Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

LE Parlement du Burundi dévoile et valide son Plan Stratégique et son Plan d’Actions Prioritaires à court terme

Publié mercredi 24 octobre 2012
parChristine Nahimana
:

« Avec ce Plan Stratégique, le Parlement espère mieux jouer son rôle de défendre les intérêts des citoyens qu’il représente à travers le contrôle de l’action gouvernementale et la représentation, dans le souci de mettre e pratique sa vision qui est celle d’un Parlement moderne, socle de la démocratie, de la bonne gouvernance, de la réconciliation nationale, soucieux d’accomplir ses missions constitutionnelles pour le bien-être de la population ». C’est ce qu’a déclaré le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale dans son discours d’ouverture de l’atelier de présentation et de restitution, par le Parlement du Burundi, de son Plan Stratégique (2012-2015) et de son Plan d’Actions Prioritaires (2012-2013) à ses partenaires, c’était ce mercredi 24 octobre 2012 dans les locaux du CECORES.

Les activités se sont déroulées en deux temps. D’abord, le Plan Stratégique pour la période allant de 2012 à 2015 a été présenté par le Secrétaire Général Administratif de l’Assemblée nationale, Marc Rwabahungu. Ensuite, son collègue du Sénat, Ernest Mberamiheto, a parlé du plan d’actions prioritaires pour les années 2012 et 2013.

Fruit d’une enquête menée dans tout le pays par une commission du personnel nommée par instruction intérieure conjointe du Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Sénat, le plan stratégique du Parlement (PSPB) va contribuer à asseoir la pratique de la bonne gouvernance au niveau du pouvoir législatif au Burundi. Sa mise en œuvre va contribuer à assurer résolument la modernisation et la performance de l’institution parlementaire et son administration ainsi que la gestion transparente des moyens financiers lui alloués.

Le Plan Stratégique du Parlement, qui est articulé autour de six axes, va aider l’Assemblée Nationale et le Sénat à relever certains défis majeurs, en l’occurrence la formulation et l’implantation de leurs politiques, le statut de leurs personnels, la performance des ressources humaines, l’acquisition des infrastructures et la transmission des activités des séances plénières par les médias.

Les inquiétudes des participants avaient trait à la période du PSPB qui se limite à la législature en cours. Sur ce point, les conférenciers ont rassuré. Avant la fin de ce mandat, un autre document sera confectionné pour la législature suivante.

Au terme de cet atelier, quelques recommandations ont été formulées :

1. Intégrer les activités en rapport avec les droits humains ;

2. Mettre en place une radio autonome du Parlement ;

3. Mettre en relief les forces et les faiblesses du Parlement pour informer rapidement les partenaires ;

4. Prendre en considération l’organisation annuelle des journées " Portes ouvertes au Parlement" ;

5. Organiser la formation en matière de budgétisation des activités genre au niveau des deux Chambres ;

6. Organiser une évaluation à mi-parcours du PSPB.

A côté des parlementaires, cet atelier qui a été financé par le PNUD a vu la participation des cadres du Gouvernement, des représentants des administrations provinciales et communales, les représentants des confessions religieuses et de la société civile ainsi que les associations parlementaires amies.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |