Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du Projet de Loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Prêt No 1580 H entre la République du Burundi et le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID) relatif à l’Allègement de la dette (Portion II), signé à Vienne le 23 juillet 2014

Publié vendredi 16 octobre 2015
parPetronie Bucumi
:
JPEG - 85.1 ko
Les Honorables Députés adoptant le Projet de Loi

Le tout premier Projet de Loi de la Législature 2015-2020 relatif à la Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Prêt No 1580 H entre la République du Burundi et le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID) relatif à l’Allègement de la dette (Portion II), signé à Vienne le 23 juillet 2014 a été analysé et adopté par les Honorables Députés à 101 voix POUR, o ABSTENTION et 1 voix CONTRE. C’était au cours de la séance plénière de ce vendredi 16 octobre 2015.

Dans son exposé des motifs, le Ministre des Finances et de la Planification au Développement, a indiqué que le 29 janvier 2009, le Burundi a atteint le point d’achèvement de l’Initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés(PPTE). Les allègements consentis au Burundi dans le cadre de l’initiative PPTE renforcée sont de 833 millions de dollars en Valeur Actuelle Nette (VAN), à la fin de 2007, ce qui correspond à une réduction de 91,6% de la VAN de la dette du pays une fois épuisés les mécanismes conventionnels, a ajouté Monsieur Tabu Abdallah MANIRAKIZA.

Le passage au point d’achèvement PPTE a également permis au Burundi de bénéficier d’autres allégements accordés par le FMI , L’IDA et le Fonds Africain de Développement, a déclaré l’ Envoyé du Gouvernement avant d’expliquer que l’OPCE Fund For International Développent(OFID) participe ainsi à l’allègement de la dette au Burundi sous forme de refinancement. Un montant de cinq millions de dollars a été accordé au Burundi en 2015 concerna la première partie du crédit relatif à l’allègement de la dette, a-t-il renchéri.

Le Ministre des Finances et de la Planification au Développement a aussi indiqué que le présent accord signé le 23 Juillet 2014 à Vienne entre le Gouvernement du Burundi et l’OFID a été ainsi négocié dans l’optique de pouvoir bénéficier de la totalité d’allègement attendu auprès de cette institution . Si une fois le Projet est adopté, le montant du présent financement s’élève à onze millions deux cent vingt mille dollars américains(11.220.000 USD) remboursable dans 23 ans, avec un délai de grâce de 5 ans, un taux d’intérêt de 1% est applicable pour couvrir les charges de gestion, s’est-il réjoui.

JPEG - 76.2 ko
Le Représentant du Gouvernement expose les motifs du Projet de Loi

Pourquoi une partie de ce prêt sera-t-elle allouée à la relance de l’entreprise Air Burundi en instance de privatisation ? ont interrogé les Honorables Députés qui ont trouvé une discordance avec la finalité du prêt qui est destiné au financement des activités susceptibles d’attirer la croissance pour un développement durable.

Selon le Membre du Gouvernement, on ne peut pas trouver celui qui accepterait d’acheter la compagnie dans l’état actuel. On doit la céder en bon état car, a-t-il expliqué, c’est le seul transport aérien que le Burundi possède qui est en compétition avec les autres pays de la sous-région.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |