Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Atelier de consultations des femmes parlementaires avec les élus locaux de la province de Kayanza

Publié mardi 12 novembre 2013
parChristine Nahimana
:

Augmenter la représentativité de la femme au niveau collinaire, alterner le genre sur les listes électorales, mettre en place le conseil national genre, tels sont quelques amendements souhaités dans la Constitution et le Code électoral.

Ces souhaits ont été émis au cours d’un atelier de consultations que l’AFEPABU, l’Association des Femmes Parlementaires du Burundi, a tenue à l’intention des élus locaux de la province de Kayanza dans le cade du projet " Egalité de genres dans la mise en place des institutions démocratiques au Burundi". C’était ce lundi 11 novembre 2013 dans les enceintes de l’Hôtel Le Paradis.

Dans son discours d’ouverture, le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale indiqué que l’atelier du jour s’inscrivait dans le cadre du partenariat entre l’organisation Femmes Africa Solidarité, FAS en sigle et le Parlement burundais.

Se basant sur les chiffres de représentativité politique de la femme burundaise, 42% au Gouvernement, 33% à l’Assemblée Nationale, 46% au Sénat et 33% dans les conseils communaux, l’Honorable Karerwa Mo-Mamo a glorifié les raisons à l’origine de ce pas de géant. Elle a cité entre autres, la volonté politique, la ratification par le Burundi des textes régionaux et internationaux en faveur des femmes sans oublier la solidarité féminine.

JPEG - 53.7 ko
Le premier vice du Président de l’Assemblée Nationale, Honorable Karerwa Mo-Mamo, prononçant le discours d’ouverture. A sa droite, Mme Anne-Spès Nishimwe de la FAS ; à sa gauche M. Vianney Ndikumana, conseiller principal du gouverneur de Kayanza

Outre la résolution 1325, les conseillers communaux des 9 communes de la province de Kayanza en raison de deux par commune et les parlementaires élus dans la circonscription ont suivi une présentation sur l’état des lieux de la représentativité de la femme. Les participants à cet atelier ont constaté que les 30% de représentativité de la femme reconnus dans la Constitution ne sont pas observés dans tous les secteurs. Mais le cas désespérè reste la représentation de la femme au niveau collinaire qui est seulement de 4%.

Même si l’AFEPABU prône l’augmentation du pourcentage, étant donné que la femme représente plus de la moitié de la population burundaise (52%), il a été jugé bon de réclamer aussi que cette proportion soit respectée dans tous les secteurs d’activités du pays.

Au terme de cet atelier, les participants ont formulé quelques recommandations :

- sensibiliser les hommes et les femmes pour le changement de mentalités ;

- réviser quelques articles du Code des Personnes et de la Famille et de la Constitution ;

- mener une étude sur les performances des hommes et femmes en position de responsabilités ;

- appuyer les populations dans l’obtention des cartes d’identité biométriques.

JPEG - 86.3 ko
Photo de famille des participants

Organisée conjointement par l’AFEPABU et la FAS avec l’appui financier du PNUD, cette campagne de sensibilisation qui a débuté par la province de Kayanza va se poursuivre à Bubanza et à Bururi.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |