Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Consolidation des relations Eglise-Etat

Publié mardi 10 avril 2018
parChristine Nahimana
:

L’Eglise pourrait être un noyau pour voler au secours des vulnérables, a fait savoir le Président de l’Assemblée Nationale qui a démontré que chacun peut apporter soit la matière grise soit sa qualification. Le Très Honorable Pascal NYABENDA a exprimé ce souhait le dimanche 8 avril 2018 au cours de la célébration eucharistique consacrée à l’ordination sacerdotale de deux Diacres au Sanctuaire Marial du Mont Sion de Gikungu.

JPEG - 105.8 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale et son épouse pendant la messe

Monseigneur Evariste NGOYAGOYE, Archevêque de Bujumbura a en effet ordonné prêtre Diacre Léonce NTAKARUTIMANA de la paroisse de Muramvya en Archidiocèse de Bujumbura et Diacre Christophe Paul RUGAMIKA ZIMALIRHWA de la paroisse Saint Paul en Diocèse d’Uvira.

Le 2ème dimanche de Pâques est le Dimanche de la Divine miséricorde, devrait rappeler, dans son homélie, l’Archevêque de Bujumbura. L’initiative revient au Pape Jean-Paul II qui a instauré la fête en l’an 2000 ; il a été lui-même inspiré par Saint Auguste, a précisé Monseigneur Evariste NGOYAGOYE comme pour retracer l’historique de la fête. Nous étions plongés dans le péché originel mais la croix et la résurrection de Jésus Christ nous ont délivrées, c’est la signification de la Divine Miséricorde, a poursuivi le Prédicateur qui a aussi démontré que les prêtres sont appelés à poursuivre cette œuvre jusqu’au retour du Christ. L’inspiration du Saint Esprit nous fortifie et nous incite à nous conduire comme enfants de Dieu.

Les premiers chrétiens ont matérialisé cette célébration par le changement de mentalité. Ils ont mis tout en partagé comme c’est relaté dans le Livre des Actes des Apôtres qui a fait office de première lecture. Une autre catégorie de gens qui ont fait leur la résurrection du Christ sont les moines dont les Pères Schonestatt. Par ailleurs, la première épître de Jean, en deuxième lecture, dresse le comportement de ceux qui sont envahis par la Foi.

JPEG - 92.5 ko
L’Archevêque de Bujumbura en train de faire les rites liés à l’ordination sacerdotale

C’est l’image du jour au Sanctuaire Marial du Mont Sion de Gikungu, s’est réjoui le Prédicateur avant de relever que parmi l’assemblée il y a ceux du Burundi, d’autres viennent de la RDC, d’autres encore de l’Europe ou de l’Amérique. C’est cet esprit rassembleur que nous célébrons aujourd’hui au cours de cette ordination sacerdotale, s’est-il réjoui.

Après la résurrection, Jésus est apparu cinq fois en un jour à différentes personnes dont les femmes, les Disciples d’Emmaüs et Simon-Pierre. Par-là, le Christ a démontré que tout a été accompli. Reste seulement à conquérir le monde pour proclamer qu’il a vaincu la mort. C’est justement la mission confié aux prêtres, a-t-il déclaré avant d’autoriser les Diacres Léonce NTAKIRUTIMANA et Christophe Paul RUGAMIKA ZIHALIRHWA à cet acte en les ordonnant prêtres.

Tout en louant l’apport de l’Eglise Catholique en matière de développement du pays, le Président de l’Assemblée a invité cette Institution à multiplier dorénavant les écoles de métiers. Le Très Honorable Pascal NYABENDA a aussi souhaité la consolidation de l’entraide dans les communautés. Pour lui en effet, la foi devrait être matérialisée par des actes de charité. Par le biais de la Conférence épiscopale, l’Eglise peut analyser le train de vie des chrétiens dans le but de les inciter à s’entraider avec les moyens de bord dont ils disposent. Sur ce point, l’Archevêque de Bujumbura a informé que cette pratique est déjà en cours dans certaines paroisses dont Buterere, Kinama et Muramvya, avec l’objectif d’étendre ce programme dans tout le pays. Le Numéro Deux Burundais a également exhorté l’Eglise à organiser des rencontres pour que les chrétiens de différentes tendances politiques puissent se côtoyer comme des agneaux autour de leur berger. Ces cérémonies se sont clôturées par le partage d’un verre d’amitié.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |