Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Ouverture par le Deuxième Vice-Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable François Kabura, de l’atelier de formation des parlementaires sur l’analyse et le contrôle budgétaires

Publié mercredi 5 octobre 2011
:

Honorables Parlementaires ;

Madame la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies au Burundi ;

Monsieur le Directeur du Pays du Programme des Nations Unies (PNUD) au Burundi ;

Monsieur le Chef du Programme de Renforcement des Capacités au Burundi ;

Distingués invités ;

Mesdames ; Messieurs ;

C’est avec un réel plaisir que nous procédons, ce matin, à l’ouverture solennelle de cet atelier de formation des Parlementaires et des cadres du Parlement sur « l’analyse et le contrôle budgétaires ».

Permettez-nous d’abord de vous souhaiter la bienvenue dans les travaux de cet atelier. Votre présence montre l’intérêt que vous attachez au programme de renforcement des capacités des Parlementaires et du personnel du Parlement.

Nous voudrions ensuite exprimer, au nom du Parlement du Burundi, toute notre gratitude envers le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Programme de Renforcement des Capacités de Gouvernance (PRGE), qui se sont toujours montrés disponibles pour appuyer notre Parlement.

Aujourd’hui, c’est encore une fois grâce à l’appui financier et technique de ces institutions qu’il a été possible d’organiser le présent atelier. Nous saisissons aussi cette occasion pour remercier les Honorables Députés et Sénateurs qui ont accepté de consacrer leur temps précieux en participant à cet atelier. Nous attendons beaucoup de leurs contributions, qui doivent être certainement très riches, surtout après une année d’expériences dans l’analyse et le vote des lois ainsi que le contrôle de l’action gouvernementale.

Nous remercions également tous les conférenciers pour leur disponibilité, ainsi que tous les intervenants et partenaires pour leur engagement en vue de doter notre Parlement d’outils permettant d’accroître l’efficacité de son rôle en matière de représentation de la population et de promotion de la bonne gouvernance et de la démocratie.

Honorables Parlementaires ;

Distingués Invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Le renforcement des capacités des Parlementaires par des séances de formation et d’information occupe une place de choix dans notre Institution. La session d’octobre qui débute chaque fois le premier lundi du mois d’octobre est appelée « Session budgétaire ».

C’est la raison pour laquelle nous commençons aujourd’hui par un atelier de formation et d’information des Parlementaires sur l’analyse et le contrôle budgétaires.

Le budget est la forme concrète et réelle de la politique mise en œuvre dans un pays. C’est pour cette raison que l’implication de l’Assemblée Nationale dans le processus budgétaire est l’une des fonctions majeures de toute représentation nationale dans un régime démocratique.

En effet, parmi les lois que le Parlement vote, la loi des finances revêt une importance particulière au niveau national, d’autant plus que, contrairement aux autres lois, elle est votée chaque année. Elle constitue le moyen essentiel et le plus efficace qu’il utilise pour contrôler l’action du gouvernement.

L’analyse et l’adoption de la loi budgétaire constituent un acte par lequel les différents organes étatiques reçoivent annuellement les moyens nécessaires pour réaliser leurs plans d’action. Il faudrait donc ici apprécier toute l’importance que cette loi revêt et la minutie avec laquelle le Parlement doit l’analyser.

Honorables Parlementaires ;

Distingués Invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Les objectifs poursuivis à travers cet atelier ont été définis en tenant compte de l’importance de la loi budgétaire dans la vie d’une nation.

Ces objectifs sont les suivants :

1. Renforcer les capacités du Parlement dans l’analyse du projet de loi des Finances ;

2. Permettre aux Parlementaires de traduire les intérêts prioritaires de la population dans la loi des finances ;

3. Permettre aux Parlementaires de maîtriser les mécanismes de contrôle de l’exécution de la loi des finances.

Ces objectifs correspondent à des thèmes qui seront développés dans le but de contribuer au renforcement des capacités des Parlementaires. Ces derniers vont acquérir des connaissances spécifiques pour l’analyse, le suivi et le contrôle de l’exécution de la loi budgétaire.

Etant éclairés sur des questions techniques, les Parlementaires pourront bien mener leur mission de contrôle de l’exécution du budget 2012 qui sera bientôt analysé et voté.

Il est par conséquent fondamental que les Parlementaires et les fonctionnaires du Parlement maîtrisent à la fois le processus de préparation et d’adoption de la loi des finances ainsi que les mécanismes d’exécution du budget de l’Etat afin qu’ils prennent en considération les besoins et les enjeux prioritaires de notre pays.

Par ailleurs, le contrôle de l’action gouvernementale lors de l’exécution de la loi budgétaire permet aux différents secteurs de l’Etat de gérer rigoureusement nos ressources et moyens et éviter ainsi le gaspillage, la dispersion, le double emploi des ressources et moyens, la corruption et les malversations économiques.

Une telle préoccupation rencontre également la ferme volonté de son Excellence le Président de la République qui, à maintes reprises, a réaffirmé sa détermination à appliquer la tolérance zéro face à la corruption et aux malversations économiques.

Honorables Parlementaires ;

Distingués Invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Avant de conclure notre propos, nous aimerions exprimer encore une fois la reconnaissance des Parlementaires burundais envers le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Programme de Renforcement des Capacités de Gouvernance (PRGE), pour l’appui multiforme qu’ils accordent à notre Parlement.

Notre souhait est que cette forme de coopération continue et s’améliore davantage pour consolider la démocratie et la bonne gouvernance dans notre pays.

Nous remercions également tous les participants pour leur contribution active et leurs apports pertinents qui couronneront de succès cet atelier.

Nous remercions enfin toutes les personnes qui, de près ou de loin, ont participé à l’organisation du présent atelier.

C’est par ce mot de remerciement que nous déclarons ouverts les travaux de l’atelier de formation des Parlementaires et des Cadres du Parlement sur « l’analyse et le contrôle budgétaires ».

Nous vous remercions.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |