Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

La protection de l’environnement intéresse les Honorables Députés.

Publié vendredi 11 novembre 2016
parChristine Nahimana
:

Même si certaines usines font des efforts dans l’épuration des eaux usées, force est de constater que le chemin reste encore long. C’est la conclusion tirée jeudi 10 novembre 2016 par le Président de la Commission de l’Agriculture, de l’Elevage, de l’Environnement, du Développement Communal et des Travaux Pubics.

JPEG - 134.6 ko
Honorable Bernard Ndayisenga s’exprimant devant la presse

L’Honorable Bernard NDAYISENGA s’exprimait au terme de deux visites guidées menées dans deux usines de Bujumbura, à savoir African Tannery Company, AFRITAN en sigle et AFRITEXTILE, ex Cotebu. D’aucuns pensent en effet que ces deux usines sont tristement célèbres en matière de pollution du lac Tanganyika.

Mais l’Administrateur Directeur Général de l’Afritan s’en défend. Pour Monsieur Bède BEDETSE, l’environnement fait partie des préoccupations de son usine qui s’occupe du traitement des peaux en les transformant en cuir pour aboutir aux produits finis comme les chaussures et les ceintures.

Au cours de cette visite guidée, il a démontré aux Honorables Députés et au Ministre ayant l’Environnement dans ses attributions que le système de prétraitement des eaux usées suit deux lignes. D’abord le système de filtrage au cours duquel l’eau court tandis que la matière solide est récupérée dans un lit de séchage. Ensuite, le système de recyclage dans le but de récupérer la matière en vue d’une réutilisation. En fin de ligne de tout ce système de prétraitement des effluents se trouve les Services Techniques Municipaux, SETEMU en sigle, avec lequel l’usine aurait signé un contrat pour l’évacuation des eaux usées. Au début, le contrat était respecté, mais ces derniers jours, le réseau des SETEMU serait en panne, a confié l’ADG comme pour clamer son innocence.

JPEG - 132 ko
Vue d’ensemble des Honorables Députés et le Ministre de l’Environnement visitant l’AFRITAN et l’AFRITEXTILE

Toujours dans le souci de prouver que son usine est accusée à tort de polluer le lac Tanganyika, Monsieur Bède BEDETSE a conduit les visiteurs au bord du lac, du côté de l’endroit couramment appelé Ku mase et où déversent directement les déchets liquides en provenance de toutes les communes de la capitale.

Pour clôturer cette première étape, les visiteurs se sont dirigés à la Station d’épuration des eaux usées des SETEMU sise au Quartier industriel. Là, ils se sont rendu compte qu’effectivement certaines machines sont en panne. Ce réseau qui est fonctionnel il y a de cela 18 ans, nécessite un certain degré d’entretien, a souhaité un agent des SETEMU qui a requis l’anonymat.

Poursuivant leur descente, les Honorables Députés sont allés à l’usine qui transforme le coton en habit, l’Afritextile, ex Cotebu. Là aussi, le Directeur Technique, Monsieur Jean HAKIZIMANA, a expliqué aux visiteurs le mode de fonctionnement de la Station d’épuration des eaux usées. Contrairement à l’Afritan qui confie l’évacuation des eaux usées aux SETEMU, l’Afritextile est connecté directement aux Stations des SETEMU sises à Buterere. Néanmoins, ont remarqué les visiteurs, un lac stagne dans les papyrus dans les enceintes de l’Afritextile. Pour le Directeur Technique, ce lac résulte de l’écoulement des eaux pluviales.

Au moment où l’Afritan connaît des problèmes d’autorisation et d’extension, l’Afritextile ne sait pas où mettre les effluents qui demeurent malgré tout toxiques.

Le réseau des SETEMU qui n’est plus fonctionnel a retenu l’attention des Députés, a confié le Chef de la Délégation qui s’exprimait devant la presse au terme de cette descente. L’Honorable Bernard NDAYISENGA a promis de revoir en hausse le budget alloué au Ministère de l’Intérieur dont les SETEMU dépendent.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |