Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Message de Son Excellence Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi et Président du Sommet des Chefs d’Etats de la Communauté Est-Africaine

Publié mardi 5 juillet 2011
parChristine Nahimana
:

Prononcé par l’Honorable Pie Ntavyohanyuma, Président de l’Assemblée Nationale du Burundi,

A l’occasion des cérémonies de clôture du Symposium marquant le dixième anniversaire de l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine(EALA).

Hôtel Mont Meru, Arusha, Tanzanie, le 2 juillet 2011.

Excellence Honorable Abdirahin Haithar Abdi, Président de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine ;

Excellences Honorables Présidents des Parlements nationaux des pays membres de la Communauté Est-Africaine ;

Honorables Ministres ;

Honorables parlementaires de l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine ;

Honorable Ambassadeur Dr. Richard Sezibera, Secrétaire Général de la Communauté Est-Africaine ;

Excellences membres du corps diplomatique ;

Distingués invités ;

Distingués participants dans le Symposium de l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine, tout protocole observé,

Mesdames et Messieurs ;

C’est un grand plaisir pour moi de me retrouver parmi vous pour les cérémonies de clôture du Symposium marquant le 10ème anniversaire de l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine. Je voudrais exprimer mes sincères remerciements à Son Excellence Honorable Abdirahin Haithar Abdi, pour son invitation à la délégation burundaise, sa chaleureuse bienvenue, ainsi que toute l’attention que nous avons bénéficiée depuis notre arrivée à Arusha en Tanzanie.

Permettez-moi aussi, au nom du peuple burundais, au nom du Parlement burundais et en mon nom propre, de vous présenter nos chaleureuses salutations.

Nous sommes fiers de faire partie de ce long et historique processus de réalisation de l’intégration politique de la Communauté Est-Africaine, comme elle a été lancée par les pères fondateurs Son Excellence Daniel Arap Moi, ancien Président de la République du Kenya, Son Excellence Al-Hajj Hassan Mwinyi, ancien Président de la République Unie de Tanzanie et Son Excellence Yoweri Kaguta Museveni, Président de la République de l’Ouganda, dont nous saluons leurs efforts.

Nous remercions encore une fois les organisateurs de ce Symposium pour nous avoir accordé l’honneur et le privilège d’être avec vous aujourd’hui.

Excellence Honorable Abdirahin Haithar Abdi, Président de l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine ;

Excellences Honorables Présidents des Parlements nationaux des pays membres de la Communauté Est Africaine ;

Honorables Ministres ;

Honorables parlementaires de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine ;

Honorables Ministres ;

Mesdames et messieurs ;

Je voudrais aussi vous annoncer que Son Excellence Pierre Nkurunziza, Président de la République du Burundi et Président du Sommet des Chefs d’Etats de la Communauté Est-Africaine, qui était invité aux cérémonies de clôture de ce Symposium, m’a gracieusement honoré, en me déléguant pour délivrer Son message au Symposium de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine. Son Excellence Pierre Nkurunziza devait présider les cérémonies marquant le quarante neuvième anniversaire de l’Indépendance du Burundi, qui est célébrée le 1er juillet de chaque année.

Permettez-moi donc de citer :

« Nous avons le plaisir, au nom du peuple burundais et en notre nom propre, de vous transmettre nos salutations cordiales et chaleureuses. Nous saisissons cette occasion pour féliciter le Président de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine ainsi que l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine pour le 10ème anniversaire célébré cette année.

Nous sommes fiers que ce 10ème anniversaire de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine coïncide avec la période dans laquelle les cinq pays partenaires de la Communauté Est-Africaine vivent dans la paix et la sécurité. C’est aussi une occasion pour apprécier que les différents processus électoraux qui ont eu lieu au Burundi, au Rwanda, en Tanzanie et en Ouganda se sont déroulés dans la paix et ont été couronnés de succès. Nous souhaitons la même chose à nos frères et sœurs du Kenya dans leurs prochaines élections.

Excellences ;

Honorables Parlementaires et Ministres ;

Mesdames et Messieurs ;

Le présent Symposium n’aurait pas eu lieu à un meilleur endroit et au bon moment. En effet, dix ans sont peu en termes de durée de vie, mais ce qui fait la différence sont les réalisations et l’impact sur la vie au quotidien. Nous sommes convaincus, de notre part, que l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine a fait un pas de géant. Nous sommes informés que l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine a, depuis novembre 2001, exécuté son mandat conformément à l’article 49 du Traité pour l’Etablissement de la Communauté Est-Africaine et a établi la pratique parlementaire.

Le 10ème anniversaire de l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine est entrain d’être célébré au moment où les autres organisations régionales apprécient d’une façon significative les progrès réalisés par la Communauté Est-Africaine, comme cela s’est manifesté lors du dernier Sommet du COMESA, de l’EAC et de la SADEC, tenu en Afrique du Sud au début du mois de juin de cette année. Ce qui reste est la capitalisation sur ce genre de succès qui, sans doute, inspirera les autres pays de la région à demander l’adhésion à la Communauté Est-Africaine et à travailler résolument pour la création de la future Fédération politique de la Communauté Est-Africaine.

En tant que Président en exercice du Sommet des Chefs d’Etats de la Communauté Est-Africaine, Nous avons également eu le privilège de reconnaître le travail bien accompli par les membres de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine, en termes de législation, de représentation de la population est-africaine, d’approbation du budget de la Communauté Est Africaine, dans la supervision des activités de la Communauté Est-Africaine et dans l’établissement des liaisons avec les Parlements nationaux.

En termes pratiques de performances et de réussite, nous sommes satisfaits de noter ce qui suit :

En premier lieu, depuis novembre 2001, l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine a analysé un bon nombre de projets de loi qui ont été adoptés. Nous félicitons l’Assemblée Législative de la Communauté Est- Africaine pour cela.

Secundo, l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine a adopté de nombreuses motions et résolutions. De même, l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine a mené des débats sur plusieurs rapports des commissions sur des questions variées comme le changement climatique, la sécurité alimentaire, le logement décent, les écosystèmes transfrontaliers, le passeport utilisé par la Communauté Est-Africaine, l’Hymne national de la Communauté Est-Africaine, le litige de Migingo, les enfants de la rue, pour n’en citer que quelques-uns. Tercio, l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine a conduit des Missions d’Observation Electorale dans tous les pays membres de la Communauté Est-Africaine et même au-delà de leurs frontières comme au Sud Soudan. Nous félicitons l’Assemblée Législative de la Communauté Est Africaine pour cela.

Quatrièmement, l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine a tenu, dans tous les pays membres de la Communauté, des réunions de la série Nanyuki qui ont permis à cette Assemblée régionale d’interagir avec les Parlements nationaux et les circonscriptions. Nous apprécions sincèrement cette bonne pratique.

Cinquièmement, avec le présent Symposium, l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine est allée plus loin dans le domaine de l’interaction avec les principaux acteurs au niveau régional, y compris le secteur privé et la société civile. Nous félicitons encore une fois l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine pour cette réussite.

L’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine a, durant cette période, joué un rôle clé en favorisant et en aidant dans la consolidation de l’intégration de la Communauté Est-Africaine qui, selon la vision de ses pères fondateurs, doit aboutir à la Fédération Politique. Les parlementaires de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine accomplissent d’une manière efficace, à la fois individuellement et collectivement, la pratique de la Communauté. Nous voudrions aussi les féliciter pour cela.

Notre souhait le plus cher est que les parlementaires de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine, tout comme les disciples convaincus, doivent aller sillonner la Région avec les autres Organes et Institutions de la Communauté et prêcher les bénéfices des différentes étapes de l’intégration, y compris la Fédération Politique qui est l’étape ultime de toutes les parties impliquées dans l’intégration, surtout pour la population est-africaine au niveau de la base, qu’ils représentent solennellement.

En réalisant cela, l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine doit servir comme un conducteur stratégique, tout comme le Sommet des Chefs d’Etats de la Communauté Est-Africaine, la Cour de Justice ou tout autre partenaire au niveau de l’Etat, à savoir le secteur académique, les médias et la Société civile, y compris la jeunesse les femmes.

Nous ne saurons jamais assez le souligner, ni le dire assez haut, que nous croyons fermement que c’est par la synergie des actions de tous les acteurs intéressés, tout en incluant la population au plus bas niveau, qui sont à la fois acteurs et bénéficiaires, que l’intégration sera un succès, plus particulièrement quand nous atteindrons les étapes les plus élevées de l’intégration comme la Fédération Politique. Il ne peut en être autrement, puisque nous parlons de la Communauté Est-Africaine comme « centrée sur la population et entraînée par le secteur privé ». Pour revenir au rôle de l’Assemblée Législative de la Communauté Est- Africaine, un certain nombre de choses doit être réfléchi. Au cours du Symposium, nous nous attendions à ce que les participants les abordent et nous sommes reconnaissant qu’ils l’aient fait.

Tout d’abord, pour être véritablement au service des peuples de la Communauté Est-Africaine, la Communauté doit être construite pour son peuple et l’élite doit le comprendre. Il est également nécessaire de s’entendre sur les principes ainsi qu’une stratégie pour avancer avec consensus vers la Fédération Politique. Plus nous agirons ensemble, plus nous aurons de meilleures chances de succès.

Par conséquent, notre Communauté doit gagner, non seulement la force, mais aussi la puissance et conquérir sa crédibilité dans l’arène internationale et ainsi dans la mondialisation d’économie d’échelle. Deuxièmement, il est nécessaire de renforcer la coopération entre l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine et les Parlements nationaux des pays membres de la Communauté Est-Africaine. Nous sommes convaincus qu’ils continueront à travailler ensemble pour atteindre le but ultime de la Communauté Est-Africaine qui est la Fédération Politique.

A cet égard, il y a un besoin pour une rétroaction accrue entre les Parlements nationaux respectifs des pays membres et l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine, plus de contacts réguliers entre l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine et les Parlements nationaux respectifs, pour qu’il y ait échange d’informations sur les projets de lois et un rôle accru du Forum des Présidents des Parlements nationaux des pays membres de la Communauté Est-Africaine.

Enfin, Honorable Président, Nous vous assurons de notre soutien et souhaitons pleins succès au Symposium. Nous sommes convaincus que les délibérations ont conduit à la pose des jalons de la mise en place de la Fédération Politique. Il est de notre souhait que l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine ait l’opportunité de présenter au Sommet des Chefs d’Etats de la Communauté les recommandations issues de ce Symposium. Nous vous assurons que nous porterons plus d’attention à leur mise en application.

Nous réitérons encore une fois Nos félicitations à l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine pour son dixième anniversaire et Nous exprimons à l’EALA nos meilleurs souhaits pour favoriser l’intégration dans la Communauté Est Africaine. » Fin de la citation.

Sur la photo, l’Honorable Président de l’Assemblée Nationale(1er à droite) et sa délégation(debout) posent avec le Président de l’EALA (au centre), les anciens Présidents Arap Moi (3ème à droite) et Ali Hassan Mwinyi (3ème à gauche).

En notre nom propre, je voudrais féliciter encore une fois et remercier l’Honorable Abdirahin Haithar Abdi, Président de l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine, pour l’excellente organisation de ce Symposium et ses efforts pour qu’il soit couronné de succès. Nous avons apprécié la qualité des différents discours, présentations et les contributions variées des participants.

Je ne pourrais conclure sans parler d’un ou deux problèmes qui constituent un défi pour nous en ce qui concerne l’intégration. Premièrement, est-ce que nous avons une même compréhension de la Fédération Politique ? Cela est très essentiel, si nous voulons savoir où nous allons.

Deuxièmement, sommes-nous prêts de faire les inévitables et nécessaires sacrifices de mettre de côté ou céder une grande part de la souveraineté de pays membres de la Communauté Est-Africaine ? Dans notre entendement, nous avons tous les ingrédients en place car, là où il y a la volonté, il y a toujours une voie. En plus, nous avons des leaders engagés et une population prête et qui désire cette intégration. Comme tout autre Est-Africain, nous nous réjouissons d’une Communauté Est- Africaine totalement intégrée.

Vive la Communauté Est-Africaine,

Vive l’Assemblée Législative de la Communauté Est-Africaine, Que Dieu vous bénisse tous.

Merci beaucoup pour votre aimable attention.

Traduit de la version anglaise par Clarisse Biraronderwa

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |