Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Descentes à l’intérieur du pays

Les Femmes Parlementaires souhaitent la bonne fête pascale aux Femmes vulnérables de la province Gitega

Publié mercredi 11 avril 2018
parPetronie Bucumi
:

La maladie de fistule obstétricale est une maladie comme tant d’autres, qu’il faut crier au secours. C’est qui a été prononcé par l’Honorable Godelieve NININAHAZWE Présidente de l’Association des Femmes Parlementaires Burundaises, AFEPABU en sigle, C’était le lundi 9 avril 2018 lors de la visite que ces Elues ont effectué en province de Gitega.

JPEG - 111 ko
les femmes Parlementaires s’appretent pour distribuer les vivres aux patients

Ces Femmes Parlementaires ont visité deux centres de Gitega, URUMURI et HUMURA ; les centres qui accueillent respectivement les femmes qui souffrent de la fistule obstétricale et les victimes des violences basés sur le genre. Ces Honorables Parlementaires ont offert une aide en vivres et des pagnes.

Au centre URUMURI, tous ceux qui ont pris la parole ont apprécié la création de ce centre logé à l’Hôpital Régionale de Gitega. Le directeur de cet hôpital docteur Jacques NDUWIMANA, a fait savoir que dès sa création, ce centre a accueilli 2530 patients depuis 2010 jusqu ’en 2016. Actuellement ce centre héberge 259 malades. Cependant ce centre fait face au problème de l’insuffisance du personnel a confié docteur Jacques NDUWIMANA ,avant de révéler qu’il arrive que ces femmes peuvent aussi souffrir d’autres maladies à coté de la fistule obstétricale . Ce centre a aussi besoin d’un autre bloc opératoire.

JPEG - 72.7 ko
La Présidente de l’Association AFEPABU livrant son message

Honorable Godelieve NININAHAZWE présidente de l’Association des Femmes Parlementaires a souhaité la bonne fête des pâques à ces malades. Elle a par après lancé un appel à toutes les femmes de ne plus accoucher à la maison afin de lutter contre cette maladie qui est due aux complications lors de l’accouchement. Il a encouragé les femmes à oser de consulter les médecins dès qu’elles perçoivent les premiers signes.

JPEG - 82.8 ko
Le Premier Vice-Présient du Sénat prodiguant des conceils aux patients

Le Premier Vice-Président du Sénat dans son discours a demandé aux dirigeants de ce centre d’instaurer le système d’encadrement ces femmes en matière des petits métiers,cela pour éviter la solitude dans les cœurs brisés de ces patients. Le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale a quant à elle souhaité prompt guérison à tous ces malades.

JPEG - 94.1 ko
Les Femmes Parlementaires distribuant les dons

Au centre HUMURA le message était le même. Il faut dénoncer les auteurs de ces genre de crimes. Les dirigeants de ce centre ont fait savoir que les différents cas qu’ils reçoivent sont diversifiés : les violences sexuelles, les violences physiques, les violences économiques et psychiques. La majorité des patients sont des femmes qui occupent 90% et 10% des hommes. Honorable Godelieve NININAHAZWE a signalé que les violences basées sur le genre sont enregistrées dans le rang des crimes. Signalons que les auteurs de ces crimes doivent être traduits devant la justice et jugés conformément à la loi.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |