Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Levée de deuil définitive de feu Honorable Paul Mirerekano, Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale en 1965

Publié lundi 29 juillet 2013
parChristine Nahimana
:

Le 27 juillet 2013, le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Honorable Mo-Mamo Karerwa, s’est jointe à la famille de Feu Honorable Paul Mirerekano lors des cérémonies de levée de deuil définitive de cette illustre figure des années 50 et 60, de son épouse Catherine Siniremera et de son fils ainé Jean-Baptiste Mirerekano.

Feu Honorable Paul Mirerekano a été assassiné le 25 octobre 1965 et quelques années après (en 1972), ce sera le tour de son fils aîné.

Les cérémonies ont débuté par une messe en leur mémoire au Sanctuaire du Mont Sion Gikungu. Députés, sénateurs, membres du gouvernement et bien d’autres invités de marque y ont pris part.

JPEG - 340.4 ko
Le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale prononçant son discours

Dans son homélie, l’Evêque du Diocèse catholique de Muyinga, Mgr Joachim Ntahondereye, est revenu sur les grandes lignes qui ont marqué la vie de Feu Honorable Paul Mirerekano.

Grosso modo, c’était un vécu des moments historiques.

Patriote, nationaliste sans aucune considération d’ethnie, Feu Honorable Paul Mirerekano a été compagnon fidèle du Prince Louis Rwagasore. Agronome formé à Astrida, il est originaire de la province Muramvya. Avec son horreur de l’ethnisme, il a écrit un livre pour dénoncer l’idéologie divisionniste « Mbwire gito canje, gito c’uwundi cumvireho ». Littéralement, " Je donne conseils à mon enfant ingrat pour porter conseils aux autres déviants".

Après ses études, Feu Honorable Paul Mirerekano a travaillé pour l’administration belge. Ne s’entendant pas avec ses employeurs, il abandonne le fonctionnariat pour se mettre à son compte en vue d’initier le projet maraîcher de Bugarama.

JPEG - 467.2 ko
Vue partielle de la famille Mirerekano à l’écoute de l’Evangile du jour

Après la messe, les cérémonies se sont poursuivies non loin de l’Eglise catholique Mont Sion Gikungu, dans la salle Springs Valley.

Lors de son discours, Mme Marie Goretti Mirerekano, l’une des filles de Feu Honorable Paul Mirerekano, dira : « Notre père et notre grand-frère n’ont souffert d’aucune maladie … Ils ont été tués respectivement en 1965 et en 1972 et n’ont pas eu cette chance d’être dignement inhumés…. ».

La princesse Rose Paula Iribagiza, fille du Mwami Mwambutsa IV Bangiricenge dira : « Paul Mirerekano et Prince Louis Rwagasore étaient de vrais amis …A chaque fois que les Belges tentaient de l’emprisonner, le roi Mwambutsa faisait tout pour qu’il soit mis en liberté … ».

A son tour, le Premier Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Honorable Mo-Mamo Karerwa a fait savoir qu’elle est venue pour représenter le Président de l’Assemblée Nationale empêché. Elle a d’abord souhaité la bienvenue à la famille Mirerekamo, amis et connaissances qui étaient venus de l’étranger en vue de manifester leur sympathie à la famille éprouvée tout en faisant savoir que l’institution qu’elle représente était venue pour rendre hommage à Feu Paul Mirerekano qui lui aussi était député et surtout soutenir les bonnes œuvres qu’il a initiées.

Comme l’a tradition l’exige, elle a terminé son allocution en présentant une enveloppe de compassion envoyée par l’Assemblée Nationale (umubira) au représentant de la famille Mirerekano.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |