Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Contrôle de l’Action gouvernementale » Questions orales

Commentaire de la Cour des Comptes sur le Projet de Budget Général de l’Etat, exercice 2014

Publié jeudi 26 décembre 2013
parChristine Nahimana
:

L’Assemblée Nationale a approuvé les commentaires de la Cour des Comptes sur le projet du Budget Général de l’État du Burundi, exercice 2014, c’était le jeudi 26 décembre 2013.

Le Président de la Cour des Comptes, Elysée Ndaye a fait savoir que ce projet de la loi des Finances pour l’exercice 2014 intervient dans un environnement international caractérisé par une reprise timide de la croissance économique mondiale dans les économies les plus avancées (2.2% en 2012 contre 2.4% en 2013). La Cour des Comptes trouve qu’il sera difficile au Gouvernement du Burundi de mobiliser des aides extérieures nécessaires pour le besoin du développement du pays. Le taux de croissance prévu pour l’exercice 2014 est de 5.4%, alors qu’en 2013 il était de 4.8%.

JPEG - 86.3 ko
M.Elysée Ndaye, le Président de la Cour des Comptes

Ce pari que s’est fixé le Gouvernement du Burundi ne sera pas gagné sauf si les conditions suivantes sont réunies, a prévenu le Président de la Cour des Comptes.

Il s’agit de :

  • Amélioration de la production vivrière et de la productivité animale ;
  • L’exploitation rationnelle des mines, la promotion et la relance de l’Industrie et de l’artisanat ;
  • La promotion du tourisme et du commerce, amélioration du taux d’accès à la qualité des infrastructures économiques, le renforcement de l’offre de l’énergie ;
  • L’organisation des différents modes de transports, l’encouragement de l’investissement direct étranger, la valorisation des innovations technologiques,…

Le Président de la Cour des Comptes a indiqué que même si la projection de la croissance économique de 2014 est légèrement supérieure à celle de l’année précédente, il reste inférieur au taux minimal de7% arrêté dans le cadre des critères de convergence macro-économique de la Communauté Est-Africaine. L’inflation projetée pour l’exercice 2014 est au-delà de l’inflation maximale de 5% fixée dans le cadre des critères de convergence macroéconomique de l’EAC : Elle est projetée à 8%.

JPEG - 144.3 ko
les Hon.Députés suivant la présentation du rapport de la Cour

En ce qui concerne les investissements, le Président de la Cour des Comptes a fait constater aux Honorables Députés que les dépenses d’investissement ont été diminuées de 1.6% dans ce projet de budget par rapport à l’exercice précédent de 2013 tandis que les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 5.9% . La Cour a alors suggéré de comprimer les dépenses de fonctionnement au lieu de comprimer celles d’investissement.

Plusieurs constatations et recommandations ont été soumises à l’Assemblée Nationale pour servir aux Honorables Députés de guide dans l’analyse du projet de Budget Général de l’État, Exercice 2014.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |