Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Les Présidents des deux Chambres du Parlement burundais s’entretiennent avec le Délégation de l’APF au Burundi.

Publié mercredi 22 novembre 2017
parArlette Akimana
:
JPEG - 63.1 ko
Photo de famille de la Délegation avec les Présidents des deux Chambres du Parlement burundais

Lundi le 20 novembre 2017, le Président de l’Assemblée Nationale et le Président du Sénat burundais, ont reçu la délégation de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, APF en sigle,en visite au Burundi. L’entretien a eu lieu en province Ngozi.

Cette délégation est venue s’enquérir de la situation politico-sécuritaire réelle qui prévaut au Burundi et s’informer sur la situation des Droits de l’Homme, après une demande insistante du Parlement burundais. En effet, avec la crise politique de 2015, l’APF a pris des mesures à l’endroit du Burundi en juillet 2015 à Berne, de le maintenir sous observation à titre préventif et de suspendre la coopération institutionnelle avec le Burundi.

Le Parlement burundais a toujours demandé la levée de ces mesures, puisque la situation politico-sécuritaire s’est nettement améliorée depuis.

JPEG - 60.7 ko
La Délégation de l’APF entrain d’échanger avec les Présidents des Deux Chambres du Parlement burundais

Cette délégation de l’APF au Burundi est composée du Très Honorable Jacques CHAGNON, Président de l’APF et Président de l’Assemblée Nationale du Québec chef de la délégation, du Très Honorable Jean Max RAKOTOMAMONJY, Président de l’Assemblée Nationale du Madagascar, de l’Honorable Lydienne EPOUBE, Députée élue au Cameroun et Présidente du Réseau des Femmes Parlementaires, de l’Honorable Géneviève INAGOSI BULO KASSONGO, Députée élue en RDC et de trois fonctionnaires de l’APF.

JPEG - 37.9 ko
Le Président de l’Assemblée Nationale entrain de s’exprimer

Dans son mot liminaire, le Président de l’Assemblée Nationale Très Honorable Pascal NYABENDA, a fait un bref aperçu de la situation politico-sécuritaire qui prévaut actuellement au Burundi. Cette présentation fût illustrée par un film documentaire.

Du caractère violent des insurrections de 2015 en passant par le coup d’Etat manqué, Très Honorable Pascal NYABENDA a démontré la volonté de certains acteurs à déstabiliser le pays et ses institutions. Mais avec la volonté ferme du Peuple burundais et de ses dirigeants démocratiquement élus, la situation politico-sécuritaire est redevenue à la normale, perturbée par des sanctions économiques prises par les partenaires du Burundi, des résolutions qui sont prises injustement à l’endroit du Burundi et la récente décision de la CPI d’ouvrir une enquête préliminaire au Burundi. Mais le peuple burundais tient bon dans sa volonté de lutter pour la sauvegarde de l’indépendance nationale, a ajouté le Président de l’Assemblée Nationale.

Des avancées significatives ont été opérées, a ajouté Très Honorable Pascal NYABENDA, plus de 180.000 réfugiés sont déjà rentrés volontairement au Burundi, parmi eux des leaders politiques, des milliers de prisonniers ont été libérés par grâce présidentielle, plus de 7300 associations agrées œuvrent au Burundi, avec aussi une presse indépendante qui recense 24 radios, 7 radiotélévisions, 24 journaux périodiques, 17 sites internet et 12 associations et organes professionnels de presse. Le Président de l’Assemblée Nationale a aussi parlé du dialogue inter burundais, qui a lieu au Burundi et à l’extérieur du Burundi, seul moyen de mettre fin à la crise politique.

JPEG - 48.8 ko
Le Chef de la Délegation entrain de s’exprimer

Le chef de la délégation, Très Honorable Jacques CHAGNON, a évoqué les valeurs de la francophonie basées surtouts sur la compréhension et l’acceptation de la différence. Il a ajouté que cette délégation qu’il a tenu à diriger lui-même en tant que Président de l’APF, est composée essentiellement par des africains, qui comprennent mieux les problèmes d’un autre pays africain. Il a réaffirmé la volonté de l’APF d’aider le Burundi dans ce processus de sortie de crise. Il a demandé si parmi les prisonniers libérés, il y aurait des prisonniers politiques, ce à quoi Très Honorable Pascal NYABENDA a répondu qu’il n’y a pas de prisonniers politiques au Burundi.

Quant au Président de l’Assemblée Nationale du Madagascar, lui aussi membre de cette délégation, il a indiqué que l’invitation du Burundi à l’APF d’envoyer cette délégation est un signal fort du Peuple burundais de sortir de la crise politique.

Il a affirmé la volonté de la délégation d’examiner la situation au Burundi avec un regard de la majorité africaine. Ici on est venus en frères, en amis, a-t-il ajouté, et nous reconnaissons que le processus de sortie de crise et de réconciliation dans lequel vous êtes ne s’arrête pas du jour au lendemain.

Il a indiqué que s’il y a des sanctions, elles touchent la couche la plus vulnérable de la population, d’où la nécessité de les lever. Il a encouragé le Burundais à continuer dans cette voie du dialogue qui est la meilleure façon de partager les différences d’opinion.

A la fin de l’entretien, le Président de l’Assemblée Nationale s’est dit confiant que la délégation va produire va produire un rapport qui reflète la réalité sur terrain, qui va ainsi changer la conception de l’image du Burundi, ce qui permettra la levée de ces mesures prises par l’APF.

Durant leur séjour au Burundi, les membres de cette délégation se sont entretenus avec différents acteurs burundais dont la société civile, l’opposition, les commissions nationales, l’Eglise Catholiques, etc.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |