Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Descente du Président de l’Assemblée Nationale en Commune de Muhuta

Publié mardi 28 juin 2011
parTharza Manirakiza
:

- Participation aux travaux communautaires

Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma, accompagné par les parlementaires élus dans cette circonscription de Bujumbura, des cadres et agents de l’Assemblée Nationale, s’est joint à la population de Gitaza en commune Muhuta pour leur prêter main forte au cours des travaux communautaires de samedi le 25 juin 2011. La population de cette localité avait en effet répondu nombreuse pour déplacer des briques cuites qui serviront à construire les bâtiments de l’école primaire de Gitaza III.

Après la séance des travaux communautaires, le Président de l’Assemblée Nationale a adressé ses félicitations à la population présente en général, aux jeunes scolarisés en particulier qui ont déplacé activement ces matériaux de construction. Il leur a rappelé que les travaux communautaires de développement sont d’une grande importance. En effet, c’est la population burundaise qui doit travailler pour développer leur beau pays.

S’agissant de la situation sécuritaire, le Président de l’Assemblée Nationale n’a pas manqué également d’exprimer sa satisfaction quant à la bonne évolution de la sécurité dans cette la province en général et dans cette commune de Muhuta en particulier. Il a conseillé la population de continuer à travailler en synergie avec l’administration, les forces de défense et sécurité, le secteur judiciaire car l’union fait la force.

Au nom de tous ceux qui lui ont accompagné, le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma, a exhorté la population de cette localité à travailler pour le maintien et le renforcement de la paix et de la sécurité dans leur province. En plus du Président de l’Assemblée Nationale qui a participé à ces travaux communautaires, d’autres personnalités de marque dont les Honorables parlementaires élus dans la circonscription de Bujumbura, le Gouverneur de la Province de Bujumbura, le Chef d’Etat-Major Adjoint de la Force de Défense Nationale, les administrateurs des communes de Muhuta et de Bugarama, les chefs des zones des deux entités administratives et les chefs des collines.

Après ce bref entretien du Président de L’Assemblée Nationale à la population, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma a dirigé une réunion dans laquelle ont participé les administratifs locaux des deux communes, des élus locaux des communes de Muhuta et de Bugarama, les ressortissants de ces communes vivant à Bujumbura, le Gouverneur de la province et les représentants des forces de défense et de sécurité pour évaluer la situation sécuritaire dans cette localité.

Le Gouverneur de la province de Bujumbura, dans son mot de bienvenue à ses hôtes de marque, a présenté la situation sécuritaire de sa province qu’il trouve à l’état actuel satisfaisant. La province de Bujumbura atteint un niveau de sécurité atteignant 90%, a reconnu le Gouverneur de la province.

Le Gouverneur de la Province de Bujumbura a fait savoir dans son discours que cette situation a été le fruit des efforts conjugués par les responsables de ce pays au haut niveau avec la population. Il a remercié cette dernière pour son niveau de collaboration avec l’administration, la justice, les forces de l’ordre dans le cadre du renforcement de la paix et de sécurité. C’est dans ce cadre de collaboration que des comités de sécurité ont été créés et sont actuellement opérationnels. Ils sont composés de personnes issues de divers secteurs de la vie.

Au point de vue social, il n’ya plus de discrimination entre la population de cette province sur base d’appartenance aux partis politiques ou sur base ethnique. Les démobilisés provenant des ex-mouvements armés et les ex-forces armées participent ensembles aux jeux de championnat de football, de basketball, de volleyball, de tennis de table, etc. Il a profité de l’occasion pour adresser ses remerciements au Ministère de la jeunesse, des sports et de la culture pour les équipements sportifs qu’il a accordés à la province.

Au niveau du développement, des comités ayant en charge la question de développement ont été créés au niveau provincial et 7.000 sacs de ciments sont déjà disponibles pour servir à la construction des infrastructures communautaires. Le Gouverneur Jacques Minani n’as pas aussi manqué de féliciter le Président de l’Assemblée Nationale pour le matériel de toiture qu’il a donné pour la construction du centre de santé de Muyange en commune de Mutimbuzi.

- Réunion de travail avec les administratifs locaux et les natifs des Communes de Muhuta et de Bugarama

Après cette brève intervention du Gouverneur, la parole a été accordée aux administrateurs respectifs des communes de Muhuta et de Bugarama pour brosser la vie des communes sous leur responsabilité. L’Administrateur de la commune de Muhuta qui a pris la parole en premier lieu a fait mention au niveau sécuritaire de quelques incidents qui ont coûté la vie à trois personnes au cours de deux attaques dirigées contre la population au mois de mai 2011. Avec la collaboration de la population avec les forces de l’ordre le 12 juin 2011, une bande de voleurs à mains armées qui venait de commettre des vols a été interceptée et les produits volés ont été retournés et les armes saisies, dont cinq grenades. Cela été possible grâce à la bonne collaboration entre la population qui fournit des informations et les forces de sécurité publiques.

Au niveau social, la situation est bonne. Les mésententes d’antan entre les démobilisés en provenance des anciens mouvements armés du CNDD-FDD et FNL ne sont plus d’actualité. Aujourd’hui, ils sont membres d’une même association. Néanmoins, ce qui cause problème, ce sont des litiges fonciers qui sont actuellement sources d’insécurité, à cause du morcellement progressif des terres. Dans les rencontres avec la population, l’administration recommande à la population le planning familial et encourage à la population d’abandonner la pratique de la polygamie. L’autre problème d’insécurité est la consommation des bières prohibées (Kanyanga). La police et l’administration mènent une lutte sans merci contre la production de cette bière.

Au point de vue de développement, la population de la commune travaille d’arrache-pied pour atteindre le niveau des autres communes des autres provinces. Ainsi, 65 salles de classes construites manquent de tôles pour toitures. L’administration communale pense que les matériaux de construction vont leur parvenir incessamment.

De plus, les travaux de construction de l’E.P Gitaza III qui vient à peine de commencer connaît beaucoup de difficultés car les frais de paiement de maçons ne sont pas disponibles et les tôles qui vont servir de toiture ne sont pas également sur place. L’administrateur communal de Muhuta a alors imploré le Président de l’Assemblée Nationale pour que celui-ci puisse leur voler en aide pour la construction de cette école. La population a déjà mis la main dans la poche pour financer la construction de la fondation de cette école. D’autres chantiers sont en cours de construction : la population de cette commune a participé à la construction d’un hôpital situé sur la colline de Mubanga, ce chantier manque malheureusement de ciment pour être finalisé. Sur la colline de Busenge, la construction d’un centre de santé a été interrompue suite au manque de matériaux de construction. La commune de Muhuta a besoin des moyens pour achever ces constructions susmentionnées. La commune de Muhuta a aussi un programme de construire un port. Ce projet a été accepté au niveau provincial, les études ont été déjà faites et les hangars de stockage sont en cours de construction.

La commune de Muhuta manque dans le domaine de transport d’une route qui pourrait désenclaver le chef-lieu de la commune. L’administrateur communal devrait travailler au chef- lieu de a commune car une grande partie de cette entité administrative se trouve dans les contreforts.

L’administrateur communal a déjà aussi plaidé pour l’électrification du centre de Gitaza.

Enfin, l’administrateur communal de Muhuta a terminé ses propos en demandant au Président de l’Assemblée Nationale de rappeler à Son Excellence le Président de la République de concrétiser la promesse qu’il faite aux chefs de collines et aux chefs de zones concernant l’octroi des téléphones portables aux premiers et des motos aux seconds, dans le cadre de l’exercice de leur travail quotidien, surtout que la communication est plus que indispensable dans cette commune où il faut fournir de l’information en temps utile.

Prenant la parole à son tour, l’administrateur de la commune de Bugarama a quant lui dit que des problèmes sont similaires à ceux de la commune de Muhuta surtout que sa commune a été créée en 1997 amputée à cette dernière. Les malfrats sont en mouvement tantôt dans la commune de Muhuta tantôt dans la commune de Bugarama. Au début de juin, un chef de comité de sécurité sur la colline de Gitwaro a été assassiné. L’auteur présumé de ce crime serait le même auteur du meurtre du chef de colline de Busenge et de Canda. Ce malfaiteur vit entre la commune Bugarama et la commune de Muhuta. La population et les forces de sécurité sont toujours à sa recherche. Néanmoins, deux personnes soupçonnées de complicité sont actuellement en prison. D’une manière générale, la sécurité est bonne dans la commune de Bugarama. Néanmoins, dans la zone de Ruteme, l’une des trois zones que compte la commune de Bugarama, les forces de sécurité sont peu nombreuses et cela ne facilite pas la tâche de maintien de la sécurité. Le centre de Magara compte également peu d’éléments de forces de l’ordre. L’augmentation de leur nombre faciliterait la tâche de renforcement de la sécurité. L’autre source d’insécurité est celui de certaines personnes qui ont des propriétés juxtaposées aux propriétés domaniales, ces personnes voulant agrandir leurs propriétés au détriment des terres domaniales.

Au niveau social, la cohabitation est bonne entre les démobilisés, le conseil communal est au complet et comprend les membres des partis politiques issus du FRODEBU, UPRONA, CNDD-FDD et de FNL.

En ce qui concerne les problèmes dont fait face la commune, il y a entre autres :

- les rapatriés qui n’ont pas été assistés par le programme de rapatriement et de reconstruction ;

- les pratiques de la polygamie qui sont monnaie courante dans la commune ;

Au niveau du développement, l’administrateur de la commune de Bugarama a dit que les projets en vue concernent :

- la construction d’un centre d’accueil qui comprendra une salle de réunion et des terrains de jeu de volley-ball et de basketball.

- Poursuite de la construction des écoles et centre de santé.

Cependant, des chantiers manquent de ciment, des fers à bétons et des tôles.

- l’administrateur a plaidé en faveur de sa commune pour qu’elle soit dotée d’une route principale d’une longueur de 35 km qui desservirait toutes les trois zones que compte la commune. Cela permettra le désenclavement de la commune et facilitera la circulation des administratifs et des administrés. La commune a eu une promesse de la construction de cette route sur une longueur de 11 km uniquement.

- soutenir les associations communales des démobilisées.

Après l’intervention des Administrateurs communaux, la parole a été accordée aux participants. Dans les interventions des représentants de chaque commune, ils ont insisté sur la nécessité de soutenir les associations des démobilisés. Les associations des démobilisés voudraient bien participer à la construction du pays à travers les travaux communautaires mais n’ont pas d’équipements (les houes, brouettes, pelles..). L’association des démobilisés manque aussi les moyens de communication pour la coordination de leurs activités, a dit le représentant des démobilisés dans la commune de Muhuta.

Un autre intervenant au niveau collinaire de déclarer qu’il arrive que dans certaines soirées la population a peur des bandits armés. Ainsi, des comités de sécurité ont été mis en place. Dans les différentes réunions avec les forces de l’ordre, ils demandent à la population à renforcer le bon voisinage.

Concernant la commune de Muhuta, dans le domaine de l’éducation, sur la colline de Kinyovu, il y a des écoles en paille. Sur ce point, la population de Muhuta veut être soutenue pour changer la situation. Un autre intervenant de la commune de Muhuta a aussi insisté sur la nécessité de la construction des routes pour désenclaver la commune. Il aussi plaidé en faveur de sa commune pour que celle-ci reste la bénéficiaire du projet de construction du port. Il semblerait que celui-ci pourrait être construit à Kabezi, ce qui est inacceptable. L’autre intervenant de Bugarama qui a pris la parole a demandé à la population de dire la vérité en ce qui concerne les fauteurs de troubles mais de ne pas monter les gens les uns contre les autres.

Dans la commune de Bugarama, la population a plaidé pour la construction des routes pour le désenclavement de cette commune. Dans le domaine de développement, il a aussi plaidé pour aider à repeupler le cheptel car la population qui vit de l’agriculture et de l’élevage manque des bovins, ovins et porcins.

Le Président de l’Assemblée, l’honorable Pie Ntavyohanyuma, prenant la parole à son tour a, au nom des parlementaires élus dans cette circonscription, exprimé ses remerciements aux participants à la réunion pour les bonnes déclarations faites au cours de leurs interventions dans cette réunion. Ces différentes interventions des participants ont montré que la synergie faite a porté des fruits. Il a rappelé que c’est sur un appel lancé par le Président de la République et son exemple que les dirigeants à la base, les parlementaires élus dans cette province, les forces de défense et de sécurité, les administrateurs communaux et le Gouverneur lui ont emboîté le pas et se sont levées comme un seul homme pour faire face à la question de sécurité dans la province de Bujumbura.

Il a aussi adressé ses félicitations sincères au Gouverneur de province, aux Administrateurs, les parlementaires, la population et les administratifs à la base pour les efforts consentis pour le retour à la paix et la stabilité dans la province jusqu’au niveau de 90%. C’est vrai que certains problèmes subsistent comme d’aucuns l’ont signalé notamment certains malfaiteurs qui sont appréhendés et qui ne sont pas punis. Cette attitude est à aussi à combattre. Il faut que les criminels soit punis conformément à la loi et éviter l’impunité. Ainsi les pratiques de justice populaire ne seront plus courantes.

Il a également remercié la mise en place des comités de sécurité dans les différents secteurs de l’administration à partir de la colline. En effet, sur chaque colline, les mouvements des personnes suspectes ou des malfaiteurs sont faciles à contrôler car on se connaît mutuellement et c’est facile de mettre la main sur ces malfaiteurs et les confiés aux dirigeants. Il a conseillé les participants à cette réunion à bâtir le bon voisinage sans considération d’appartenance ethnique ou de parti politique et surtout de travailler pour que la sécurité atteigne les 100% escomptés. Il a conseillé la population à renforcer la synergie entre la population, les forces de sécurité, le secteur judiciaire et l’administration. Les problèmes sécuritaires doivent être faire objet de débat chaque fois que de besoin.

Dans le domaine de la sécurité, le Président de l’Assemblée Nationale a rassuré les participants à la réunion que toutes les Institutions du pays à partir de la Présidence de la République saluent les efforts consentis pour faire stabiliser la paix et la sécurité dans la province. De plus, il a également demandé à ses interlocuteurs de renforcer la confiance entre la population et les administratifs.

Quant aux démobilisés, il leur a conseillé de travailler en associations pour constituer un cadre d’échange et travailler pour le développement de leur province. Dans ce cadre d’échange, il leur a demandé d’adresser leurs projets aux parlementaires. Ceux-ci pourront quant à eux aller chercher de l’appui pour ces associations auprès d’une main charitable. Il a demandé aux démobilisés qui n’ont pas encore adhéré à ces associations de le faire sans délai et de participer à la construction de leurs commune et province. Il a lancé un appel aux malfaiteurs de se ressaisir et de revenir sur le droit chemin et participer à la construction du pays. Il a profité de l’occasion pour remercier les anciens malfaiteurs qui sont déjà revenus sur le bon chemin.

Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie Ntavyohanyuma, a estimé qu’avec un bon voisinage, le développement va de pair avec la sécurité et la paix. Néanmoins, la sécurité doit être mise en avant dans tous les secteurs de la vie du pays, c’est ainsi que tout le monde s’est levé pour se pencher sur les questions sécuritaires. Le Président de l’Assemblée Nationale a demandé aux participants à cette réunion de conjuguer leurs efforts pour que le développement soit une réalité dans cette province. Il a rappelé que la province de Bujumbura présente des potentialités pour se développer rapidement à commencer par le potentiel humain. Le Président de l’Assemblée Nationale a terminé ses conseils aux participants à cette réunion en promettant que l’autre campagne de descente dans la province de Bujumbura va concerner les questions en rapport avec le développement de la province de Bujumbura.

Egide Kwizera

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |