Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Le Deuxième Vice-Président de la République a présenté devant le parlement le niveau des réalisations du programme du Gouvernement

Publié lundi 17 octobre 2011
parChristine Nahimana
:

Dans la continuité de la séance d’évaluation de l’exécution du programme du Gouvernement pour l’exercice 2011, le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Ir. Gervais Rufyikiri, a présenté aux parlementaires réunis en congrès le rapport en ce qui concerne le domaine économique et social.

Le Deuxième Vice-Président de la République a affirmé que selon les prévisions, l’état d’exécution programme du gouvernement est plutôt satisfaisant. Plusieurs activités prévues pour l’année 2011 ont été achevées avant l’échéance ou d’autres ont atteint un niveau escompté. Le rapport présenté était une synthèse chiffrée des activités pour une période courant du mois de janvier jusqu’au mois de septembre. Le Deuxième Vice Président de la République a tenu à préciser que cette synthèse ne renferme que des principales activités uniquement.

Lors de l’intervention des parlementaires, ceux-ci ont dit que pour le domaine économique, il faudrait montrer dans le rapport le taux de croissance économique atteint réellement, la croissance ou la décroissance de la production, la maîtrise de l’inflation, la stabilité de la valeur monétaire, etc.

Cependant, le Deuxième Vice-Président de la République a précisé qu’en ce qui concerne les activités prévues, ce n’est pas toujours possible de se rendre compte si l’on a fait des bénéfices ou si l’on a enregistré des pertes. Par exemple, a-t-il fait une illustration, les plants de bananes distribués au cours de 2011 ne commenceront à produire qu’en 2013. Il en est de même pour des plants de palmier à huile distribués au cours de l’année 2011, ils ne commencent à produire qu’après cinq ans révolus.

L’autre question concerne les tarifs proposés pour indemnisation des parcelles qui ne correspondent plus à la réalité du moment. Le Deuxième Vice-Président de la République a répondu que dans ce domaine foncier, il y aura toujours des spéculations même si cette loi serait changée. Concernant le site de Gasenyi où est prévue la construction du palais présidentiel, celui qui avait à cet endroit une parcelle se voyait octroyer une autre en guise de compensation mais sur un autre site.

En ce qui est de la mise en place du programme de l’école fondamentale dans le domaine de l’enseignement, certains parlementaires ont estimé qu’il faudrait au préalable un débat autour de la question, une sensibilisation de la population.

Le Dr. Ir. Gervais Rufyikiri a dit que des séances de sensibilisation sont effectuées. De plus, l’objectif poursuivi est de permettre à beaucoup d’enfants à avoir accès à l’éducation scolaire et la population est acquise à cette cause.

Cependant, le Gouvernement sera incapable de répondre aux besoins si la population n’est pas sensibilisée pour la maîtrise de la croissance démographique. Le deuxième vice-président de la République a ajouté que les moyens disponibles ne peuvent pas suivre les besoins en croissance constante. Il faut que les parlementaires épaulent le Gouvernement dans la sensibilisation de la population pour la maîtrise de la croissance démographique.

Au moment où les appuis budgétaires se font de plus en plus rares tandis que le budget est financé à moitié par ceux-ci et que le financement du budget provenant des partenaires servait essentiellement à l’investissement, l’on se demande comment on va investir dans ce pays pour le développement.

Le Deuxième Vice-Président de la République conseille les Burundais à accroître la production et lutter contre toute forme de détournement des deniers publics afin que le financement du budget soit local. Cela est possible. En effet, le barrage de Kayogozi est entrain d’être construit sur des capitaux nationaux, il en est de même de l’hôpital de Karusi, etc . Il faut mentionner que c’est pour la première fois dans l’histoire du pays que de telles infrastructures tels qu’un barrage et un hôpital sont construites sur capitaux nationaux.

Les appuis budgétaires que les Burundais recevaient de ses partenaires économiques ne dureront pas pour toujours car la crise économique mondiale économique frappe également de plein fouets dans les économies des partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Les parlementaires réunis en congrès ont trouvé, à la fin de la séance, que le bilan était satisfaisant.

Signalons pour toutes fins utiles que le rapport présenté par le Deuxième Vice-Président de la République, le Dr. Ir. Gervais Rufyikiri, parle des activités accomplies dans les ministères de la Santé publique et de lutte contre le Sida, le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, le Ministère de l’Energie et des Mines, le Ministère de la Jeunesse , des Sports et de la Culture, le ministère du Plan et Développement Communal, le Ministère du Commerce, Industrie, Postes et Tourisme, le Ministère de l’Eau, de l’Environement, de l’Aménagement du Territoire et Urbanisme, les deux ministères ayant en charge l’Enseignement, le ministère des Transports, des Travaux Publics et Equipements et le Ministère des Finances.

Egide Kwizera

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |