Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Audience accordée par le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale à une délégation de la REBAL-BUANSA

Publié vendredi 17 juin 2011
parTharza Manirakiza
:

En date du 15 juin 2011, le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable François KABURA a reçu en audience les membres d’une délégation du Réseau Burundais d’Action contre les Armes Légères (REBAL-BUANSA). Cette délégation était conduite par le Coordinateur National de ce Réseau, Monsieur Celsius BARAHINDUKA. Comme l’a annoncé le Coordinateur National du REBAL-BUANSA, l’objectif de cette visite était de solliciter l’implication de l’Assemblée Nationale dans la lutte contre la prolifération des armes et dans le désarmement de la population.

Comme il l’a expliqué, la correspondance qui avait été envoyée au Président de l’Assemblée Nationale pour demander une audience précisait que la semaine du 13 au 19 juin 2011 est dédiée la Semaine Mondiale d’Action Contre la violence armée. Ce réseau a organisé des activités liées à cette semaine dont :

- Une conférence de presse d’information sur le commerce illicite des armes légères et par la même occasion, la sensibilisation de l’Etat pour la ratification de la Convention interdisant le commerce illégal des armes ;

- Les émissions radiodiffusées sur les violences occasionnées par les armes détenues illégalement par la population ;

- Un conférence-débat sur le rôle de chacun dans la lutte contre les violences armées.

Le Coordinateur National de ce Réseau a reconnu que le Burundi a fait un grand pas dans le désarment de la population et ce, grâce à la phase de la remise volontaire des armes. Il a remercié le Parlement burundais pour avoir voté la loi qui régit les armes légères et de petit calibre.

Malgré ce pas franchi, des armes restent détenues par la population, en témoignent les tueries qui continuent à être perpétrées dans la population. Le REBAL-BUANSA voudrait donc plaider pour que le Gouvernement accorde une deuxième phase de remise volontaire des armes afin qu’il y ait désarment effective dans le pays. Cette deuxième phase se base sur le discours prononcé à Kirundo lors de la célébration de la Journée Internationale du Travail et des Travailleurs en date du 02 mai 2011 par Son Excellence le Président de la République. Le Coordinateur National du REBAL-BUANSA a fait savoir qu’il allait parler avec les personnes habilitées pour qu’il soit accordé une période de clémence aux personnes de bonne foi de remettre volontairement les armes qu’elles détiennent, étant donné que depuis la promulgation de la loi en question, toute personne détenant illégalement une arme est répréhensible par la loi. Ce serait une période de mettre en confiance la population pour qu’elle remette les armes.

Le Coordinateur National du REBAL-BUANSA a aussi demandé que l’Assemblée Nationale aide dans la mise en place d’un Comité qui collaborerait avec la Commission Nationale Permanente de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre (CNAP) dans le suivi du désarmement de la population. Les membres de ce Comité proviendraient du Gouvernement, de la société civile, mais aussi le Parlement et la Communauté Internationale apporteraient leur contribution dans ce suivi. Enfin, il a invité le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale à procéder à l’ouverture d’une conférence-débat prévue dans le cadre de la célébration de la Semaine Mondiale d’Action Contre la violence Armée.

Le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale a remercié la délégation du REBAL-BUANSA qui a pris les devants pour sensibiliser les députés et la population sur les méfaits de la détention des armes. Il a rassuré que l’Assemblée Nationale est consciente des conséquences de la prolifération des armes dans la population et rappelé que cette prolifération est liée aux années de guerre qu’a connu le Burundi. Le désarmement est donc un impératif pour assoir la paix dans le pays. Il a fait savoir que le Gouvernement a prévu un programme pour la stabilisation de la paix et le désarmement de la population est l’un des activités prévues pour la mise en application de ce programme.

L’Honorable Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale n’a pas manqué de rappeler que la première phase de désarmement volontaire a permis la remise des armes par la population. Il est évident que des armes continuent à circuler dans la population et c’est pour cette raison que le Gouvernement a prévu des sanctions à l’encontre des détenteurs illégaux des armes. Il a remercié le REBAL-BUANSA qui s’est donné une noble mission de sensibiliser et d’agir pour le retrait des armes dans la population. Il a reconnu que le rôle des Honorables Députés dans le désarmement de la population est primordial. L’Assemblée National est consciente que le Burundi ne connaîtra pas de développement durable tant que les armes continuent à circuler dans la population. De plus, aucun bailleur ou investisseur ne risquerait son argent dans un pays où les armes n’arrêtent pas de retentir. Le désarmement devient donc un préalable pour arriver au développement durable.

A la requête d’une deuxième phase de désarmement volontaire, le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale a reconnu qu’elle est nécessaire afin que la population se sente à l’aise pour remettre les armes. Pour que cela soit possible, l’analyse des résultats de la première phase s’avère nécessaire pour savoir s’il n’y a pas besoin d’améliorer ce processus. Il a aussi fait savoir que la création du Comité serait une très bonne idée, car il serait un forum où tout le monde apporterait sa contribution pour un désarmement efficace et effectif. Il a accepté que cette proposition sera discutée ensemble avec les autres Institutions du pays pour voir ce qui pourrait être envisagé.

A la demande d’ouverture du conférence-débat, le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale a répondu qu’il ne pourrait pas être disponible étant donné que les activités prévues pour la semaine sont déjà sur le calendrier approuvé par la plénière, mais a promis d’en informer le Président de la Commission Défense et Sécurité pour qu’il participe à ces activités. Le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale a conclu en promettant de transmettre le message du REBAL-BUANSA au Président de l’Assemblée Nationale et de plaider pour que les Honorables députés s’impliquent davantage dans le désarmement de la population.

Clarisse Biraronderwa

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |