Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Atelier de formation des Parlementaires sur le Programme des Réformes pour l’Evaluation des Politiques et Institutions Nationales.

Publié jeudi 11 février 2016
parFlorine Mukeshimana
:
JPEG - 52.8 ko
Les Parlementaires sont entrain de suivre la présentation faite par un cadre de la Deuxième Vice-Présidence

Les travaux de cet atelier de formation des Parlementaires ont été ouverts par l’Honorable Edouard NDUWIMANA, Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

Dans le discours d’ouverture, l’Honorable Edouard NDUWIMANA a fait savoir que le Gouvernement du Burundi est déterminé à améliorer tous les indicateurs du Country Policy Institutions Assessment (CPIA) et du Doing Business pour avoir un bon score lors de l’évaluation faite par la Banque Mondiale.

JPEG - 43.6 ko
Le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale prononçant le discours d’ouverture

Pour augmenter le score que le Burundi a eu au cours des années passées, l’initiation de nouvelles lois et la révisions des lois existantes est plus que nécessaire a-t-il mentionné.

C’est ainsi qu’un certain nombre de projets de lois en rapport avec ces programmes de réformes se trouvent déjà au Parlement. Le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale a dit que leur adoption permettra à notre pays de faire un pas en avant dans l’amélioration de son score. Dans les présentations sur la CPIA et le Doing Business faites par l’Honorable Chadrack NIYONKURU, cadre en charge des réformes à la Deuxième Vice- Présidence, il leur a parlé des projets de lois qui sont sur la table du Parlement en attente d’approbation. Ces projets de lois une fois adoptés contribueront à faire avancer le Burundi dans le classement et promulgués avant le mois de mai 2016.

JPEG - 57.6 ko
Les interventions des Parlementaires

Il a aussi fait savoir aux parlementaires les intérêts de ces réformes. Ainsi, le score du CPIA détermine l’allocation des ressources de l’International Development Association(IDA) et du Fonds Africain de Développement(FAD) aux pays pauvres. Pour l’année 2014, le Burundi a eu 3.3 ce qui a permis au pays de quitter la catégorie des pays fragiles et peut bénéficier aux prêts concessionnaires de l’IDA.

JPEG - 38.7 ko
Le Deuxième Vice-Président du Sénat prononçant le discours de clôture.

Dans leurs interventions, les parlementaires ont recommandé aux ministères techniques de bien tenir compte de toutes ces réformes lors de l’élaboration des plans d’actions. Ils ont aussi ajouté que le Gouvernement devrait prioriser de tels projets de lois et signifier au Parlement qu’ils sont d’urgence pour leur étude et adoption.

Dans le discours de clôture de cet atelier, le Deuxième Vice-Président du Sénat l’Honorable Anicet NIYONKURU a précisé que les connaissances acquises par les parlementaires leur permettront de remplir aux mieux leur mission de légiférer sur les réformes et permettront de bien assurer le contrôle de l’action gouvernementale et la représentation de la population.

Il a enfin lancé un appel aux parlementaires à user de leurs compétences pour le respect des principes de base afin que des lois en rapport avec ces programmes et réformes soient revues, votées et promulguées pour l’intérêt de la nation burundaise.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |