Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du Projet de loi portant Code d’Hygiène et Assainissement au Burundi.

Publié vendredi 16 mars 2018
parChristine Nahimana
:

Les installations à haute tension, les antennes de téléphones mobiles et fixes doivent être installées en dehors des zones résidentielles, comme le stipule l’article 171 du Projet de loi portant Code d’Hygiène et Assainissement au Burundi, un Projet de loi qui était sous étude lors de la séance plénière de vendredi 16 mars 2018 et qui a été adoptée à l’unanimité.

JPEG - 68.9 ko
Vue partielle des Honorables Députés votant à main levée

Pour le Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, les nouvelles installations devront se conformer désormais à cette disposition. Quant aux anciennes installations, des pourparlers seront entrepris avec les entreprises concernées pour leur déplacement en dehors des zones résidentielles.

Constituant le Livre III, le Projet de Loi portant Code d’Hygiène et Assainissement au Burundi forme le Projet de Loi portant Code de Santé Publique. Pour rappel, le Livre I relatif au Projet de Loi portant Code de l’Offre des Soins et Service de Santé au Burundi a été adopté à l’unanimité au cours de la séance plénière de mardi 12 mars 2018. Quant au Livre II concernant le Projet de Loi portant Réglementation du Médicament, l’Exercice de la Pharmacie, la Profession d’Opticien et l’Art des Tradipraticiens, il requiert l’expérience des pays dont le métier des Tradipraticiens connaît un stade avancé, si on en croit les propos du Président de l’Assemblée Nationale.

JPEG - 36.6 ko
Le Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le VIH/SIDA présentant l’ exposée des motifs dudit projet de loi

Le présent Code de l’Hygiène et d’Assainissement du Burundi, a donc expliqué, dans son exposé des motifs, le Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, rentre dans la droite ligne du Gouvernement en général et de la politique du ministère ayant la santé publique dans ses attributions en particulier de sensibiliser la population à respecter les règles d’hygiène publique concernant la salubrité des maisons, des villages et des villes, surtout la voie publique, l’hygiène alimentaire, l’hygiène de l’eau, l’hygiène industrielle, l’hygiène des matières et des eaux usées, le contrôle des vecteurs, la médecine préventive, la lutte contre les grandes endémies, l’hygiène de la mère et de l’enfant, nul doute que la santé de tous et individuelles sera sauvegardée et améliorée.

De plus, a enchaîné le Docteur Josiane NIJIMBERE, ce texte de loi est aussi en conformité avec le Règlement Sanitaire International (RSI 2005) de l’OMS dont l’objet et la portée consistent à : prévenir la propagation internationale des maladies, à s’en protéger, à la maîtriser et à y réagir par une action de santé publique proportionnée et limitée aux risques qu’elle présente pour la santé publique, en évitant de créer des entraves inutiles aux trafics et au commerce internationaux ».

La plénière a lancé un cri d’alarme à propos de l’insalubrité au marché dit de Cotebu. Acôté d’une montagne d’immondices, il existe un canal à ciel ouvert qui transporte les déchets des latrines du Quartier V à Ngagara et qui contourne ce marché avant de se déverser dans la Ntahangwa. Les plus zélés puisent cette eau sale pour servir de fumier pour les amarantes dans leur lopin de terre dans les marais de la Ntahangwa, a averti un Député.

JPEG - 44.3 ko
Vue partielle des Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale

Le Docteur Josiane NIJIMBERE a décrié cette pratique. Le fumier organique sert de fumier après la fermeture des latrines pendant la période d’une année.

Les Députés ont par ailleurs signalé l’existence des ménages qui ne disposent pas de latrines.

C’est inconcevable, s’est indigné tout court l’Envoyée du Gouvernement qui a aussitôt sollicité le concours des Parlementaires dont la voix porte loin en matière de sensibilisation. Elle a aussi promis de revoir en hausse l’effectif des techniciens de promotion de la santé qui surveillent au jour le jour l’état des lieux de l’hygiène et de l’assainissement au niveau des entités administratives.

Le Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida appelle aussi les populations au tri des déchets dans leur ménage respectif.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |