Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Ouverture de la campagne de sensibilisation sur le Protocole portant création du Marché Commun de la Communauté Est Africaine

Publié jeudi 18 mars 2010
:

En date du 16 Mars 2010, au Celexon, le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Pie NTAVYOHANYUMA, a procédé à l’ouverture des travaux de la journée de sensibilisation du Parlement sur l’intégration du Burundi au Protocole du Marché Commun de Communauté Est Africaine. Cette journée s’inscrit dans la campagne organisée par le Ministère des Affaires de la Communauté Est Africaine à l’intention des différentes catégories des personnes pour leur sensibiliser sur le contenu de ce Protocole.

Dans son mot de bienvenu, la Ministre des Affaires de la Communauté Est Africaine, Mme Hafssa MOSSI, a commencé par souhaiter la chaleureuse bienvenu à l’Honorable Président de l’Assemblée Nationale, ainsi qu’à tous les honorables Députés qui avaient répondu présent à l’invitation leur lancé de prendre part dans cet atelier. Elle a aussi remercié l’équipe burundaise des négociateurs pour le travail de qualité qu’il a effectué et qui a abouti à ce Protocole. Elle a rappelé que le Marché Commun constitue la deuxième étape de l’intégration, et sa mise en application est pour le 1er juillet 2010. Cette étape de l’intégration apportera beaucoup d’avantages et d’opportunités pour le Burundi. Mme la Ministre a expliqué que l’objectif de cette journée de sensibilisation était de donner aux Parlementaires l’opportunité de s de se familiariser du contenu du Protocole sur le marché Commun, de pouvoir le comprendre en long et en large. La journée va aussi permettre aux Honorables Parlementaires de connaître l’opérationnalisation du Protocole.

La Ministre des Affaires de la Communauté Est Africaine a conclu en appelant tous les burundais de saisir les opportunités offertes par l’intégration dans la Communauté Est Africaine pour réaliser des changements pour le bien-être de la population de toute la communauté, afin que la Communauté Burundaise elle-aussi en tire profit.

Dans son discours de circonstance, l’Honorable Président de l’Assemblée Nationale a débuté par souhaiter la bienvenue à tous les participants à cet atelier, mais aussi a remercié le Ministère des Affaires de la Communauté Est Africaine qui a eu l’idée géniale d’informer la population burundaise sur le contenu du protocole sur le Marché Commun. De plus, il a remercié le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour son accord de financer les activités de la campagne de sensibilisation.

L’Honorable Président de l’Assemblée Nationale a rappelé que le Burundi a ratifié le Traité d’accession du Burundi à la Communauté Est Africaine le 1er juillet 2007, afin de joindre ses voisins dans le chemin de développement économique. Le Marché Commun est l’une des quatre étapes de l’intégration dans cette Communauté et a été signé par le Sommet des Chefs d’Etas en date du 20 novembre 2009, sa mise en application débute avec le 1er juillet 2010. Etant donné que le Burundi est devenu membre, il doit honorer ses engagements comme il l’a toujours fait afin de faire avancer les étapes de l’intégration dans les délais convenus.

Il a démontré que le Burundi trouve son intérêt à rejoindre cette Communauté, étant donné que la majeure partie de ses exportations passe par le corridor Nord. Dans le domaine politique et social, l’intégration va permettre au pays et à la population burundaise de nouer des relations solides, de dépasser les clivages qui ont entaché le pays et s’inscrire dans la grande famille de la communauté Est Africaine. Les bénéfices que la mise en application u Marché Commun de la Communauté Est Africaine va apporter à la population de cette Communauté ont été énumérées. Il s’agit notamment de développer les politiques et les programmes pour élargir et approfondir les relations entre les Etats membres dans tous les domaines de la vie de la Communauté ; accélérer la croissance économique ; renforcer et coordonner les relations économiques des Etats membres, soutenir les activités économiques pour partager équitablement le bénéfice ; réaliser la croissance économique et sociale accélérée des Etats membres, en peu de mots, les pays membres trouvent intérêt de travailler en boc avec les partenaires afin de se développer ensemble. L’Honorable Président de l’Assemblée Nationale est revenu sur le bien-fondé de cet atelier. Il a dit que cette journée de sensibilisation va permettre aux honorables parlementaires de comprendre tous les enjeux et les défis de ce Protocole, elle va les préparer à la ratification de ce Protocole en vue de sa mise en application. Il a clôturé son discours en souhaitant aux participants de s’imprégner du contenu du Protocole afin de permettre au Burundi d’être au rendez-vous du 1er juillet 2010.

Il est à signaler que tous les exposés faits lors de cette journée ont porté sur le contenu du Protocole sur le Marché Commun. Ainsi, les Honorables Parlementaires ont eu l’occasion de connaître l’historique de l’intégration du Burundi dans la Communauté Est Africaine, Les quatre étapes de l’intégration, les défis et les difficultés rencontrés, ainsi que les opportunités offertes par l’intégration. Il a été dit la facilitation du commerce et du transport est la condition sine quo none pour que l’intégration soit effective. Ainsi, le Burundi doit faire des ajustements des lois pour les aligner à celles de la communauté Est Africaines. Il a été aussi révélé qu’il y a des négociations qui restent en suspens.

Les Parlementaires qui ont participé à cet atelier ont exprimé le souhait que les équipes des négociateurs burundais les consultent avant d’entamer les pourparlers afin qu’eux aussi puissent donner leurs contributions aux négociations. Ils ont aussi suggéré au Gouvernement de se préparer en conséquence avant d’entrer dans la quatrième étape de l’intégration qui est la Fédération Politique. Enfin, ils ont convenu d’organiser une séance des questions orales avec débat adressées au Ministre des Affaires de la Communauté Est Africaine afin de lever les équivoques dans les esprits des parlementaires.

Clarisse BIRARONDERWA

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |