Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Célébration de la Fête du Travail et des Travailleurs : les membres du Bureau de l’Assemblée Nationale ont fait le déplacement dans les provinces

Publié mardi 1er mai 2012
parChristine Nahimana
:

A l’occasion de la Fête du Travail et des Travailleurs célébrée le 1er mai 2012 , les membres du Bureau de l’Assemblée Nationale ont effectué des déplacements à l’intérieur du pays pour participer aux cérémonies marquant cette journée.

Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma s’est joint à la population du chef-lieu de la province de Gitega, le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Mo-Mamo Karerwa, était au chef-lieu de la commune de Bukeye dans la province de Muramvya, tandis que le Deuxième Vice-Président, l’Honorable François Kabura, était au chef-lieu de la Province de Rutana.

JPEG - 47.5 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma

Dans toutes les localités qui ont été honorées pour accueillir un membre du Bureau de l’Assemblée Nationale comme représentant du Gouvernement, les cérémonies ont été débutées par un défilé sauf à Bukeye où les fidèles de l’Eglise Catholique ont participé d’abord à une messe à la Paroisse Saint Edouard de Bukeye.

Dans son homélie, le Curé de la Paroisse, l’Abbé Stanislas Biraronderwa, a rappelé le rôle joué par les différents souverains pontifes dans la lutte pour les droits des travailleurs.

Le défilé a vu la participation des populations actives œuvrant dans tous les secteurs de la vie socio-professionnelle, dont des agriculteurs, des fonctionnaires, artisans, adultes, jeunes et enfants scolarisés de ces localités.

Dans la province de Rutana, les corps défilants a parcouru une distance de trois kilomètres avant d’atteindre la localité appelée Rongero aménagée pour abriter ces cérémonies. Rongero se trouve sur la route qui mène dans les dépressions du Kumoso. Les membres des associations rurales œuvrant dans l’agro-alimentaire étaient particulièrement visibles car ils exhibaient le fruit de leurs efforts pour lutter contre la pauvreté et la famine.

A Gitega, les travailleurs de la SODECO de Songa ont profité de leur participation au défilé pour exprimer leur mécontentement dû à la privatisation de cette usine alors que le plan social pour les travailleurs n’avait pas été arrêté.

Signalons que le thème retenu, au Burundi, pour cette année est : "Unissons nos efforts pour la création de l’emploi et pour accroître la production, source de lutte contre la pauvreté et du renforcement des acquis de notre indépendance"

Particulièrement dans la province de Rutana, cette fête a coïncidé avec la journée dédiée à la lutte contre la malaria. Après le mot d’accueil prononcé par les autorités provinciales, les participants à ces cérémonies ont suivi le discours de la Confédération Syndicale du Burundi, COSYBU.

Comme c’était la Journée Internationale de la Fête du Travail et des Travailleurs, les Syndicats des travailleurs ont eu leur mot à dire pour exprimer leurs opinions en ce qui concerne la condition du travailleur ici au Burundi. Ce jour- là, ce sont les représentants de la Confédération Syndicale du Burundi, COSYBU, qui se sont exprimés au nom de tous les Travailleurs. Le contenu du discours était le même au niveau national. Ainsi, ceux-ci sont revenus dans leurs discours sur la nécessité de création d’emploi dans un pays où les problèmes de la vie chère parlent d’eux-mêmes. Ces représentants ont insisté sur certains problèmes en rapport avec l’augmentation des prix des services vendus par la Régideso tandis que le pouvoir d’achat de la population n’a pas suivi. La COSYBU a alors plaidé en faveur d’une audit des comptes de la Régideso avant l’augmentation des tarifs des services de cette entreprise. Ils ont néanmoins salué la mesure présidentielle rendue publique dans le discours à la Nation à l’occasion de la célébration de la Fête du Travail et des Travailleurs 2012.

D’autres doléances ont été formulées par ce syndicaliste à savoir le prélèvement de la taxe sur les revenus des hauts dignitaires et des parlementaires sur leurs émoluments, la transparence dans le recrutement et le remplacement de nouveaux employés, la lutte contre les pots-de-vin qui empêchent l’avènement au Burundi des investisseurs étrangers dans le secteur privé, l’amélioration des climats des affaires, le changement du contenu des enseignements dans le domaine de l’éducation scolaire et académique.

Le représentant de la COSYBU n’as pas manqué d’émettre ses considérations sur l’état de la défense des droits de l’homme au Burundi. Sur ce point, la COSYBU trouve que les droits de la personne humaine sont bafoués et se demande si les auteurs de ces violations sont au dessus de la loi.

Si la COSYBU reconnaît que le secteur agricole a reçu un crédit financier plus ou moins suffisant pour augmenter la production, il a regretté dans son discours que les semences sélectionnées soient indisponibles. Il en est de même pour les engrais. La COSYBU à travers son représentant à Rutana a insisté sur la nécessité de la formation des agriculteurs sur les techniques agricoles améliorées.

La COSYBU a émis des regrets en ce qui concerne la tolérance zéro qui n’est pas appliquée à 100%, les opportunités d’emplois qui se réduisent du jour au lendemain. En ce qui concerne la réduction de l’emploi, le représentant de la COSYBU a cité le cas de la RPP, Régie de Production Pédagogique, en cours de fermeture alors qu’il avait reçu un appui technique des partenaires comme l’UNESCO et Agence Française de Développement. Des machines d’impression de la nouvelle technologie avaient été octroyées par ces partenaires en vue de multiplier les livrets des élèves mais cette entreprise n’a jamais reçue des marchés de ces livrets pour continuer à fonctionner. Des marchés d’impression ont été au contraire octroyés aux entreprises étrangères.

Le discours de la COSYBU s’est terminé en saluant la mesure présidentielle qui vise à détaxation sur certains produits agricoles indispensables à la population.

Le discours attendu de la Journée a été prononcé par les membres du Bureau car ils portaient le message du Gouvernement dans ces localités. Le message contenu dans le discours adressé à la population venue pour participer aux festivités était celui adressé la veille à la Nation à l’occasion de la célébration de la Journée du Travail et des Travailleurs 2012 →http://www.presidence.bi/spip.php?a... par Son Excellence le Président de la République.

Après ce discours, les membres du Bureau ont souhaité bonne fête à toute la population présente dans ces festivités.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |