Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Les Parlementaires burundais de plus en plus préoccupés par la pression démographique et son impact sur l’économie du pays

Publié mercredi 21 août 2013
parChristine Nahimana
:

Lors des travaux de la journée parlementaire sur le rôle du Parlement dans l’analyse et la gestion de la pression démographique et la politique foncière au Burundi, les représentants du peuple ont été unanimes de la complexité du problème posé par la forte croissance démographique et l’amenuisement des propriétés familiales et leurs conséquences au Burundi.C’était ce 20 août 2013 à l’Hôtel Source du Nil. Déjà, selon une enquête agricole du Burundi réalisée au cours de la période 2011-2012 révèle dans son rapport provisoire qu’un ménage exploite 0.5ha alors qu’en 1990, cette superficie était de 2.2ha.

Des conflits fonciers se multiplient du jour au lendemain comme cela est prouvé par les enregistrements des conflits qui se chiffrent à 16.354 effectués par la Commission Nationale des Terres et autres Biens entre, CNTB, sur une période allant de juillet 2007 à juillet 2010, soit en moyenne 5.451conflits par an. L’autre défi qui accélère l’amenuisement des terres agricoles est la faible urbanisation de la population burundaise. Seuls 10% de la population vivent dans les villes et centres urbains du pays.

Des réformes dans la politique foncière ont été engagées mais les résultats pour résoudre les problèmes fonciers se font toujours attendre. Des parlementaires ont convenu que le problème à résoudre réside aussi dans la gestion de la fécondité de la femme burundaise. En effet, 6 enfants par femme en moyenne demeurent nombreux, mais aussi la fécondité précoce reste aussi importante. Les données émanent du dernier recensement de 2008 montrent que 5.2% des filles de 12-19ans étaient déjà mères célibataires.

Un document de politique foncière devrait être adopté par le Parlement, ont suggéré les parlementaires. Le Parlement doit s’approprier de la question de la gestion de la fécondité et proposer des mesures concrètes à prendre pour relever ce défi. C’est ainsi que les représentants du peuple ont proposé que le Parlement doit alors prendre les devants de la scène et initier un forum qui réunirait tous les acteurs concernés par la question démographiques à savoir toutes les sensibilités politiques, les organisations de la société civiles, les confessions religieuses et les conclusions de ce forum serviraient de feuille de route pour faire face à la question de démographie galopante à laquelle le pays se trouve confronté. Une grande campagne de sensibilisation de la population à la base sera alors organisée sur l’ensemble du territoire national en s’appuyant sur un document consensuel et univoque.

D’autres mesures en cours sont à encourager comme la politique de villagisation, la délimitation des périmètres urbains, la création de l’emploi, la mise en place de la loi sur la décentralisation, respecter les schémas provinciaux d’aménagement du territoire, initier une loi qui limite les avantages sociaux pour les familles avec beaucoup d’enfants, notamment en ce qui concerne la gratuité des soins de santé mais aussi la gratuité des frais de scolarité au niveau du primaire.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |