Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Le groupe parlementaire burundais à l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine présente devant la plénière son rapport annuel.

Publié jeudi 21 avril 2016
parFlorine Mukeshimana
:
JPEG - 54.6 ko
Le Groupe parlementaire deDéputés burundais à l’EALA présente le rapport en plénière

Dirigée par le Très Honorable Pascal NYABENDA, Président de l’Assemblée Nationale, la plénière de ce Jeudi 21 avril 2016 était consacrée à l’audition d’un rapport du groupe parlementaire burundais à l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine (EALA).

Le rapport a été présenté par l’Honorable Hafsa Mossi Président de ce groupe. Elle a d’abord mentionné que l’EALA a un rôle important dans l’intégration régionale. Elle a pour mission de l’ initiation des lois, contrôler la mise en application des projets et programmes de la communauté par les pays membres et représenter les citoyens de la Communauté Est Africaine dans l’objectif d’accélérer l’intégration économique, sociale, culturelle et politique.

L’Honorable Hafsa Mossi a précisé que toutes les activités se réalisent à travers les commissions et en session plénière. Il s’agit de la commission des affaires sociales et budget, la commission juridique, la commission des comptes, la commission de la communication, commerce et investissements, la commission de l’agriculture, tourisme et ressources naturelles et la commission affaires régionales et résolutions des conflits. Chaque commission s’est réunie dans différents pays de l’EAC et différentes activités ont été réalisées selon le mandat de chaque commission.

JPEG - 60.3 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale dirige la plénière

Toutes ces activités ont menés au vote des lois et un total de 9 lois a été voté au cours de la période 2014-2015. Dans leur rapport, le groupe parlementaire burundais à l’EALA a mentionné qu’ils ont adressés des questions au Conseil de Ministres concernant la communauté.

Parmi les recommandations, ils demandent aux gouvernements de réviser les lois nationales et les adapter aux lois régionales pour permettre la mise en œuvre des programmes. Les gouvernements des Etats membres devraient aussi allouer des budgets suffisants aux secteurs clés du développement comme l’agriculture qui est la base de la survie de la majorité des citoyens. Ils ont aussi signalés que la ratification des lois et protocoles est lente.

Dans un deuxième temps, les Honorables Députés ont posés quelques questions. En général, ils ont voulu savoir ce que le Burundi a gagné depuis son adhésion à la Communauté Est Africaine et son impact à la population burundaise. Ils ont aussi soulevés les barrières linguistiques et ont demandés aux députés burundais de plaider pour la langue française soit inclue parmi les langues de la communauté.

JPEG - 57.3 ko
Les Honorables Députés sont entain de suivre la présentation du rapport

L’Honorable Hafsa Mossi leur a répondu que le Burundi a gagné beaucoup de chose depuis son intégration dans l’EAC.

Elle a cité entre autres la suppression des frais de VISA, la remise des frais de douanes aux commerçants qui présentent les certificats d’origines de leurs marchandises, la remise des taxes douanières pour les industries naissantes comme la BRARUDI, FARISANA et bien d’autres .

Et tout ceci relève de l’Union Douanière. Elle a aussi parlé des projets et programmes de la Communauté qui pourront amener des bénéfices palpables. L’Honorable Hafsa Mossi a signalé en l’occurrence la construction des routes régionales, les chemins de fers et les oléoducs ;de ce fait la Banque Africaine a octroyé 40 Millions de Dollars pour le Rwanda et le Burundi.

Ces projets et programmes s’étendent aussi en adduction en eau potable et sera exécuté par la REGIDESO et SETEMU, la gestion environnementale du Bassin du Lac Victoria. Elle a fait savoir que le Burundi abritera la Commission de Recherche en matière de la santé.

Sur le conflit entre le Burundi et le Rwanda, les Honorables Députés de l’EALA ont fait savoir que ce problème sera traité d’abord au niveau bilatéral et après au niveau du sommet des chefs d’Etats. Et sur les barrières linguistiques, les Honorables Députés à l’EALA ont signalés que le Sommet des Chefs d’Etats de 2013 a recommandé au Secrétaire Général de l’EAC d’étudier sa faisabilité pour que le Français soit inclus dans les langues de l’EAC.

Ils ont enfin conseillé aux burundais de ne pas se sous-estimer mais de profiter du peu qu’ils ont et travailler en association pour mieux entrer en compétition avec d’autres citoyens de la sous région.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |