Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

La laîcité de l’Etat Burundais doit être comprise de la même façon par les Honorables Députés.

Publié jeudi 12 mars 2009
parChristine Nahimana
:

La Constitution de la République du Burundi risque d’être violée en son article 1er au regard des émissions religieuses qui occupent un temps important notamment à la Télévision Nationale. C’est l’une des inquiétudes que l’Honorable Prosper BIMENYIMANA a soulevées dans une requête adressée au Ministre en charge de l’Information, la Communication et des Relations avec le Parlement. Cette question est souvent revenue aux lèvres des Honorables Députés au cours de la séance plénière de ce mercredi 11 mars 2009.

Les émissions diffusées sur les médiums publics en rapport avec les croyances religieuses rapportent beaucoup d’argent, a fait savoir le Ministre Vénérand BAKEVYUMUSAYA. Le Député Anicet NIYONGABO de rétorquer que les médiums publics peuvent chercher des fonds par d’autres moyens, notamment en diffusant les émissions culturelles, de développement, d’apprentissage des techniques culturales modernes, de tourisme, de commerce, de la Communauté Est Africaine. Ces émissions en rapport avec la foi doivent être uniquement diffusées sur des médiums privés.

Face à toutes ces interprétations différentes, une proposition a été soulevée par un Député qui a conseillé ses collègues de ne pas tomber dans le piège qu’ils ont eux-mêmes tendu. Ceux qui s’opposent aujourd’hui à la diffusion sur les médiums publics des émissions chrétiennes peuvent être demain taxés de rescussiter desconflits entre l’Etat et les églises comme du temps de la Deuxième République. A titre d’exemple, dans la société burundaise à majorité catholique, quelle serait la réaction de la population si le Gouvernement supprimait la tranche de la messe de 10 heures du matin qui passe en direct chaque dimanche sur les ondes de la 1ère chaîne à la Radio Nationale ?

La laïcité de l’Etat doit donc être comprise de la même façon par tous les Honorables députés, a conseillé l’Honorable Térence SINUNGURUZA qui trouve que l’essentiel est de bien organiser le service commercial des médiums publics. Comme pour calmer les passions des uns et des autres, le Ministre Vénérand BAKEVYUMUSAYA est revenu sur l’historique de la diffusion des émissions en rapport avec la foi sur les ondes des organes de presse publics. Après la mort du Président Melchior NDADAYE, un dysfonctionnement s’est observé dans les productions des médiums publics. A la place des émissions non produites, la musique religieuse était simplement balancée. Comme la population avait perdu confiance dans la classe politique burundaise, les hommes des différentes religions ont petit à petit gagné du terrain sur les ondes de la Radio-Télévision Nationale. Le Ministre de l’Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement conseille aux Honorables Députés de laisser le temps agir, sans doute que ces émissions s’effaceront un jour pour donner place aux émissions en rapport avec le développement ou l’agriculture et l’élevage.

La proposition de loi relative au Statut des fonctionnaires du Parlement a aussi attiré l’attention de l’Honorable Prosper BIMENYIMANA qui trouve que le temps devient trop long avant que le Gouvernement ne renvoie cette proposition de loi au Parlement pour son adoption. Cette attitude du Gouvernement décourage les Parlementaires à l’initiative des lois, a regretté l’Honorable Victoire NDIKUMANA, avant d’ajouter que la proposition de loi relative à la succession a aussi connu le même sort.

Tout en s’excusant de ce problème structurel en rapport avec les relations entre le Gouvernement et le Parlement, le Ministre Vénérand BAKEVYUMUSAYA a dit qu’il n’a pas d’autre réponse en dehors des promesses.

Précisons que sur la liste des questions adressées à ce membre du Gouvernement figurait en tête celle relative à la politique du Gouvernement en matière de promotion de la presse écrite et des médias électroniques dans cette période de mondialisation et de l’entrée du BURUNDI dans la Communauté Est Africaine. Le Ministre Vénérand BAKEVYUMUSAYA a promis que son ministère va s’atteler à multiplier les exemplaires qui seront envoyés dans les coins les plus retirés du pays du Journal hebdomadaire en langue nationale UBUMWE qui, jusqu’ à présent, ne tire que 500 exemplaires.

Christine NAHIMANA

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |