Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Le Parlement en congrès : Rapport du Gouvernement sur l’évaluation de la mise en œuvre du plan d’action du Gouvernement pour le premier semestre 2013

Publié jeudi 22 août 2013
parChristine Nahimana
:

Domaines relevant du secteur de coordination de la Première Vice-Présidence de la République.

Le Premier Vice-Président de la République a présenté le rapport des activités des dix ministères sous sa coordination, conformément à la Constitution.

JPEG - 72.3 ko
Le Premier Vice-Président de la République
devant le Parlement réuni en congrès

Pour le ministère de l’Intérieur, l’honorable Térence Sinunguruza a expliqué que l’action a été centrée autour du renforcement de la gouvernance politique, de la décentralisation politique et administrative, du renforcement de la gouvernance administrative, de la décentralisation et du développement communautaire, ainsi qu’autour de l’amélioration des connaissances sur la maîtrise de la démographie ; au moment où le ministère de la Sécurité publique a été caractérisé par la construction des infrastructures de la Police, la traduction en kirundi et la vulgarisation du nouveau Code de la circulation routière, la promotion de la mise en place de la police de proximité et la bonne gouvernance, le renforcement des capacités des policiers, le renforcement des capacités opérationnelles de la Police, le développement des activités de production agro-pastorale, la participation dans la sauvegarde de l’environnement et l’accroissement de la transparence dans la gestion des affaires publiques.

Le renforcement des capacités institutionnelles, l’extension et le renforcement de la coopération, l’accroissement de la visibilité du pays dans les Organisations régionales et internationales, la création d’un partenariat stratégique avec la diaspora et le maintien des contacts avec les diplomates étrangers accrédités à Bujumbura, tels sont les objectifs que s’est assignés le ministère des Relations Extérieures et de la Coopération internationale d’une part et, d’autre part, le ministère à la Présidence chargé de la Bonne Gouvernance et de la Privatisation s’est attelé à mettre en œuvre la stratégie nationale de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption notamment en vendant des actions détenues par l’Etat dans les banques et les Sociétés à participation publique (SPP) privatisées, en auditionnant les services publics, les institutions de l’Etat et partout où l’intérêt public est en jeu et en diagnostiquant les principaux dysfonctionnements organisationnels, administratifs et juridiques des institutions de l’Etat.

Le ministère à la Présidence chargé des Affaires de la Communauté Est-Africaine s’est fixé l’objectif global de faire du Burundi un partenaire fiable de la Communauté Est-Africaine, tandis que les activités du ministère de la Justice sont réparties en trois axes, à savoir une justice indépendante, une justice pour tous et une justice pénale humanisée, a-t-il poursuivi avant d’ajouter que les activités du ministère de la Défense Nationale et des Anciens combattants sont articulées autour de l’amélioration du système d’entraînement et formation militaire dans les unités, l’amélioration de la gestion des ressources humaines, matérielles et financières publiques, le renforcement de la gouvernance institutionnelle, l’amélioration du bien être des membres de la FDN et la consolidation des acquis de paix et de sécurité.

Le ministère des Télécommunications, de l’Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement a centré son action sur le renforcement et la professionnalisation des médias, l’amélioration du taux d’accès et de la qualité des infrastructures de communication, le développement de l’expertise nationale en TIC et la promotion des applications TIC dans les secteurs de la vie économique et sociale du pays pendant que le ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité sociale s’est attelée notamment à l’opérationnalisation de la vision stratégique du Gouvernement sur l’administration publique, la promotion de l’emploi des jeunes ainsi qu’au renforcement et l’extension de la couverture de la protection sociale.

Le Premier Vice-Président de la République a terminé par le ministère de la solidarité Nationale, des Droits de la Personne humaine et du Genre qui s’est assigné l’appui aux groupes vulnérables, le renforcement de la protection sociale et de l’enfance, la réintégration socio-économique des personnes affectées par le conflit burundais, la promotion de l’égalité des genres ainsi que la prévention et la répression des violences basées sur le genre.

JPEG - 131.9 ko
Vue partielle des Honorables Parlementaires

Lors des échanges, les honorables parlementaires ont tiré une sonnette d’alarme au sujet de la pratique du sit-in comme mode de revendication. Pour le Premier Vice-Président de la République, cette attitude traduit l’avancée significative du Burundi en matière de démocratie. Tout en condamnant ce comportement qui peut dégénérer en zizanie, l’honorable Térence Sinunguruza a rappelé que le Gouvernement a pris ses précautions en mettant sur pied un organe d’expression au sein du ministère ayant en charge la fonction publique, le CDS( cadre de Dialogue Social).

A quand la révision de la Constitution, quels sont les articles qui feront l’objet de cette révision, ont demandé les honorables parlementaires qui réclament aussi la mise en place d’une loi portant Organisation des travaux de développement communautaires.

L’envoyé du Gouvernement a été rassurant. Une année ne s’écoulera avant que le projet de révision de la loi fondamentale ne soit envoyé au Parlement. Mais, a-t-il nuancé, il faudra d’abord analyser certaines dispositions de la loi électorale et de la Constitution à modifier. Le Gouvernement souhaite un environnement politique apaisé. Et pour preuve, au début d’octobre prochain, le Gouvernement projette rencontrer dans ce sens les différentes formations politiques.

Au sujet des travaux de développement communautaires, le Premier Vice-Président de la République a été on ne peut plus clair. Leur finalité n’est plus à démontrer, elle saute aux yeux. Opportunités d’auto-développement sans recourir aux partenaires, ces travaux sont taxés à tort de programme du Parti au pouvoir par certaines langues, ces travaux ne sont régis par aucune loi, a reconnu le Premier Vice-Président de la République avant de préciser qu’un projet de loi est en cours de préparation au ministère de l’Intérieur. Seulement, il reste les contributions des uns et des autres pour l’enrichir.

Toujours au chapitre des vides juridiques, les représentants du peuple se sont penchés sur le cas de la Municipalité de Bujumbura. Le Premier Vice-Président de la République a reconnu que c’est un problème épineux. Pour lui, juridiquement, la Mairie n’est pas une province, mais elle est gérée comme une province. Il comprend par ailleurs les lamentations des communes urbaines.

La villagisation a également intéressé plus d’un parlementaire. Selon l’honorable Térence Sinunguruza, c’est l’un des moyens de pallier au problème d’exiguité des terres. Le Gouvernement a fait le regroupement en villages l’une de ses priorités. Au début, il a responsabilisé les communes et les provinces. Il a cité le cas de Rushubi et Kabarore où la villagisation est déjà effective. Il s’est également réjoui que cette politique gagne du terrain même si elle n’est pas encore éparpillée sur toute l’étendue du pays.

Les représentants du peuple ont néanmoins conseillé d’approcher les spécialistes en construction pour maximaliser les terres arables.

JPEG - 673.2 ko
Une vue des Ministres sous la coordination de la Première Vice-Présidence de la République

Signalons que huit ministres sur les dix avaient accompagné le Premier Vice-Président de la République à l’hémicycle de Kigobe.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |