Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

Analyse et adoption du Projet de loi portant Fixation du Budget Général Révisé de la République du Burundi pour l’exercice 2014

Publié jeudi 31 juillet 2014
parChristine Nahimana
:
JPEG - 69.7 ko
Une vue partielle des Honorables députés en plein vote du projet de loi

81 voix POUR, 1 ABSTENTION et 13 voix CONTRE, tel est résultat du vote du Projet de loi portant Fixation du Budget Général Révisé de la République du Burundi pour l’exercice 2014, un budget dont les ressources s’élèvent à 1382,7 milliards de FBU contre 1341,7 milliards de FBU initialement prévus. Soit une augmentation de 3,1 % et dont les dépenses sont estimées à 14442, 2 milliards de FBU contre 1411, 4 milliards de FBU initialement prévus, soit une augmentation de 2, 2 %.

C’était au cours de la séance plénière du mercredi 30 juillet 2014.

Le manque à gagner occasionné par 75 entreprises, de surcroît grands contribuables qui ont déclaré faillite, a motivé cette révision du Budget comme l’a déclaré le ministre des Finances et de la Planification du Développement Economique. L’Honorable Tabu Abdallah Manirakiza a aussi signifié que la santé financière est allée de mal en pis à cause d’une dizaine de chocs externes qui ont frappé le pays depuis 2010. Il a cité les exemples de l’incendie du marché central de Bujumbura, les aléas climatiques et les fluctuations du prix des produits pétroliers sur le marché mondial.

JPEG - 36 ko
Le ministre des Finances et de la Planification du Développement Economique à l’hémicycle de Kigobe

La rubrique prévue pour la protection de la rivière Nyabagere a été supprimée à la grande stupéfaction des honorables députés. Selon l’envoyé du Gouvernement, les fonds alloués a cette fin ont été utilisés pour payer les multiplicateurs des plants fruitiers de Kayanza qui avaient fait un sit-in chez l’Ombudsman.

Quelle est cette urgence qui expliquerait le montant de six milliards alloués au Service National de Renseignement, se sont encore interrogés certains représentants du peuple. Pour le membre du Gouvernement, cette somme servira à la protection des frontières nationales.

Le commentaire de la Cour des Comptes n’a pas précédé l’analyse de ce projet de loi comme d’habitude, se sont étonné les honorables députés.

Le Président de l’Assemblée Nationale les a tranquillisés. Le commentaire de la Cour des Comptes est obligatoire seulement pour la loi initiale.

Précisons que selon les propos du Ministre Tabu Abdallah Manirakiza, la révision du Budget Général de la République du Burundi pour l’exercice 2014 vient mettre fin au problème de délestage du courant électrique observé ces derniers jours.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |