Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Analyse et adoption du Projet de loi portant Fixation du Budget G

Publié mardi 23 décembre 2008
parTharza Manirakiza
:

Ce lundi 22décembre 2008 à l’Assemblée Nationale, les Honorables Députés se sont retrouvés en séance plénière pour procéder à l’analyse et l’adoption du Projet de loi portant Fixation du Budget Général de la République du Burundi pour l’exercice 2009.

Dans son exposé des motifs, la Ministre de l’Economie, des Finances et de la Coopération au Développement a fait savoir que l’élaboration du Projet de Loi de Budget Général pour l’exercice 2009 intervient au moment de la première revue du deuxième programme signé entre le Gouvernement du Burundi et le Fonds Monétaire International au titre de Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et de la Croissance (FRPC) qui s’étendra sur les trois prochaines années. La réussite de cette revue qui mènera le pays au point d’achèvement de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés vers la fin du mois de janvier 2009 devra être conforme aux objectifs macroéconomiques du nouveau programme.

Au niveau budgétaire, a poursuivi la Ministre Clothilde NIZIGAMA, ce programme vise à maintenir l’équilibre macroéconomique tout en poursuivant la réorientation des dépenses vers les secteurs socio-économiques, une meilleure mobilisation des recettes et un assainissement de la gestion des finances publiques. Et de préciser que le cadre macroéconomique du budget pour l’exercice 2009 est défini par les indicateurs principaux suivants :

- une croissance du PIB projeté à 4,8% contre 4,5% en 2008 ;
- un taux d’inflation en fin de période de 9% contre 22% en 2008 ;
- les réserves de change couvrant trois mois d’importations.

Pour ce qui est des recettes, la Ministre de l’Economie, des Finances et de la Coopération au Développement a informé les Honorables Députés que les ressources du Budget Général de l’Etat (dons compris) passent de 557,260 milliards de FBU à 703,254 milliards de FBU, soit une augmentation de 26,20%. Cette augmentation est due essentiellement aux produits fiscaux qui passent de 234,183 milliards de FBU en 2008 à 312,439 milliards de FBU en 2009, soit un accroissement de 33,42%.

Quant aux dépenses du Budget Général de l’Etat pour la gestion de l’exercice 2009, elles passent de 594,637 milliards dans le budget 2008 à 819,216 milliards de FBU dans le projet de budget pour l’exercice 2009, soit un accroissement de 37,77%.

Parmi les questions posées par la Commission des Finances, des Affaires Economiques et de la Planification sur le Projet de Loi portant Fixation du Budget Général de la République du Burundi pour l’exercice 2009, figure celle relative aux mesures que préconise le Gouvernement pour assurer l’autosuffisance alimentaire de la population.

La Commission saisie au fond a été informée que la politique du Gouvernement pour assurer l’autosuffisance alimentaire transparaît clairement à travers les crédits budgétaires accordés au Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, qui ont passé de 26,358 milliards de FBU en 2008 à 82,756 milliards de FBU en 2009, soit une augmentation globale de 214%.

Le budget de fonctionnement de ce Ministère augmente de 28,1% du fait du recrutement de nouveaux moniteurs agricoles dans le but d’encadrer les agriculteurs ; l’ISABU va recruter une trentaine d’ingénieurs agronomes pour améliorer la recherche en matière agronomique.

Pour le budget d’investissement, des efforts énormes ont été consentis pour le secteur agricole. En effet, les crédits d’investissements sur les ressources nationales augmentent de 45,1% par rapport à 2008 (passant de 10,5 milliards à 15,4 milliards). Les crédits d’investissements sur dons extérieurs dans ce secteur augmentent de 154,6% (les crédits passent de 2,9 milliards en 2008 à 47,8 milliards en 2009).

Les crédits d’investissement sur prêts extérieurs augmentent également de 95,9 % car ils passent de 7,6 milliards à 15 milliards. A titre d’exemples, il est prévu :

- La promotion d’un stock stratégique de fertilisants pour un budget de 2 milliards de FBU ;

- L’irrigation des grands périmètres régionaux : 5 milliards de FBU ;

- La mise en place des infrastructures d’irrigation dans l’Imbo et Mosso : 1,630 milliards de FBU ;

- La réhabilitation des centres naisseurs : 640.000.000 FBU ;

- La disponibilisation des semences maraîchères et plants fruitiers : 500.000.000 FBU ;

- La promotion et diversification des nouvelles variétés de cultures vivrières : 405.000.000 FBU ;

- Le repeuplement du cheptel : 400.000.000 FBU.

Et de conclure que tous ces moyens accordés à ce secteur pour l’exercice 2009 montrent la volonté du Gouvernement à assurer l’autosuffisance et la sécurité alimentaires de la population.

Avant d’analyser les multiples amendements proposés à la Commission saisie au fond par les Honorables Députés, ces derniers ont posé beaucoup de questions d’éclaircissement lors de la séance plénière qui a débuté à 9h30 et qui a été clôturée à 20 heures.

Ainsi, le Projet de Loi portant Fixation du Budget Général de la République du Burundi pour l’Exercice 2009 a été adopté par l’Assemblée Nationale. Sur le total de 113 Députés présents, dont 9 procurations, le Projet de loi en question a été adopté par 105 voix POUR, 1 voix CONTRE et 7 ABSTENTIONS.

Il aura ainsi fallu plus de 10 heures d’endurance et de travail intense et sans interruption pour que les Honorables Députés et le Représentant du Gouvernement parviennent à s’entendre sur ce que sera l’enveloppe du trésor national pour l’exercice 2009.

La Rédaction

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |