Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ÉVÉNEMENTS » Événements

Ouverture des travaux de la Session de l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine

Publié jeudi 24 janvier 2013
parClarisse Biraronderwa
:

L’ Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine (EALA) tient sa Quatrième Rencontre de la Première Session de la Troisième Législature dans les enceintes du Palais des Congrès de Kigobe, à Bujumbura, et ce, du 20 janvier au 01 février 2013. Les cérémonies d’ouverture de cette session ont eu lieu en date du 22 janvier 2013, présidée par le Président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza.

Dans le mot de bienvenue qui a été prononcé par la Présidente de l’EALA, l’Honorable Margaret Nantongo Zziwa, a vivement remercié le Parlement burundais ainsi que le Gouvernement du Burundi qui ont accepté que les assises de l’EALA se tiennent au Burundi. Elle s’est réjouie de la bonne collaboration entre l’EALA et l’Assemblée Nationale du Burundi, une coopération qui mène droit à une intégration effective de la population de la Communauté Est-Africaine.

Elle a félicité le Parlement du Burundi pour le lancement du Plan Stratégique du Parlement qui va améliorer les performances du Parlement, ce qui sera un bon moyen pour asseoir la démocratie, la bonne gouvernance et a réconciliation.

A travers le Président de la République, la Présidente de l’EALA a félicité tous les Burundais pour les 50 ans d’indépendance du pays. Elle a remercié le Burundi pour avoir à la troisième législature de l’EALA des députés qui forment une équipe cohésive et qui contribue énormément dans le travail de l’EALA.

Elle a félicité le Sommet des Chefs d’Etats de la Communauté Est Africaine (EAC) pour les décisions et les recommandations qu’ils adoptent, spécialement dans le domaine de doter la Communauté des infrastructures pour le transport, l’énergie et leur reconnaissance que les infrastructures sont la clé pour le développement de la région. Elle a clos son propos par des éloges au Burundi pour une avancée significative que le pays connaît dans le domaine économique, le développement et la consolidation de la paix, pour des mesures salutaires en faveur des femmes et des enfants, les réformes entreprises dans tous les domaines, ainsi que la participation du Burundi dans les forces de maintien de la paix de l’Union Africaine.

Dans son discours prononcé pour souhaiter la bienvenue à l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine, le Président de l’Assemblée Nationale a félicité l’Honorable Nantongo Zziwa, qui est la première dame à diriger cette haute institution de la Communauté Est Africaine et a exprimé son espoir de voir les questions liées au genre et aux droits de la femme trouver des solutions adéquates. Ila aussi félicité la Communauté pour l’inauguration de son nouveau siège.

La tenue de cette session dans les enceintes du Palais de Kigobe est un signe éloquent de bonnes relations entre les deux parlements, a insisté le Président de l’Assemblée Nationale du Burundi et d’assurer que les relations diplomatiques existantes seront renforcées.

Quant à la matière qui sera analysée au cours de cette session, à savoir l’agriculture, l’environnement et le changement climatique, ce sont des domaines qui sont primordiaux pour le développement de la population de l’EAC. De la part de l’Assemblée Nationale du Burundi, cette institution n’hésitera jamais de voter des lois qui viennent renforcer l’intégration régionale et soutenir la croissance économique. Avant de terminer son discours, il a souhaité à la population du Kenya qui se trouve vans le processus électoral des élections paisibles et transparentes.

Dans son allocution, le Président Nkurunziza a débuté par remercier l’EALA qui fait un travail de vote des lois servant à faire avancer la population de la Communauté. Il a fait savoir que dans la région, l’élargissement du marché interne est nécessaire afin d’aider dans la création de nouveaux emplois pour les citoyens de la Communauté. Quant au Burundi, le pays a connu beaucoup d’avancées grâce aux efforts de la Communauté. Il est du ressort de l’Etat de consolider la paix et la sécurité afin d’atteindre la démocratie, la bonne gouvernance et l’Etat de droit. Pour y arriver, et continuer à avancer, la population, le secteur privé et la société civile doivent être impliqués. De plus, la croissance économique et la création d’emplois doivent être le pivot des programmes futurs de réduction de la pauvreté.

En tant que Communauté, a continué le Président de la République, les pays doivent œuvrer pour transformer l’EAC en une région paisible, unie et prospère tout en veillant à ce que la communauté arrive à une intégration plus effective.

Dans cette optique, le besoin se fait sentir d’en découdre avec tous les facteurs qui handicapent la construction d’un marché interne plus large. La communauté est appelé de s’embarquer dans l’apport d’une valeur ajoutée sur les produits agricoles, ce qui élèverait les standards de vie de plus de 95% de la population de la Région qui vit de l’agriculture et augmenterait le commerce régional.

D’autres secteurs à développer pour atteindre la croissance économique de la Région sont les infrastructures, la production de l’énergie et la construction des chemins de fer. « Nous devons porter notre attention à l’ouverture de nos frontières pour permettre la croissance et l’intensification du commerce », a articulé le Président Nkurunziza, tout en ajoutant que des mesures comme l’abolition des barrières non-tarifaires et la mise en place d’un territoire douanier unique serviraient à propulser vers l’avant le commerce dans la Région.

Il n’a pas manqué de rappeler que les pays membres doivent préparer la voie vers la mise en place de la fédération politique de la Communauté Est Africaine en consolidant l’Union Douanière qui va mener vers l’Union Monétaire.

Il a terminé en exprimant le souhait de rapprocher l’EAC à la population de la région afin que cette dernière se sente interpelée et qu’à la longue, elle puisse bénéficier des fruits de cette intégration régionale.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |