Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » VOTE DE LOIS » Analyse et adoption en plénière

L’Assemblée Nationale adopte le Projet de Loi portant Fixation du Budget Général de la République du Burundi pour l’exercice 2016.

Publié mardi 29 décembre 2015
parArlette Akimana
:

Le lundi 28 décembre 2015, l’Assemblée Nationale a analysé et adopté à l’unanimité le Projet de Loi portant Fixation du Budget Général de la République du Burundi, exercice 2016.

JPEG - 32.1 ko
Le Ministre ayant en charge les Finances, Honorable Tabu Abdallah MANIRAKIZA expliquant aux Députés les grandes lignes de ce Projet de Loi.

Le Ministre ayant les finances dans ses attributions, l’Honorable Tabu Abdallah MANIRAKIZA était dans l’hémicycle pour expliquer les différents points importants de ce Projet de Loi.

Ainsi, les charges du Budget Général de l’Etat pour l’exercice 2016 sont estimées à 1260.6 milliards de FBU. Les ressources du Budget Général de l’Etat sont estimées à 1119.9 milliards de FBU. Le déficit s’élève à 140.7 milliards de FBU. Il sera comblé par le financement extérieur net négatif de 1.6 milliards de FBU et le financement intérieur net positif de 142.4 milliards de FBU.

Comme l’a indiqué le Ministre Tabu Abdallah MANIRAKIZA, la politique budgétaire de 2016 portera sur la mise en œuvre effective du Cadre Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté, deuxième génération. Le Gouvernement accordera une subvention de 500 millions de FBU par commune, dans le cadre de l’opérationnalisation de la politique de décentralisation, conformément aux Plans Communaux de Développement Communautaire.

Le ministre des Finances a ajouté que le Gouvernement continuera à mener une politique budgétaire prudente et d’austérité.

JPEG - 52.9 ko
Les Honorables Députés lors du vote du Projet de loi

A cet effet, des mesures seront prises :

- Une gestion rigoureuse des exonérations. Aucun marché public ne sera exonéré ;
- Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique d’harmonisation des salaires, une politique d’équité impliquant une solidarité nationale est introduite. En effet, les annales des fonctionnaires qui ont un salaire élevé seront gelées pour permettre à ceux qui ont un petit salaire de se relever ;
- La politique du charroi zéro sera revue pour améliorer sa mise en application ;
- Toutes les Organisations Non Gouvernementales, Associations, Projets recevant des appuis extérieurs en devises devront ouvrir leurs comptes en devises à la Banque de la République du Burundi pour permettre à cette dernière d’avoir des devises ;
- L’Office Burundais des Recettes sera renforcé.

JPEG - 44.4 ko
Les Membres du Bureau de l’Assemblée Nationale votant pour le Projet de Loi.

La commission des Comptes Publiques et des Finances, des Affaires Economiques et de la Planification, saisie au fond pour étudier ce Projet de Loi, a proposé des amendements.

Il s’agit entre autres de fixer le 31 mars 2016 comme date butoire de la fermeture des comptes ouverts dans les banques commerciales des Organisations Non Gouvernementales, Associations, Projets, pour les muter vers la Banque Centrale. Il s’agit aussi de ne pas appliquer la mesure de gel des annales pour les Forces de Défense et de sécurité. Il s’agit également de prévoir des recrutements seulement à l’Office Burundais des Recettes et de prévoir des remplacements des fonctionnaires pour éviter les dysfonctionnements des services de l’Etat.

Pour la mesure de ne plus exonérer les associations sans but lucratif, les Députés ont proposé que cette mesure ne soit pas appliquée aux églises car elles disposent d’un contrat établi avec le Gouvernement.

Ainsi, avec ces amendements, les Honorables Députés ont adopté ce projet de loi portant fixation du budget général de la République du Burundi, exercice 2016.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |