Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

La rentrée scolaire 2016-2017 vue par la Commission de l’Education, de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, de la Culture et de la Communication.

Publié lundi 7 novembre 2016
parFlorine Mukeshimana
:
JPEG - 58.8 ko
Les élèves de la 6ème à l’ECOFO Kiremba Commune Gasogwe

Conformément aux articles 201 et 202 de la Constitution, l’Assemblée Nationale dispose des prérogatives de procéder au contrôle de l’action gouvernementale. C’est dans cette optique que les Membres de la Commission de l’Education, de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, de la Culture et de la Communication se sont repartis dans plusieurs groupes pour couvrir tout le territoire national en vue de se rendre compte de l’état de la situation de la rentrée scolaire 2016-2017 en dates du 2, 3 et 4 novembre 2016.

Dans les provinces de Kayanza, Ngozi, Kirundo, Muyinga et Cankuzo, les Honorables Députés ont visité quelques intervenants dans le secteur de l’éducation. Dans toutes ces provinces, l’administration provinciale et les directions provinciales de l’éducation ont fait savoir aux Honorables Députés que la rentrée scolaire 2016-2017 a bel et bien eu lieu conformément au calendrier établi par le Ministère de tutelle. Cependant, cette rentrée scolaire a été émaillée par quelques défis qui sont presque similaires dans toutes les provinces.

Il s’agit entre autres du manque d’enseignants surtout dans les écoles post fondamentales, manque de manuels scolaires pour ce même cycle, surnombre d’ élèves dans quelques écoles fondamentales et post fondamentales ainsi que l’encadrement des élèves qui ont réussi en classes de 9ème fondamentale et de 10ème mais qui ont échoué au Concours National. Ces élèves n’ont pas droit au redoublement mais ceux qui le veulent vont refaire le concours national, édition 2017-2018.

JPEG - 46.1 ko
Les Honorables Députés s’entretiennent avec le Directeur Provincial de l’Education à Cankuzo

L’administration provinciale et les directions provinciales de l’éducation ont par ailleurs signalé que les parents se lamentent beaucoup sur le non redoublement des ces élèves. Néanmoins, quelques établissements publics et privés ont organisé des cours pour encadrer ces élèves. La province de Kirundo qui a connu des départs massifs d’enseignants suite à la crise que le Burundi vient de traverser totalise à elle seule un manque de 369 enseignants, toutes catégories confondues. En outre, les Honorables Députés Membres de la Commission de l’Education, de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, de la Culture et de la Communication ont voulu savoir les critères de redéploiement des enseignants.

Selon le circulaire n° 12 du 08 /07/2016, dans les écoles fondamentales, les critères sont entre autres l’ancienneté dans la Fonction Publique et à cette école, ne pas être titulaire d’une classe ou de domaine, état civil de l’enseignant, le genre, état de santé de l’enseignant. A l’école post fondamentale s’ajoute la charge horaire hebdomadaire insuffisante (inférieure à 18h) et le niveau de qualification.

De leur côté, les directions provinciales de l’Education ont fait savoir que les enseignants qui ont été redéployés ont regagné leur lieu d’affectation, de même que ceux qui ont fait des recours. Parmi les recommandations émises pour faire face à tous ces défis figurent entre autres la prévision dans le budget de l’exercice 2017 le recrutement de nouveaux enseignants, l’octroi de la latitude aux Directeurs Provinciaux de l’Education de procéder à des remplacements de places vacantes suite au décès et abandons et enfin, l’harmonisation des salaires pour ceux qui ont le même niveau de formation.

De plus, il faut aussi permettre aux élèves qui ont échoué au concours national de redoubler et refaire ce concours étant en classe. Par ailleurs, la multiplication des outils didactiques ainsi que la disponibilisation à temps des subsides que le Gouvernement accorde aux élèves serviraient à grand chose.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |