Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

La Deuxième Vice Présidente de l’Assemblée Nationale s’est associée à la province de Gitega pour la commémoration de la charte de l’unité

Publié mardi 7 février 2017
parGabby Bugaga
:

Les festivités marquant la commémoration du 26ème anniversaire de la charte de l’unité nationale en province Gitega ont débuté par une messe célébrée en la paroisse Urukundo par l’Archevêque de Gitega Mgr Simon NTAMWANA.

JPEG - 60.8 ko
La Deuxième Vice Présidente de l’Assemblée Nationale dans l’église

Au nom du Gouvernement du Burundi, la Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA était porteuse du message de circonstance. Dans son homélie l’Archevêque de Gitega à rappelé que ça fait 26 ans que les burundais s’étaient convenus de vivre ensemble dans la paix et la tranquillité. Malgré cela, le peuple a replongé dans la violence fratricide qui a endeuillé les familles burundaises et d’autres ont été obligé de prendre la poudre d’escampette. Il nous fallait revenir à Dieu car les écritures saintes nous appellent à nous réconcilier avec nous-mêmes, et avec nos semblables.

JPEG - 39.2 ko
Mgr Ntamwana lors de la célébration de la messe

Après la messe les cérémonies se sont poursuivies au monument de l’unité après une marche de soutien à la charte de l’unité nationale. Les participants à cette marche dont la Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale le gouverneur de Province et les responsables des différents services scandaient des slogans allant dans le sens de la consolidation de l’unité des burundais. Dans son mot de bienvenue le Gouverneur de la Province de Gitega Mr Venant MANIRAMBONA a dit que cette fête arrive au moment où la province de Gitega, dans son ensemble est stable, la paix et la sécurité règnent à travers toutes les communes et toutes les collines.

Il a également signalé que la preuve en est la construction du monument de l’unité au chef lieu de la province avec les efforts des natifs de cette province. Le Gouverneur a indiqué que la date de la commémoration de la charte de l’unité sera désormais la même date que les natifs de Gitega échangeront les vœux. Après le Gouverneur de Province, le parrain de la Province le Ministre de la Fonction Publique Monsieur Felix MPOZERENIGA s’est réjouis d’être parrain de cette province pendant la période durant laquelle Gitega a pris l’envol du développement et qui s’apprête à devenir la capitale politique du Burundi. Et a rappelé que grâce à l’unité Gitega continue de montrer sa croissance. Dans son mot de circonstance la Deuxième Vice Présidente de l’Assemblée Nationale l’Honorable Jocky Chantal NKURUNZIZA a livré le message du gouvernement qui retrace l’historique de la charte de l’unité depuis 26 ans. En effet, les burundais s’étaient convenus de lutter contre tout ce qui est susceptible de semer les subversions entre eux, et de bannir toute division basée sur des considérations, soit ethnique, religieuse, régionale, ou autres…. Le Thème retenu pour cette édition est « consolidons l’unité source de développement durable ». La Deuxième Vice Présidente de l’Assemblée Nationale a rappelé dans son discours que c’est le moment d’analyser et de creuser les causes éventuelles qui ont entaché l’unité nationale depuis l’avènement du colonisateur. Ce dernier étant l’origine des maux que nous avons vécus depuis l’indépendance. Ainsi a-t-elle rappelé que nos ancêtres n’avaient pas des textes écrits sur lesquels ils se basaient pour organiser leur société. Ils s’entraidaient mutuellement, et veillaient au respect des mœurs dans leur vie en communauté sur base de l’éducation de base.

JPEG - 55 ko
La Deuxième Vice Présidente de l’Assemblée Nationale livrant le discours de circonstance

Les considérations ethniques et régionales ont été l’élément déclencheur des situations douloureuses de violences etc, pourtant le burundais était attaché à son clan. Par ailleurs il y a des clans qui l’on trouve dans les deux ethnies notamment les Bajiji, abacuri etc. La distinction ethnique en soit n’avait rien de mal, le problème qui en est ressorti c’est l’orientation et la signification erronées que les colonisateurs leur ont collé. Le discours revenait aussi sur les démarches à suivre pour consolider l’unité, dont la formation patriotique, la protection des mœurs, et aux médias de produire des émissions orientées vers la consolidation de l’unité nationale.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |