Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Don n°D0470-BI entre la République du Burundi et l’Association Internationale de Développement (IDA) relatif au Financement Additionnel du Projet de Mise en Réseaux des Laboratoires de Santé Publique des Pays de la Communauté Est-Africaine, signé à Bujumbura, le 1er avril 2016

Publié mercredi 29 juin 2016
parNikiza Providence
:
JPEG - 152.8 ko
Le Bureau de l’Assemblée Nationale et les Honorables Députés levant les mains pour l’approbation du projet de loi

Mardi 28 juin 2016, les Honorables Députés ont analysé et adopté à l’unanimité le Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Don n°D0470-BI entre la République du Burundi et l’Association Internationale de Développement (IDA) relatif au Financement Additionnel du Projet de Mise en Réseaux des Laboratoires de Santé Publique des Pays de la Communauté Est-Africaine, signé à Bujumbura, le 1er avril 2016.

Dans son exposé des motifs, la Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida a rappelé que depuis 2012, le Burundi est en train de mettre en œuvre un projet de mise en réseau des laboratoires de santé publique des pays de la Communauté Est-Africaine pour un don de 15 millions de dollars américains. Eu égards aux bons résultats enregistrés dans les cinq pays de l’EAC, la Banque Mondiale a consenti un financement additionnel pour un montant de 10 millions de dollars américains, s’est réjoui le Docteur Josiane NIJIMBERE.

Grâce à ce financement additionnel, a-t-elle indiqué, les zones d’intervention vont passer de 6 à 9 sites. Qui plus est, il y aura une prolongation de la durée du projet, a-t-elle renchéri avant d’expliquer que le projet en cours devrait prendre fin en septembre 2017, avec le financement additionnel, le projet ira jusqu’en mars 2020.

JPEG - 43.3 ko
La Ministre de la santé publique présentant le projet de loi aux Honorables Députés

La mise en place des centres d’isolement et prise en charge des cas de maladies émergentes et ré-émergentes comme le choléra (un centre existe déjà à Rukaramu), la mise à un niveau supérieur du laboratoire national de référence de l’Institut National de Santé Publique et le renforcement du système de surveillance au niveau du ministère en charge de la santé publique par un recrutement d’experts en épidémiologie qui vont concevoir et mettre en œuvre un programme de formation du personnel du ministère de la santé publique en épidémiologie ,appliquée au laboratoire à court et à long terme et six sont déjà en cours de formation en master.

Les Représentants du peuple ont voulu savoir si ce financement additionnel limitera des voyages à l’étranger pour se faire soigner. Le Docteur Josiane NIJIMBERE a répondu par la négative. Quatre laboratoires au Burundi sont évalués trois étoiles alors qu’il faut atteindre le niveau de perfection de cinq étoiles pour prétendre examiner certaines maladies graves comme le cancer.

Vous saurez qu’en plus des hôpitaux de Kayanza, Makamba, Muyinga, Rumonge et du Centre Hospitalo-Universitaire de Kamenge et le Laboratoire National de Référence de l’INSP, s’ajouteront avec le financement additionnel les laboratoires des Hôpitaux de Cibitoke, Gitega et Kinyinya.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |