Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Création de la Banque Africaine d’Import-Export (AFREXIMBANK), signé à Abidjan en République de Côte d’Ivoire le 8 mai 1993.

Publié jeudi 12 avril 2018
parChristine Nahimana
:

Voté à l’unanimité des Députés présents, le Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Création de la Banque Africaine d’Import-Export (AFREXIMBANK), signé à Abidjan en République de Côte d’Ivoire le 8 mai 1993 a été l’objet de la séance plénière de jeudi 12 avril 2018, séance présidée par l’Honorable Agathon RWASA, Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

JPEG - 108.7 ko
Les Honorables Députés votant à main lévée

La valeur ajoutée de ce projet de loi est que le Burundi pourra contracter des crédits auprès de cette banque, a expliqué, dans son exposé des motifs, le Ministre des Finances, du Budget et de la Planification.

Le Docteur Domitien NDIHOKUBWAYO a aussi détaillé les projets prioritaires déjà identifiés. C’est notamment l’appui aux besoins en importations prioritaires à travers les lignes de crédit et un programme de relance et de diversification de l’Economie Nationale suivant les priorités identifiées par le Gouvernement dans le Plan National de Développement incluant notamment la modernisation de l’Agriculture, le développement du commerce intérieur et l’industrialisation.

La Commission des Comptes publics et des Finances, des Affaires économiques et de la Planification qui a été saisie au fond s’est étonnée du retard enregistré entre la signature et la ratification de cet Accord.

JPEG - 102.5 ko
Les Membres du Bureau votant à main lévée

Depuis 1993 à 2003, a rappelé l’Envoyé du Gouvernement, le Burundi était dans une situation qui ne lui permettait pas d’adhérer à d’autres institutions. Par ailleurs, a-t-il poursuivi, l’adhésion à une nouvelle structure, institution ou banque, nécessite une contribution. Or, a-t-il nuancé, la première chose à faire lorsqu’on sort de la crise est de voir comment relancer l’économie nationale. Etant donné que le Burundi avait beaucoup de défis, a-t-il expliqué, il fallait du temps pour analyser l’offre de cette banque, pour voir ce que notre pays peut tirer comme profits.

Se basant sur la pénurie de devises qui est à la une, un Député a voulu savoir si cette Ratification apportera une plus-value. Ce n’est pas la banque qui génère des devises, mais plutôt l’économie du pays à travers les projets de développement, a expliqué l’Invité du jour.

Occupant la catégorie A, le Burundi investira dès son entrée à hauteur de 100 actions, représentant un montant de 3.093.850.800 FBU.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |