Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Missions à l’étranger

Le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale participe à l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

Publié lundi 18 avril 2016
parFlorine Mukeshimana
:

L’Honorable Edouard NDUWIMANA est rentré ce Samedi 14 Avril 2016 d’une mission de travail effectué à New York où il venait de participer à une réunion intersectorielle de la Commission politique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

JPEG - 105 ko
L’Honorable Edouard NDUWIMANA de retour à l’Aéroport International de Bujumbura

L’Honorable Edouard NDUWIMANA est rentré ce Samedi 14 Avril 2016 d’une mission de travail effectué à New York où il venait de participer à une réunion intersectorielle de la Commission politique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

L’objectif de cette réunion selon l’Honorable Edouard NDUWIMANA était d’analyser ensemble la situation politique et sécuritaire dans l’espace francophone, la lutte contre le terrorisme et le radicalisme religieux.

En effet, dans l’espace francophone, il y a eu différentes activités politiques comme l’organisation des élections suivie par la mise en place des institutions parlementaires.

En ce qui concerne le terrorisme, l’on a formulé une déclaration qui sera transmis au 16 ème sommet de la Francophonie. Au cours de cette réunion, l’on a évoqué le rôle du parlement en matière de lutte contre le terrorisme. Il s’agit de voter des lois qui peuvent endiguer ces crimes.

Dans son discours, le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale l’Honorable Edouard NDUWIMANA a présenté brièvement la situation qui prévaut au Burundi. Il a fait savoir à l’auguste assemblé qu’il existe au Burundi des cas assimilés au terrorisme. Il a donné l’exemple des gens qui jettent des grenades aux marchés et d’autres lieux publics.

Suite à la crise que le Burundi vient de traverser, il a été mis sous observation par l’OIF, le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale a plaidé pour que cette mesure soit revue et cette requête sera analysée au cours de l’Assemblée Générale qui se tiendra à Madagascar au mois de Juillet.

L’objectif de cette réunion selon l’Honorable Edouard NDUWIMANA était d’analyser ensemble la situation politique et sécuritaire dans l’espace francophone, la lutte contre le terrorisme et le radicalisme religieux. En effet, dans l’espace francophone, il y a eu différentes activités politiques comme l’organisation des élections suivie par la mise en place des institutions parlementaires.

En ce qui concerne le terrorisme, l’on a formulé une déclaration qui sera transmis au 16 ème sommet de la Francophonie. Au cours de cette réunion, l’on a évoqué le rôle du parlement en matière de lutte contre le terrorisme. Il s’agit de voter des lois qui peuvent endiguer ces crimes.

Dans son discours, le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale l’Honorable Edouard NDUWIMANA a présenté brièvement la situation qui prévaut au Burundi. Il a fait savoir à l’auguste assemblé qu’il existe au Burundi des cas assimilés au terrorisme. Il a donné l’exemple des gens qui jettent des grenades aux marchés et d’autres lieux publics.

JPEG - 86.1 ko
Le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale s’exprime devant la presse.

Suite à la crise que le Burundi vient de traverser, il a été mis sous observation par l’OIF, le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale a plaidé pour que cette mesure soit revue et cette requête sera analysée au cours de l’Assemblée Générale qui se tiendra à Madagascar au mois de Juillet.

L’Honorable Edouard NDUWIMANA a aussi profité de cette occasion pour parler de la récente mesure prise par l’OIF de suspendre sa coopération avec le Burundi. Il a déclaré que l’OIF n’a pas tenu en considération de la situation qui prévaut actuellement dans le pays.

Le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale a mentionné que la situation politico sécuritaire du Burundi s’est beaucoup améliorée. D’ailleurs, la résolution 2279 du Conseil de Sécurité des Nations Unies reconnait cette amélioration ainsi que les différentes délégations des Chefs d’Etats Africains et celle de l’Union Interparlementaire a –t-il ajouté. Le Deuxième Vice Président de l’Assemblée Nationale a ainsi plaidé pour que cette mesure soit levée parce qu’elle n’a pas de fondements.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |