Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Les Parlementaires participent à un atelier organisé par la Commission Electorale Nationale Indépendante

Publié jeudi 4 août 2016
parFlorine Mukeshimana
:
JPEG - 63.6 ko
Photo de famille

La Commission Electorale Nationale Indépendante CENI, a organisé un atelier de deux jours à l’endroit des Honorables Parlementaires et autres fonctionnaires de l’Etat et commissions spécialisées. Cet atelier a pour objectif de renforcer la culture démocratique et le thème général porte sur les élections au Burundi : Défis et Perspectives.

Les participants à cet atelier ont suivi différents exposés. Mardi le 26 juillet 2016, deux thèmes ont été développés. D’abord, les participants ont suivi une présentation sur la communication non violente en politique qui est suivi par le thème sur les élections au BURUNDI à l’épreuve des médias et réseaux sociaux : défis et dangers de la manipulation.

Le premier orateur qui a parlé de la communication non violente en politique Monsieur Adolphe SURURU Professeur à l’Université du Burundi a expliqué que la communication non violente en politique vise le maintien de la relation de bienveillance et que l’on pense aux conséquences de nos propos sur la vie de l’autre. Il a conseillé aux burundais d’éviter la haine, la jalousie et la colère incontrôlée. La deuxième présentation a été faite par Ambassadeur Pierre Claver NDAYICARIYE Président de la CENI. Le thème était : « élections au Burundi à l’épreuve des médias et réseaux sociaux ». L’objectif était de situer le rôle positif ou négatif des médias et des réseaux sociaux dans la vie de tous les jours en général et pendant le processus électoral en particulier. Il s’agissait aussi de sensibiliser les partenaires électoraux sur les pièges, les défis et les dangers de la manipulation politique.

JPEG - 49.9 ko
Ouverture sollennelle de l’atelier.

Au cours de la deuxième journée, les participants ont suivi deux présentations. L’une sur le cadre légal des élections de 2015 et la gestion du contentieux électoral et l’autre sur le financement des élections au Burundi en s’inspirant de l’adage rundi « Akimuhana kaza imvura ihise ». Au cours de cette deuxième journée, les orateurs ont passé en revue quelques lois régissant les élections au Burundi et comment gérer le contentieux électoral. Il a été remarqué que quelques lois sont lacunaires. Le Commissaire Jean Anastase HICUBURUNDI a donné l’exemple des articles 301à 303 du Titre XV de la Constitution qui renferme des dispositions qui étaient valables pour les élections de 2005 et qui ne l’étaient plus pour les élections de 2015.

D’autres dispositions de la Constitution auraient pu être modifiées pour permettre une application plus aisée du code électoral a-t-il ajouté. S’agissant du contentieux électoral, l’orateur a fait savoir qu’il existe le mécanisme juridictionnel càd les cours et tribunaux ainsi que le mécanisme non juridictionnel qui implique la CENI et ses démembrements. Cependant, la gestion du contentieux électoral est biaisée suite aux longues procédures de traitement du contentieux infractionnel alors que certains délais du calendrier électoral sont incompressibles a fait remarquer aux participant le Commissaire Jean Anastase HICUBURUNDI.

S’agissant du financement des élections de 2015, le Commissaire chargé des Finances et de l’Administration Madame Alice NIJIMBERE a rappelé que certains partenaires du Burundi ont suspendu leurs appuis financiers. Le Gouvernement a pris les choses en main. Le financement des élections par les ressources nationales est passé de 18,29% en 2010 à 55,19% en 2015. L’oratrice suggère donc que pour les élections prochaines de 2020, les pouvoirs publics devraient anticiper à temps et financer à 100% tout le processus électoral.

Des recommandations ont été émises. Il s’agit de créer un compte spécial des élections et prévoir dans la loi des finances une rubrique destinée à l’alimentation de ce compte. La sensibilisation de la population sur la solidarité nationale et enfin minimiser les coûts liés à la logistique électorale par l’usage du matériel moins cher.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |