Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Commentaires sur le Projet de Budget Général de l’Etat, exercice 2016

Publié lundi 28 décembre 2015
parPetronie Bucumi
:
JPEG - 35.1 ko
Les Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale dirigeant la plénière

La gestion budgétaire 2016 connaîtra un déficit important (139,1 milliards) par rapport au déficit prévisionnel de l’année 2015 (118,4milliards), soit un écart de 20,7 milliards de FBU. C’est l’une des constatations réalisées par le Président de la Cour des Comptes lors de la présentation des commentaires sur le Projet de Budget Général de l’Etat, exercice 2016, le lundi 28 décembre 2015. D’après le Président de la Cour des Comptes, Monsieur Elysée NDAYE, c’est un budget qui a été préparé par le Gouvernement dans un environnement économique difficile, lié au contexte du moment ; un budget d’austérité.

Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pascal NYABENDA, en compagnie de son Deuxième Vice Président, Honorable Edouard NDUWIMANA, a dirigé les activités du jour.

JPEG - 21.1 ko
Le Président de la Cour des Comptes, Monsieur Elysée NDAYE, présente les commentaires

Comme il n’y avait pas des questions à poser, le Numéro Deux Burundais a demandé au Président de la Cour des Comptes ce que les Honorables Députés peuvent faire lors de l’analyse du dit Projet de loi. Le président de la Cour des Comptes les a suggérés de plaider pour les frais qui vont directement vers le peuple que les Honorables Députés représentent.

En effet, beaucoup de constatations et des recommandations ont été élaborées. A propos des constatations, le Président de la Cour des Comptes a signalé entre autres :
-  Le solde prévisionnel d’exécution du budget pourrait présenter des insuffisances quant à sa sincérité. Ces insuffisances sont liées pour l’essentiel aux arriérés du trésor pour lesquels le Projet de budget 2016 ne prévoit pas des crédits budgétaires en vue de leur apurement ;
-  Une diminution du budget alloué aux ministères sociaux risque de compromettre les acquis de la politique sociale initiée par le Gouvernement, notamment la gratuité des soins pour les moins de 5 ans, et les mères qui accouchent ainsi que la gratuité se l’enseignement primaire.
-  Les dépenses en capital prévues ont sensiblement diminué en 2016 (- 287 966 693 012 FBU), ce qui risque de provoquer un impact négatif sur les investissements.
-  Le montant du Fonds commun des fertilisants prévus pour l’exercice 2016 s’inscrit en baisse de 81 079 555 534FBU(-86,7%) par rapport à l’année 2015, ce qui est contradictoire avec la politique gouvernementale qui veut que le secteur primaire tire à la hausse la croissance économique dans le cadre du Programme Nationale d’Investissement Agricole (PNIA).

Concernant les recommandations, le Président de la Cour des Comptes a présenté entre autres :
-  Prévoir des allocations budgétaires dans la Loi de finances pour apurer les arriérés du trésor ;
-  Allouer au Fonds commun de l’Education un montant permettant de sauvegarder les acquis sociaux dans le secteur de l’éducation ;
-  Disponibiliser un montant pour le stock des fertilisants pour l’exercice 2016 permettant à la population d’accroitre leur production agricole.

JPEG - 35.7 ko
Vue partielle des Honorables Députés en plénière

Signalons que les Honorables Députés ont passé le même jour à l’analyse et adoption du Projet de Budget Général de l’Etat, exercice 2016.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |