Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Audiences

Le Coordinateur du nouveau Projet GIZ, Dr Markus Wagner, reçu en audience par le 2ème Vice-Président de l’Assemblée Nationale

Publié samedi 27 avril 2013
parKabura Elidad
:

En date du 26 avril 2013, le Deuxième-Vice Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable François Kabura, a reçu en audience dans son cabinet, le Coordinateur du nouveau Projet GIZ, Dr. Markus Wagner. Il venait dans le cadre d’appui à la gestion du secteur minier au Burundi.

JPEG - 62.9 ko
Honorable François Kabura, Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale

Dans son mot d’accueil, le Deuxième-vice Président de l’Assemblée Nationale a souhaité au Coordinateur du nouveau Projet GIZ-GERI en compagnie de Madame Adeline Defer, Conseillère Technique auprès du Secrétariat de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs, la bienvenue à l’Assemblée Nationale.

Le Docteur Markus Wagner a d’abord expliqué au Deuxième Vice- Président de l’Assemblée Nationale que la 2ème Vice-Présidence de la République a saisi la GIZ pour financer les consultants experts dans l’objectif d’améliorer le Code minier en tenant compte des intérêts et points de vue des investisseurs dans le secteur minier.

Le Dr.Markus Wagner a souligné que la révision du Code minier au Burundi est une chose très importante. Pour lui, il faut mettre un cadre de développement du secteur minier pour que le Gouvernement reçoive des recettes à long terme car le secteur minier offre au Burundi des revenus substantiels.

Toutefois, même si a diversification de ce secteur assurera au pays le développement et la croissance économique, tout ne doit pas être précipité. Il a ajouté qu’on peut avoir le secteur minier mais pas en profiter, d’où il faut, rappella-t-il, éviter des entraves et avoir un cadre fiscal balancé pour faire les investissements et recevoir le maximum sans tuer ces projets.

JPEG - 55.9 ko
Dr. Markus Wagner(à gauche) en compagnie de Madame Adeline Defer

Dans cette même marge, il pense que l’engagement dans ce secteur de la part des pays bailleurs suppose que le pays arrive à mettre les choses dans un cadre favorable. Dans ce cadre, l’Allemagne s’est déjà engagée et le 1er juillet, le premier projet aura été mis en place. L’importateur minier, le critère économique, la capacité de négociation pour valoriser les atouts disposés par la nation, développer sur la base du nouveau code minier les stratégies sectorielles sont les grands axes pour le développement du secteur.

Dr.Markus Wagner n’a pas oublié de dire au Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale que la GIZ va travailler avec les consultants et experts ayant eu beaucoup de succès dans ce secteur comme ceux de la société African Center for Economic Transformation.

De surcroit, la GIZ vient de faciliter un dialogue entre les sociétés privées et les sociétés internationales, la Présidence, la 2ème Présidence, la Chambre de Commerce dans la session de 4 jours où les acteurs ont donné avis sur le projet de loi portant Code minier. Il a alors voulu s’adresser à l’Assemblée Nationale pour avoir une orientation au moment où il y a une commission qui est entrain d’étudier en fond ce Code, à savoir la Commission de la Bonne Gouvernance et de la Privatisation dirigée par Madame Bénigne Rurahinda.

A son tour, le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale a informé son hôte que le projet qui vient d’être démarré par la GIZ dans le secteur minier est sur la table du Parlement comme le Coordinateur du Nouveau Projet GIZ venait dire.

L’ Assemblée Nationale est, selon l’Honorable François Kabura, consciente que le secteur minier est capable d’impulser le développement socioéconomique du pays, ourvu qu’il y ait un environnement attirant les bailleurs et un cadre légal juridique qui doit être mis en place pour permettre la transparence. Il a rappelé que le code minier d’aujourd’hui date de longues années alors que le contexte d’aujourd’hui est tout autre. Il a rassuré à son hôte que l’Assemblée Nationale est ouverte pour les contributions et les appuis extérieures mais souhaite que ces gens soient des experts et Techniciens.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |