Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

L’Assemblée Nationale reste préoccupée par la problématique de la rupture des stocks de sang au CNTS

Publié vendredi 5 septembre 2014
parKabura Elidad
:

Point de presse animé par le Président de la Commission permanente chargée des questions sociales sur la suite réservée aux questions orales adressées aux Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida et celui en charge des Finances

Après la séance du 28 août 2014 réservée aux questions orales avec débat adressées à la ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida ainsi que celui des Finances et de la Planification du Développement Economique sur la problématique de rupture de stocks de sang au Centre National de Transfusion Sanguine(CNTS) et le sort réservé aux victimes, une certaine opinion aurait accusé que l’Assemblée Nationale ne remplit pas correctement ses missions de contrôle de l’action gouvernementale.

Face à ces allégations, l’Assemblée Nationale dément. Par la voie du Président de la Commission permanente en charge des questions de santé, l’Honorable Norbert Ndihokubwayo a animé, ce 05 septembre 2014, un point de presse dont l’objectif était de clarifier la suite réservée aux questions ayant fait l’objet de débat lors de la séance des questions orales adressées aux deux membres du Gouvernement mis en cause par l’opinion dans la responsabilité de cette question.

JPEG - 39 ko
L’Honorable Norbert NDIHOKUBWAYO en train d’animer le point de presse

Comme les Honorables Députés n’ont pas unanimement pu comprendre le pourquoi de la rupture de stock de sachets servant de recueil de sang ainsi que le dysfonctionnement des marchés publics et pour éviter que le scénario ne se répète, l’Honorable Norbert Ndihokubwayo fait savoir que le Président de l’Assemblée Nationale a chargé la Commission des Affaires Sociales d’organiser des descentes sur terrain à travers les centres de transfusion sanguine à Bujumbura et à l’intérieur du pays et voir ce qui c’est réellement passé pour enfin donner rapport à la plénière de l’Assemblée Nationale qui va décider de la suite à réserver à cette question.

En clair, l’Assemblée Nationale fait savoir à l’opinion nationale et internationale qu’elle poursuit toujours cette question pour lui trouver une solution appropriée une fois pour toutes.

A l’issue d’une descente effectuée au CNTS, le Président de la Commission en charge des Affaires Sociales rassure que la situation commence à se renormaliser et que le rapport final de la mission qui commence le 15 septembre 2014 pour connaître ce qui en train d’être fait pour voir comment une situation pareille ne se reproduise plus au Burundi, sera présenté en séance plénière dans deux semaines de la session d’octobre.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |