Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

La dimension genre doit être intégrée dans le travail parlementaire quotidien

Publié lundi 11 juin 2012
parChristine Nahimana
:

Les parlementaires et les cadres des deux chambres du Parlement ont participé du 28 mai au 1er juin 2012 à un atelier de formation en genre et son intégration dans le travail parlementaire , à l’Hôtel Accolade dans la ville de Gitega.

Dans son discours d’ouverture, l’Honorable Norbert Ndihokubwayo, Président de la Commission Permanente des Affaires sociales, du Rapatriement, de l’Egalité des chances et de la Lutte contre le Sida a affirmé que l’importance de cet atelier n’est pas à démontrer. En effet, pour l’honorable Norbert Ndihokubwayo, les femmes sont désavantagées par rapport aux hommes au Burundi et cela est lié essentiellement à la place réservée à la femme dans la société burundaise traditionnelle.

JPEG - 77.7 ko
les Honorables parlementaires et cadres du parlement au cours des travaux en groupes au cours de l’atelier

Cet atelier a été organisé à l’intention des parlementaires dans l’objectif d’améliorer la prise en compte de la dimension genre dans le travail parlementaire en vue de promouvoir une meilleure participation de la femme dans l’édification du pays, d’élaborer et d’analyser les lois et les politiques qui tiennent compte des besoins spécifiques des hommes et femmes dans leurs diversités. Les parlementaires doivent être en première ligne pour veiller à ce que des politiques qui prônent l’égalité hommes-femmes soient mises en application dans toutes les dimensions. Des difficultés au changement existent mais le changement est incontournable.

Des efforts pour promouvoir l’égalité des droits entre les hommes et les femmes ont été déjà initiés au Burundi. La Constitution de la République du Burundi dispose, en son article 129, qu’un minimum de 30% de femmes doit entrer dans la composition du gouvernement. Un quota minimum de 30% est aussi réservé aux femmes à l’Assemblée Nationale et au Sénat. L’article 208 de la même loi fondamentale du Burundi consacre le respect des équilibres entre les hommes et femmes au niveau du pouvoir judiciaire. L’article 255 parle des équilibres dans les réformes des domaines de la défense et de la sécurité.

Aussi, faut-il que les parlementaires prennent part à la sensibilisation et à l’éducation de la population dans l’objectif de l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes en général, à la femme rurale en particulier. Au cours de cet atelier, il a été convenu qu’il faut changer le contenu des discours et des proverbes qui sont parfois sources de discrimination à l’égard de la femme.

Cet atelier a été possible grâce à l’appui technique et financier d’ONU FEMMES dans la mise en œuvre du projet de renforcement des capacités du Parlement. Cette agence des Nations Unies a déjà financé plusieurs ateliers de ce genre à l’endroit des parlementaires.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |