Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

L’Assemblée Nationale a accueilli le Secrétaire Général des Nations Unies

Publié samedi 12 juin 2010
:

Le Palais des Congrès de Kigobe a eu l’honneur d’accueillir le Secrétaire Général des nations Unies, MR Ban KI-MOON, lors de sa visite au Burundi. C’était en date du 10 Juin 2010 lorsque cette illustre personnalité s’est adressée au Parlement. Les invités d’honneur étaient le Président du Sénat ainsi que les deux Vice-président de la République. Etaient aussi invités les députés et sénateurs, les membres du Gouvernement, les membres des corps diplomatiques et consulaires, les représentants des Organisations Internationales, les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante, les Présidents des formations politiques agréées, les membres des confessions religieuses ainsi que les représentants de la Société Civile.

A son arrivée au palais des Congrès de Kigobe, le Secrétaire Général des Nations Unies a été accueilli par le Président de l’Assemblée nationale, l’Honorable Pie NTAVYOHANYUMA. Dans le mot d’accueil qu’il a prononcé, le Président de l’Assemblée Nationale a saisi cette occasion pour souhaiter au Secrétaire Général des Nations Unies, au nom du peuple burundais, une chaleureuse bienvenue au Burundi. Il a ajouté que cette visite est une preuve irréfutable que le Burundi acquis sa place dans le concert des Nations. Le Président de l’Assemblée Nationale a passé en revue les bonnes relations qu’entretiennent les Nations Unies et le Burundi. Ainsi, en plus du déploiement d’une opération de maintien de la paix au Burundi afin d’accompagner dans le rétablissement de la paix dans le pays, l’ONU s’est beaucoup impliqué dans les différents accords de paix qui ont été signés entre le Gouvernement et les ex-combattants, nommément le CNDD-FDD et le FNL-PALIPEHUTU.

De plus, il a dit que le BINUB, un bureau des Nations Unies au Burundi, a été mandaté pour continuer à aider le Gouvernement du Burundi dans la consolidation de la paix, mais aussi dans le renforcement des capacités nationales essentielles pour l’éradication totale du conflit burundais. Aussi, avec l’aide des Nations Unies, le Gouvernement burundais a pu élaborer un plan national de consolidation de la paix, un plan qui s’articule sur quatre domaines prioritaires à savoir la paix et la gouvernance, la justice et les droits de l’homme, la réforme du secteur de la sécurité et enfin, la question foncière et le relèvement communautaire. Le Président de l’Assemblée Nationale a fait savoir qu’une enveloppe de 35 millions de $ US a été alloué au gouvernement du Burundi par le Fonds de Consolidation de la Paix pour la réalisation de 18 projets repartis dans les quatre domaines prioritaires ci-haut cités.

L’Honorable Pie NTAVYOHANYUMA a parlé de la situation qui prévaut au Burundi. Il a dit que pour la première fois de l’histoire du Burundi, les institutions issues des élections démocratiques sont parvenues à la fin de leur mandat. Cela est le fruit de la conjugaison des efforts entre les Burundais et la Communauté Internationale, mais aussi par les efforts des corps de la défense et de la sécurité dans lesquels se reconnaissent toutes les composantes sociales de la nation burundaise. Pour exprimer sa gratitude envers la Communauté Internationale que l’a aidé de sortir de la longue crise qu’a connu le pays depuis 1993, et de recouvrer la paix, le Burundi a pris le devant pour envoyer ses troupes participer dans les missions de maintien de la paix en Côte d’Ivoire, au Soudan et au aussi en Somalie dans la Mission Africaine en Somalie, AMISOM. Par la même occasion, le Président de l’Assemblée Nationale a demandé au Nations Unies, eu égard à la lourdeur de la tâche sur terrain, de redéfinir la mission des troupes et de leur autoriser de pouvoir mieux se défendre lors des agressions. Il ajouté que la rentrée massive des réfugiés burundais prouve que le pays a retrouvé la paix, amis aussi la population s’adonne aux activités de développement et de reconstruction du pays. Tout cela, c’est grâce à l’appui de l’aide de la Communauté internationale.

Le Président de l’Assemblée Nationale n’a pas manqué de féliciter les Burundais sur le pas franchi vers la démocratie. Il a précisé que vingt quatre partis politiques et cinq indépendants ont participé au scrutin communal qui s’est déroulé dans la sécurité et la transparence à travers tout le pays. Il a saisi cette opportunité pour féliciter la CENI pour un travail louable qu’il a exécuté en organisant les élections et a demandé au Nations Unies de continuer à accompagner le processus électoral. Le Président de l’Assemblée Nationale a conclu son discours en lançant un appel vibrant à la population en âge de voter, que malgré le désistement de certains candidats aux élections présidentielles suite aux plaintes soulevées, d’exercer librement son devoir civique en date du 28 juin 2010, le rendez-vous pour les élections présidentielles. Dans le discours qu’il a adressé aux acteurs de la vie nationale présents dans le Palais des Congrès de Kigobe, le Secrétaire Général des Nations Unies, il a reconnu que le Burundi a fait une avancée remarquable sur la voix de la paix, fruit des efforts de la population animée par une volonté d’en finir avec un passé perturbé et instaurer la stabilité dans la région. Les acteurs régionaux, l’Organisation des Nations Unies et la Communauté Internationales ont eux-aussi mis la main à la pâte pour arriver à ce succès. Il a aussi rendu hommage aux femmes burundaises pour le rôle actif qu’elles ont joué pour mettre fin à ce conflit qui avait assez duré.

Il a reconnu que pour la première fois dans l’histoire du Burundi, les institutions élues démocratiquement sont parvenues au terme de leur mandat. Il a ajouté que les élections communales qui viennent de se dérouler ont marqué le point culminant de cette marche vers la paix et la démocratie. Il a applaudi les efforts consenti qui ont fait que ces élections ont été un succès. Il a profité de l’occasion pour remercier le peuple burundais et les partis politiques qui ont participé à ces élections et a rappelé qu’il incombe aux burundais de veiller à ce que les élections soient libres, inclusive et transparente. Le Secrétaire Général des Nations Unies a appelé ceux qui ont des lacunes sur le déroulement des élections à régler les différends par les voies institutionnelles qui ont été établies, et il a demandé aux burundais de s’incliner devant le verdict des urnes.

Le Secrétaire Général des Nations Unies a rappelé que le Burundi reste avec des chantiers à construire dans les domaines comme la reconstruction, la réconciliation, la réforme, le développement économique, la lutte contre l’impunité, ainsi que les élections libres et démocratiques. Surtout, Pour y arriver, il a demandé aux burundais de faire preuve d’esprit de sacrifice et d’accommodement, afin que la population puisse profiter des dividendes de la paix et que ces derniers puissent devenir des acquis perpétuels.

Mr Ban Ki-Moon n’a pas manqué de remercier et louer l’apport du Burundi dans les Missions de maintien de la paix en Afrique, surtout pour la Somalie, l’AMISOM. Il a présenté ses condoléances aux familles des soldats qui ont perdu leur vie pour la cause de la paix. Il a informé que le dossier de l’AMISOM est d’une importance capitale et figure à l’ordre du jour de la Commission de Consolidation de la Paix et du Conseil de sécurité des Nations Unies.

En terminant, Le Secrétaire Général des Nations Unies a rassuré que l’Organisation des Nations Unies restera pour le Burundi un partenaire. Il est à signaler que durant sa visite au Burundi, Le Secrétaire Général des Nations Unies a rendu visité au Camp GaKUMBU qui sert de camps d’entrainement au contingent burundais de l’AMISOM. Il a été aussi reçu en audience par Son Excellence le Président de la République, Honorable Pierre NKURUNZIZA.

Clarisse BIRARONDERWA

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |