Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

La Commission Justice et Droits de la Personne Humaine évalue la mise en application de la mesure de grâce présidentielle.

Publié vendredi 3 mars 2017
parFlorine Mukeshimana
:

Depuis le 26 février 2017, les Honorables Députés membres de la Commission Justice et Droits de l’Homme ont effectué une descente de trois jours dans les provinces du pays et en Mairie de Bujumbura pour s’enquérir de la mise en application de la mesure de grâce présidentielle.

JPEG - 47.7 ko
Les Honorables Députés s’entretiennent avec le Commissaire Provincial à Cibitoke

Dans la province de Cibitoke, les Honorables Députés ont rencontré l’administration provinciale et le Commissaire Provincial pour parler de la réintégration des bénéficiaires de cette mesure. Au total, 70 prisonniers natifs de la province ont été libérés grâce à cette mesure et ont été bien accueillis par la population. Les Elus du peuple ont enfin rencontré le Procureur de la République et le Président du Tribunal de Grande Instance.

Toujours dans le but de s’enquérir de la mise en application de la mesure de grâce présidentielle, les Honorables Députés ont aussi visité la province de Bubanza. Ils se sont rendus à la Prison de Bubanza où 127 prisonniers ont été libérés. La population carcérale de la prison de Bubanza était estimée à 445 personnes. Contrairement à Cibitoke, le Procureur de la République dans la province de Bubanza a fait savoir que quelques bénéficiaires de la mesure de la grâce présidentielle ont encore commis des bavures et ont été arrêtés.

Les infractions qui sont à leur charge sont le vol et jusqu’à ce jour une quinzaine d’entre eux a été arrêtée. Les Honorables Députés se sont entretenus avec quelques détenus et deux bénéficiaires de la mesure de grâce. Ces derniers ont fait savoir qu’ils vivent dans une extrême pauvreté. Ils demandent aux âmes charitables de leur venir en aide.

JPEG - 41.8 ko
Les Honorables Députés s’entretiennent avec l’Assistant du Maire de la Ville de Bujumbura

L’assistant du Maire de la ville de Bujumbura, Aster NDAYISABA, a fait savoir que 238 détenus de la Mairie ont bénéficié de la mesure de grâce présidentielle. Il a ajouté que pour promouvoir la bonne collaboration entre anciens détenus et la population locale, un séminaire est organisé la semaine prochaine par la Mairie pour que les anciens détenus puissent échanger avec leurs voisins.

De leur part, les bénéficiaires de la mesure de grâce présidentielle ont informé les Honorables Députés qu’ils ont été bien accueillis par leur entourage sauf quelques cas d’intimidation signalés dans la zone de Musaga. Toutefois, l’administration locale a vite réagi et a ramené la situation à l’ordre, ont-ils précisé.

La police, quant à elle, a indiqué que parmi les 238 libérés, elle a déjà appréhendé 5 qui participaient au vol à main armée.

Le Directeur de la Prison Centrale de Mpimba, OPC 2 Déo BIGIRIMANA, a fait savoir que la mesure de grâce présidentielle est louable parce qu’elle a un peu amélioré les conditions de détention des prisonniers. Cette mesure apporte un léger mieux au processus de désengorgement des prisons, a-t-il ajouté. La prison centrale de Mpimba compte actuellement plus de 3.000 détenus alors que sa capacité d’accueil est de 800.

JPEG - 50 ko
Les représentants des prisonniers à la Prison Centrale de Mpimba

Le nombre de bénéficiaires de la mesure de grâce présidentielle à la Prison Centrale de Mpimba est de 618 dont 611 qui ont bénéficié d’une remise totale et 7 commués.

Dans le but d’éviter quelques cas d’irrégularités observées dans la mise en application de la mesure de grâce présidentielle, les hommes de lois ont ainsi recommandé que la Commission chargée de mettre en application la mesure soit élargie des Procureurs, des Présidents des Tribunaux de Grande Instance et Directeurs de prison.

Et pour désengorger les prisons, les hommes de lois devraient privilégier des libertés conditionnelles et les travaux d’intérêts publics.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |