Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Descente des Honorables Députés membres de la Commission Permanente chargée de la Bonne Gouvernance et de la Privatisation à Muyinga et à Kirundo

Publié vendredi 18 mars 2016
parPetronie Bucumi
:

Une délégation des Honorables Députés membres de la Commission Permanente chargée de la Bonne Gouvernance et de la Privatisation, conduite par l’Honorable Claver COYITUNGIYE, ont effectué une descente dans les provinces de Muyinga et de Kirundo en date du 14 au 16 mars 2016. L’objectif de cette descente était d’évaluer les innovations apportées par le nouveau Code Minier qui a été promulgué le 15 octobre 2013.

JPEG - 148.9 ko
Les Honorables Députés questionnent le président de l’association à Butihinda

A Muyinga, les Honorables Députés ont visité la coopérative qui extraie l’Or, dénommée « KAZOZA KEZA » se trouvant dans la commune de Butihinda, plus précisément sur la colline de Kamaramagambo et qui emploie 50 ouvriers permanents. A Kirundo, ils ont visité la coopérative « TWIYUBAKE NEZA » de la Commune Bwambarangwe qui, elle aussi extraie l’Or et la coopérative dénommée« AMANI » qui extraie du Coltan. Tous les ouvriers de ces coopératives sont non assurés et non affiliés dans aucune mutualité de santé.

Avant de se rendre sur terrain, les Honorables Députés se sont entretenus avec les administrateurs communaux qui ont exposé pas mal de problèmes que les communes connaissent à cause des exploitants illicites qui n’ont pas fermé les trous. Les administrateurs sont contents de voir l’effectif de ces exploitants en diminution depuis la promulgation du nouveau Code Minier.

Toutes ces coopératives visitées éprouvent des défis presque semblables. Leurs présidents respectifs ont exposé les problèmes du manque de matériel moderne dans leur métier, les problèmes d’exploiter le sol non exploré, d’où une production médiocre, sans oublier les accidents souvent mortels auxquels leurs ouvriers sont exposés.

JPEG - 115.7 ko
Les ouvriers n’ont pas des outils adéquats

Dans les coopératives « TWIYUBAKE NEZA » et « AMANI », la production est presque inexistante parce qu’ils sont à leur début. Cette raison n’est pas convaincante parce qu’ils n’abandonnent pas le métier, si on en croit aux propos des Honorables Députés. Concernant les frais de fonctionnement, les contribuables amènent le peu qu’ils ont, et ne peuvent même pas récupérer leur capital. Ils ne peuvent pas contracter des prêts auprès des banques parce que ces dernières n’ont pas de confiance en eux.

Le nouveau Code Minier enregistre, à son actif, la contribution des coopératives dans les travaux communautaires. A Butihinda par exemple, les coopératives ont débloqué sept cent milles pour acheter les plants d’arbres dans le but de protéger l’environnement. Aussi les exploitants illicites ont diminué sensiblement.

Néanmoins, des grognes subsistent au sein des administratifs locaux. Selon eux, dès la promulgation du nouveau Code Minier, les communes semblent être écartées. Ils souhaiteraient ainsi avoir une main mise au frais de remise en état normal des terrains exploités et qu’une partie de frais payés au Ministère ayant en charge l’Environnement se dirige vers les communes qui réhabilitent les terrains. Les communes continuent à dépenser pour réhabiliter les trous afin de protéger l’environnement. L’exemple est celui de l’Administrateur de la Commune de Butihinda, Monsieur Innocent HARINGANJI qui a déclaré avoir utilisé environ quatre millions (4.000.000) pour réhabiliter les terrains exploités.

Les responsables de ces coopératives demandent au Gouvernement de décentraliser les comptoirs de vente ainsi que quelques bureaux pour leur faciliter l’accès aux documents nécessaires, parce que le déplacement sur Bujumbura leur coûte cher. Les Honorables Députés ont constaté que les coopératives ne remplissent pas des conditions requises, surtout celle dénommée « AMANI », qui ne compte que quelques individus.

JPEG - 132.8 ko
Entretien des Honorables Députés avec le Conseiller Principal du Gouverneur de Kirundo

Les Honorables Députés ont demandé au conseiller Principal du Gouverneur de la Province de Kirundo, Monsieur Gérard NGABONZIZA, de suivre de près ces coopératives pour que le trésor public ne finisse pas dans la poche d’une seule personne.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |