Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Commémoration du 22ème anniversaire de l’adoption de la Charte de l’Unité Nationale à Bururi

Publié mercredi 6 février 2013
parChristine Nahimana
:

Le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable François Kabura a rehaussé de sa présence les cérémonies de commémoration du 22ème anniversaire de l’adoption de la Charte de l’Unité Nationale. Il était accompagné de deux députés élus dans la circonscription de Bururi, les Honorables André Ndayizamba et Charles Nditije.

Les cérémonies de la journée ont débuté par une messe qui a été célébrée à la Cathédrale de Bururi. Le message de la journée a été centré sur l’amour, le refus de vengeance contre son prochain.

JPEG - 52.9 ko
Le Deuxième-Vice Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable François Kabura, prononçant le discours de circonstance

Dans l’homélie de ce jour, le Vicaire-Général du Diocèse de Bururi, Abbé Léonidas Ninteretse, a indiqué que cette date du 5 février rappelle aux Burundais l’époque où ils ont voté massivement pour la Charte de l’Unité Nationale en 1991. Selon ce prélat, la commémoration de l’adoption de la Charte de l’Unité Nationale rappelle qu’à un certain moment, les Burundais ont échangé entre eux et sans rien se cacher sur les problèmes qui les divisaient. Ils ont pris la décision de vivre ensemble, dans la paix, toutes ethnies confondues. Les Burundais doivent se parler la vérité et changer leur façon d’agir, a-t-il conseillé. C’est le seul chemin de surmonter les problèmes qui les divisent. Pour se réconcilier avec son prochain, il faut chercher le point positif qui se trouve dans l’autre. Ce changement est facilité par l’Esprit Saint en nous qui illumine nos pensées car la Sagesse humaine conduit à l’égocentrisme. En ces jours de mise en place de la Commission Vérité et Réconciliation, le traitement des dossiers par la Commission Nationale des Terres et autres Biens, les problèmes de manque de terres face à une démographie galopante et le chômage, le prédicateur a conseillé de résoudre ces problèmes dans l’intérêt de tous les Burundais, a-t-il terminé.

Les cérémonies de la journée se sont poursuivies à la Place de l’Unité de Bururi.

Le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale dans son discours de circonstance a rappelé que l’idée de la Charte de l’Unité Nationale est venue des Burundais qui sentaient le fardeau des divisions ethniques. La charte de l’Unité Nationale a été adoptée au moment où le vent de la démocratie soufflait sur le Burundi. Malheureusement, les Burundais n’étaient pas encore prêts et à peine après les élections démocratiques et multipartites, le pays a encore sombré dans une guerre fratricide qui a endeuillé des familles entières. Cependant, le pays est revenu sur le bon chemin et les Burundais ont signé les accords d’ Arusha pour la Paix et la Réconciliation et les accords de cessez- le feu.

L’Honorable François Kabura a conseillé la population d’éviter toute discrimination quelque soit sa provenance mais plutôt de renforcer l’Unité se manifestant dans la réalisation des différentes œuvres de développement. Le Burundi peut se réjouir des pas déjà franchis dans la consolidation de l’Unité. Des réformes des forces de défense et de sécurité ont été opérées avec succès. Les programmes de gratuité dans l’enseignement scolaire au primaire et de gratuité des mères qui accouchent ont servi à la consolidation de l’Unité.

Le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale est revenu sur le contexte particulier dans lequel cette fête est célébrée : des pluies torrentielles détruisent tous sur leur passage, un incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura le 27 janvier 2013. C’est ainsi qu’il a remercié tous ceux qui n’ont ménagé aucun effort pour limiter les dégâts, en particulier le Rwanda qui a rendu disponible un hélicoptère pour éteindre cet incendie.

JPEG - 47.8 ko
une vue partielle du public présent aux festivités chantant l’Hymne de l’Unité Nationale

Pour faire face aux conséquences de cette incendie, des mesures conséquentes ont été prises notamment : inventorier tous les commerçants qui ont perdu leurs marchandises dans le marché, la mise en place en cours d’aménagement pour servir provisoirement de marché, mise sur pied d’une commission d’enquête sur l’origine de l’incendie en vue d’établir les responsabilité, un fonds pour secourir ceux qui ont été frappés par cette catastrophe a été mis en place.

Dans chaque province sera ouvert un compte et il sera rendu public pour que la population participe à la solidarité à la hauteur des moyens dont on dispose, les membres du Gouvernement eux ayant déjà accepté de mettre la main dans la poche et de contribuer à hauteur de la moitié du salaire mensuel pour ce mois de janvier 2013, a rappelé le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale. Après deux mois, une évaluation sera faite pour voir le pas déjà franchi.

Les banques ont été aussi sollicitées pour accorder des facilités aux commerçants éprouvés par cette catastrophe. Les hautes autorités du pays ont lancé un appel aux commerçants pour que ceux-ci développent la culture de faire recours aux assureurs pour la sécurité de leurs affaires.

Les cérémonies de la journée se sont terminées par l’hymne de l’Unité exécuté par tout le public présent sur le lieu.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |