Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Descente de la Commission des Comptes Publics et des Finances, des Affaires économiques et de la Planification en Région Centre-Est

Publié samedi 15 avril 2017
parPetronie Bucumi
:
JPEG - 52.2 ko
les Honorables Députés échangent avec les agents de l’OBR à Kobero

L’Office Burundais des Recettes(OBR) ne peut pas recueillir des taxes en totalité tant que les receveurs des taxes sur les frontières prestent dans le sens informel. Ils ne disposent pas en effet d’infrastructures appropriées ni de matériel adéquat comme les bascules. Le système n’est pas non plus informatisé ; mais surtout le personnel est insuffisant. Ces quelques manquements ont été relevés par les Honorables Députés de la Commission des Comptes Publics et des Finances, des Affaires économiques et de la Planification, auprès des agents de l’OBR rencontrés aux frontières entre le Burundi et la République- Unie de Tanzanie lors d’une descente organisée du 10 au 12 avril 2017 dans les provinces de Cankuzo, Gitega et Muyinga.

A propos des contribuables, ils ignorent la loi qui les régit. Lors d’une réunion à leur intention, seuls les déclarants répondent présents et ces derniers pourraient ne pas transmettre fidèlement aux chefs ce qui a été dit. Le chef d’équipe des douaniers au poste de Kobero en province de Muyinga, Monsieur Jean-Baptiste BIGIRIMANA, demande à qui de droit de faire le redéploiement pour que leurs contribuables bénéficient des documents nécessaires à la frontière même pour dédouaner leurs colis.

JPEG - 48 ko
Les Honorables Députés echangent avec les agents de l’OBR à Gitega

Monsieur Jean-Baptiste BIGIRIMANA exhorte aussi le ministère ayant en charge le commerce de suivre de près la revue en hausse/baisse des prix, étant donné que, des fois, les commerçants ne sont pas flexibles quand il s’agit de revoir les prix en baisse même sur les produits sensibles. Pour le cas des produits alimentaires qui présentent les certificats d’origine de l’EAC, ils ne paient pas les droits de douane. Malgré cette faveur, les commerçants ne revoient pas pour autant en baisse les prix sur les marchés. En définitive, a-t-il conclu, la faveur profite plus aux commerçants qu’aux consommateurs.

Au poste des douanes de Gahumo de la commune de Mishiha en province de CANKUZO, le vérificateur des douanes, Monsieur Raphaêl SINAMUZIGA, a fait savoir qu’il est difficile de contrôler la frontière qui est du reste perméable. Les informateurs de fraudes sont aussi découragés du fait qu’ils ne perçoivent pas les 10% de la valeur des marchandises saisies, comme le prévoit la loi et ce, à cause des procédures indéterminées.

JPEG - 53.8 ko
les Honorables Députes sur la frontière de Gahumo

Monsieur Raphaël SINAMUZIGA a dit qu’ils travaillent dans les mauvaises conditions. A cette frontière, il n’y a même pas de bâtiments appropriés. Ils prestent dans les maisons appartenant à la Police des migrations, ex PAFE. Qui pis est, ces immeubles qui ne sont même pas raccordés en eau potable ne disposent pas non plus de sanitaires.

Signalons que les vérificateurs des douanes souhaitent qu’il y ait harmonisation des droits d’immigration. En effet, ont-ils expliqué, les contribuables paient partout sur leur passage en Tanzanie alors qu’ils devraient payer une seule fois.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |