Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Atelier de formation sur la Résolution 1325

Publié lundi 17 septembre 2012
parChristine Nahimana
:

La scolarisation insuffisante des jeunes filles, le déficit de l’auto estimation en vue d’un soutien mutuel des femmes, le faible engagement à élire et à se faire élire, tels sont les quelques défis qui guettent la participation des femmes à la base. Ce constat a été relevé ce mercredi 12 septembre 2012 au cours d’un atelier de formation au profit des représentants du Parlement, du Gouvernement, de la société civile et des médias pour le plaidoyer et la sensibilisation sur la Résolution 1325 et pour l’établissement de stratégies de suivi et d’un réseau de partage de l’information.

JPEG - 54.3 ko
l’Honorable Premier Vice Président de l’Assemblee nationale,
prononce le discours d’ouverture, à sa droite la représentante du CAFOB,Madame Soline RUBUKA, à sa gauche, la représentante de FAS,Mademoiselle Chloé HUYNH

Cet atelier de cinq jours qui s’est tenu dans les locaux du CECORES a été ouvert solennellement par le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale. L’Honorable Mo-Mamo a indiqué qu’il persiste des inégalités au sein des structures des institutions législatives et étatiques dans la prise en compte de la plupart des priorités et des besoins des femmes. C’est pourquoi, a-t-elle expliqué, il est pertinent d’équiper les femmes leaders dont la présence sur scène est essentiellement nouvelle avec les outils et compétence nécessaires pour qu’elles puissent défendre efficacement les besoins et les priorités des femmes, garantir que les femmes soient des partenaires égaux dans le processus politique ainsi que le développement du Burundi et promouvoir la mise en œuvre des textes réglementaires auxquels le pays a souscrit. Elle a cité en l’occurrence les résolutions 1325 et 1820 adoptées respectivement en 2000et 2008 par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Elle a aussi ajouté les instruments régionaux de l’Union Africaine comme le Protocole relatif aux Droits des femmes en Afrique ainsi que la Déclaration solennelle sur l’égalité entre les hommes et les femmes en Afrique.

JPEG - 54.7 ko
Une vue partielle des participants

Selon les formateurs, la femme burundaise n’est pas encore imprégnée de la Résolution 1325. Et de conseiller de retenir que la R1325 est une résolution du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, votée à l’unanimité en date du 31 octobre 2000. La Résolution 1325 est aussi constituée de 4 piliers visant la non-discrimination des femmes à savoir :

- La participation des femmes dans la gestion publique du pays ;

- la protection des droits des femmes et des filles ;

- le relèvement économique et communautaire ;

- ainsi que la prévention des violences faites aux femmes.

Résolution historique née d’autres textes qui fondent le cadre de travail des femmes sur la paix et la sécurité, elle est composée de huit axes prioritaires du Plan d’Action Nationale en matière de mise en œuvre de la Résolution 1325 à savoir :

1. La promotion de la Résolution 1325 ;

2. L’égalité et l’équité en matière de participation des hommes et des femmes dans les postes de prise de décision ;

3. Le renforcement des mécanismes de protection des droits des femmes en période de conflit et post-conflit ;

4. Les réformes législatives en faveur de l’égalité de genre ;

5. La prise en compte des droits et besoins des femmes et filles dans les programmes post-conflit ;

6. La prise en compte des droits et besoins des femmes et filles dans la justice post conflit ;

7. La participation effective des femmes dans les processus de négociation de paix et opérations de maintien de la paix ;

8. La coordination de la mise en œuvre de la Résolution 1325.

JPEG - 125.3 ko
Photo de famille des participants,
avec leur certificat à la fin de la formation.

Au terme de cet atelier qui s’est clôturé le dimanche 16 septembre 2012 et qui visait le renforcement des capacités des Parlementaires et représentants du Gouvernement, de la société civile et des médias dans la compréhension et l’usage de la R1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies et des autres instruments régionaux et internationaux, les participants ont aussi formulé des stratégies de suivi pour la promotion des droits des femmes et d’échanger sur la préparation des consultations locales en rapport avec l’égalité des genres.

Vous saurez que cet atelier a été organisé par l’ONG Internationale Femmes Africa Solidarité (FAS) et le Collectif des Associations et ONGS Féminines du Burundi CAFOB en partenariat avec l’Association des Femmes Parlementaires du Burundi, AFEPABU, sous l’appui financier du Fonds des Nations Unies pour la Démocratie, UNDEF.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |