Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Le Président de l’Assemblée Nationale participe aux cérémonies d’ordinations sacerdotales à Kiganda.

Publié dimanche 9 juillet 2017
parChristine Nahimana
:

15 Lecteurs, 14 Acolytes, 7 Diacres et 5 Prêtres ont été admis à ces quatre étapes d’ordinations Sacerdotales. Les cérémonies qui se sont déroulées samedi 8 juillet 2017 au Stade de Kiganda ont été rehaussées par la présence du Président de l’Assemblée Nationale.

JPEG - 148.2 ko
Vue de profil de nouveaux Diacres

Dans sa brève homélie, l’Archevêque de Bujumbura a signifié que c’est le moment pour chaque prêtre de se souvenir de son ordination sacerdotale. Monseigneur Evariste NGOYAGOYE a aussi saisi cette occasion pour souhaiter un rétablissement aux prêtres malades et un bon séjour à ceux qui accomplissent leur mission à l’extérieur du pays.

Avant sa mort, a rappelé le Prédicateur du jour, Jésus-Christ a demandé le pardon pour les hommes. Et de souhaiter aux chrétiens baptisés d’être fortifié le sacrement de pénitence. Aux ménages, il leur a présenté les disciples en sollicitant de leur part les prières. Car, a-t-il insisté, le sacerdoce une mission qui dépasse la compréhension humaine. C’est aussi un don que celui de livrer le sacrement de l’Eucharistie mais aussi les autres Sacrements d’ailleurs, s’est-il réjoui.

JPEG - 128.1 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale et son épouse en train de prier

Par ailleurs, a poursuivi le Maître des cérémonies, une session de prières a été organisée à l’intention de ceux qui vont être ordonnés. De leur côté, eux-mêmes ont eu le temps de se préparer, a-t-il ajouté en précisant qu’il est temps d’implorer le Saint-Esprit. Après leur avoir posé les mains et oint le chrisma, a-t-il informé, ils vont passer à l’œuvre sur-le-champ. Maintenant que le climat est doux, a-t-il confié, nous allons prier en toute tranquillité, histoire de démontrer que Dieu est déjà présent sur cette colline.

Au terme de cette célébration eucharistique, différents discours ont été prononcés, à commencer par le Président du Conseil paroissial de Kiganda. Monsieur Joseph MANIRAKIZA s’est réjoui du choix de sa paroisse pour abriter les festivités, les dernières en date étant celles de 1998. Un représentant des Ordonnés a ensuite suivi pour remercier le Tout-Puissant qui les a créés et tous ceux qui ont contribué à leur développement tant physique qu’intellectuel et moral.

JPEG - 99.8 ko
Mgr Evariste NGOYAGOYE célébrant la messe

Il a aussi sollicité des conseils au cas échéant, étant donné que leur mission est difficile. A son tour, un représentant des parents a exprimé la joie ressentie et a remercié l’Archevêque qui a accueilli leurs enfants. Il a aussi exhorté l’autorisation de ces ordonnés pour qu’ils rendent visite aux parents. Il a enfin prodigué des conseils aux ordonnés en leur recommandant d’honorer leur engagement.

Quant au Président de l’Assemblée, tout en remerciant le Curé de la Paroisse de Kiganda pour son invitation, le Très Honorable Pascal NYABENDA a avoué représenter le Gouvernement dans ces festivités. Il a également félicité ceux qui venaient de franchir différentes étapes d’ordinations sacerdotales avant de louer la contribution de l’Eglise Catholique pour la promotion du bien-être de la population. L’Eglise Catholique a en effet construit des écoles, des centres de santé et des hôpitaux.

Par ailleurs, le Numéro Deux burundais a particulièrement salué l’attention que le Curé de la Cathédrale Régina Mundi porte à l’endroit des politiciens en leur réservant des séances spéciales comme lors de la Porte du pardon, de l’Avent ou du Carême. Il a en fait compris leur emploi de temps limité, a commenté le Président de la Chambre basse du Parlement burundais qui a aussi démontré trois points d’intersection entre le Gouvernement et l’Eglise Catholique.

JPEG - 99.4 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale livrant son message à l’Eglise Catholique

D’abord, l’Eglise Catholique appuie la Commission Vérité et Réconciliation, CVR en sigle. D’ailleurs, dans la mission de l’Eglise, le pardon figure en première ligne, a-t-il renchéri. Ensuite, au niveau des travaux de développement communautaire, la contribution de l’Eglise est indéniable, étant donné que l’Eglise compte beaucoup de jeunes qui sont affiliés aux différents Mouvements d’Action Catholique. Enfin, les hommes de l’Eglise doivent garder à l’esprit le sens patriotique, du moment que leur voix porte loin et qu’ils ont des opportunités de nouer des relations multiples et différentes. Le mieux est de se garder de salir son propre pays. Tout en reconnaissant que des imperfections peuvent se manifester ici et là, il a quand même exhorté l’Eglise de se lever comme un seul homme quand il s’agit de défendre le pays. Les portes sont d’ailleurs ouvertes à l’Eglise au cas où elle souhaiterait prodiguer des conseils, a-t-il confié.

Réagissant à cette allocution, l’Archevêque de Bujumbura a remercié le Gouvernement du Burundi qui, par le billet du Protocole de l’Etat, s’est déjà proposé de participer à toutes les cérémonies d’ordinations sacerdotales organisées dans ces jours. Monseigneur Evariste NGOYAGOYE a aussi loué les messages du Gouvernement transmis par la voie des ondes et qui appellent les couples à s’unir conformément à la loi. Quant à la CVR, il a exhorté les Burundais à en découdre avec leur passé douloureux.

JPEG - 425.7 ko
Vue partielle des chrétiens

Nous avons certes été blessés, a-t-il reconnu, mais nous devons aussi guérir de nos plaies, a-t-il recommandé en prenant pour témoin le Sacrement de la Pénitence. Cependant, a-t-il déploré, il y a longtemps que le Gouvernement ne s’est pas assis sur une même table avec l’Eglise. L’ODDBU, a-t-il confié, reste le cadre idéal pour acheminer les doléances.

Après cette célébration eucharistique, les invités se sont retrouvés autour d’un verre d’amitié dans les jardins du Lycée Technique de Kiganda.

Fondée le 6 août 1940, la Paroisse de Kiganda qui s’est détachée de celle de Bukeye, appartient à l’Archidiocèse de Bujumbura. Les chrétiens se chiffrent à 100.000. Même si elle a fêté ses 75 ans le 1er août 2015, les Prêtres natifs de la paroisse se comptent encore au bout des doigts : sept. Les Frères sont au nombre de six. En revanche, les Sœurs atteignent l’effectif de 66 contre 38 Séminaristes.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |