Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Financement N°D151-BI entre la République du Burundi et l’Association Internationale de Développement, en faveur du Projet de Productivité et de Développement des Marchés Agricoles Financement Additionnel (PRODEMA-FA), signé à Bujumbura le 12 janvier 2017.

Publié vendredi 17 mars 2017
parChristine Nahimana
:

Jeudi 16 mars 2017, les Honorables Députés ont analysé et adopté à l’unanimité le Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Financement N°D151-BI entre la République du Burundi et l’Association Internationale de Développement, en faveur du Projet de Productivité et de Développement des Marchés Agricoles Financement Additionnel (PRODEMA-FA), signé à Bujumbura le 12 janvier 2017.

JPEG - 100.1 ko
Les Honorables Députés votant à main levée

Le Financement Additionnel du PRODEMA ( 25 millions de dollars américains) qui est un Don, mobilisable à 100% non remboursable et sans intérêts et ne nécessitant pas de budget de contrepartie gouvernementale apportera incontestablement une réponse à la population rurale, dans sa quête d’un appui pour l’augmentation de la production agricole et d’élevage et dans le financement des activités de développement de la mise en marchés des produits agricoles et d’élevage, a indiqué, dans son exposé des motifs, le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage. Et d’ajouter que ces financements sont consentis sous la forme de subventions, moyennant une contribution minimum des bénéficiaires de 10% pour les activités de production et de commercialisation et de transformation, après un processus de sélection locale, participatif et transparent. La population et les autorités locales apprécient hautement cette approche, déjà rodée à travers les activités du PRODEMA initial et du PRASAB.

Les propos de l’Envoyé du Gouvernement sont contradictoires, ont jugé les Représentants du peuple. Ces derniers s’étonnent en effet du financement sous forme de don non remboursable et sans intérêt, d’une part et des contributions supplémentaires de la part des bénéficiaires d’environ 2,14 Millions de Dollars Américains ou 10%, d’autre part.

Les bénéficiaires directs des financements apportent une contribution en nature comme la main d’œuvre pour le labour ou pour la construction des étables. C’est cette contribution en nature qui est valorisée, a démontré le Ministre Déo-Guide RUREMA avant de nuancer que cette contribution ne pose pas de problèmes aux ménages bénéficiaires qui obtiennent un financement subventionnel à 100% et qui est presqu’immédiatement produit. Il a cité le cas du lait, riz, banane et manioc.

JPEG - 92.2 ko
Vue d’ensemble des Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale

Le projet PRODEMA initial a été clôturé en décembre 2016, après avoir épuisé les financements reçus de 43 millions de dollars américains (2011-2016) de l’Association Internationale de Développement (IDA), ont rappelé les Représentants du peuple qui ont voulu savoir si les objectifs que le Gouvernement s’était fixés ont été atteints.

Pour le Membre du Gouvernement, le projet a atteint des résultats satisfaisants sur les indicateurs les plus importants. Ainsi, a-t-il démontré, d’une part, le nombre de ménages bénéficiaires des financements évalué à 129.000 sur une prévision de 93.000 ; et d’autre part, les rendements des filières ciblées dont le riz qui a atteint une production 4.55T/Ha sur une prévision de 4.0T/Ha ; la banane dont la production a été évaluée à 22.9T/Ha sur une prévision de 16.0T/HA ; le café cerise dont la production a été de 1.600Kg/Ha sur une prévision de 800Kg/Ha et enfin le lait qui a été produit à hauteur de 1.483 litres par vache et par cycle de lactation sur une prévision de 950 litres par vache par cycle de lactation. En termes de pourcentage des productions commercialisées, il a indiqué que le riz a été vendu à raison de 36.4% sur une prévision de 30.0% ; la banane a été vendue à hauteur de 60.57% sur une prévision de 30.0% et le lait qui a été vendu à hauteur de 55.0% sur une prévision de 30.0%.

Quelles sont les précautions prises par le Gouvernement pour pérenniser le projet ? se sont interrogés les Honorables Députés qui ont constaté que, avec l’achèvement du délais de réalisation du projet, les traces de leur inflence s’effacent quasi complètement.

L’Envoyé du Gouvernement a tranquillisé. Le suivi des projets est désormais décentralisé. C’est le ministre de tutelle qui asure ce suivi. Pour le cas d’espèce, c’est le Ministre de l’Agriculture et de l’Elévage. Depuis que les Gouverneurs de province et les Directeurs Provinciaux de l’Agriculture et de l’Elevage, (DPAE) ont été impliqués dans le contrôle, une avancée remarquable a été observée, s’est-il réjoui avant de confier que le coordonnateurdu projet sera coté à l’instar des fonctionnaires de l’Etat.

JPEG - 53.5 ko
Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage répondant aux questions des Députés

Le Gouvernement doit surveiller l’octroi des marchés du momentqu’il s’est avéré que certains soumissionnaires sont défaillants, ont fait remarquer les Représentants du peuple qui ont aussi conseillé à l’Exécutif de les poursuivre pour le recouvrement.

En matière d’octroi des marchés, le ministère recourt actuellement à la sélection de ceux qui, dans le temps, ont été fidèles, a rétorqué le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage. Docteur Déo-Guide RUREMA a également insisté sur l’importance et l’urgence de contrôler la production aux frontières du pays, étant donné que ces derniers temps, il y aurait certains pays voisins qui sont classés parmi les grands producteurs de café alors qu’ils ont amassé dans leurs stocks le café burundais.

Le projet qui sera mis en œuvre sur une période de trois ans (2017 à 2019) couvrira les dix provinces couvertes par le projet PRODEMA originel. A côté de Bubanza, Bururi, Cankuzo, Kirundo et Makamba, les autres entités administratives bénéficiaires du projet sont Muramvya, Muyinga, Mwaro, Ngozi et Rutana. Il est également prévu d’octroyer un financement pour près de 27.000 ménages, représentant à peu près 138.000 personnes. Le cumul du nombre de ménages bénéficiaires du PRODEMA et du PRODEMA FA sera de 156.000 ménages représentant 782.000 personnes.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |