Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Contrôle de l’Action gouvernementale » Questions orales

Présentation de l’exécution du plan d’actions du Gouvernement dans les domaines socio-économiques au premier semestre

Publié jeudi 22 août 2013
parChristine Nahimana
:

Mercredi 21 août 2013, au Palais des Congrès de Kigobe, le Deuxième Vice-Président de la République du Burundi, l’Honorable Gervais Rufyikiri, a présenté, devant le Parlement réuni en congrès, l’exécution du plan d’actions du Gouvernement dans les domaines socio-économiques au premier semestre pour l’année 2013 .

JPEG - 78.6 ko
Les membres des Bureaux de l’Assemblée Nationale et du Sénat

De prime abord, il a remercié les deux Chambres du Parlement pour l’amélioration du cadre légal que cette institution a mis au service de l’exécutif, notamment la loi portant institution de la TVA révisée, la loi relative aux impôts sur les revenus.

D’une manière générale, le pays continue son avancée dans le développement. En se basant sur une période courant de 2004 à 2012, le Produit Intérieur Brut a été multiplié de 3.2. La production individuelle a été multipliée par 2.7 sur la même période. La création de la richesse n’a pas suivi le rythme de la progression démographique, a commenté le Deuxième Vice-Président de la République du Burundi, l’Honorable Gervais Rufyikiri.

En ce qui concerne les recettes de l’OBR, les premiers mois (février et mars) ont été durs pour les recettes à cause de l’incendie du 27 janvier 2013 qui a ravagé le marché central de Bujumbura, causant des pertes importantes à l’économie nationale ; même actuellement, les conséquences sont encore visibles. Les autorités continuent à faire tout pour améliorer l’image du Burundi par des publications des articles dans des journaux internationaux comme B.Spirit Magazine de Brussels Airlines, Selamta d’Ethiopian Airlines, East African Business News et Jeune Afrique.

En ce qui concerne la mise en application de la politique de Charroi zéro, le Deuxième Vice-Président de la République a fait savoir que jusqu’au 30 juin 2013, 374 véhicules étaient déjà aux mains des ayants droits pour un montant d’environ 3milliards de francs burundais, l’impôt professionnel sur le revenu a été supprimé pour un montant inférieur ou égal à 150 mille francs burundais ; de plus les cadres politiques paient actuellement l’impôt sur leurs revenus.

Dans le domaine des infrastructures, 681 km de routes en terres ont été réhabilités et d’autres routes sont en cours d’être bitumées. C’est le cas de la route Nationale N°19 : Muyinga-Cankuzo(62 km) ; le Bitumage de la RN9 reliant Bubanza-Ndora (41km) ; bitumage de la RN15 reliant Gitega-Ngozi(84km). Les travaux de construction de l’Hôpital de Karusi atteignent un niveau satisfaisant. L’appel d’offre pour la fourniture des équipements et l’appel d’offre de candidature aux postes. L’Hôpital de Gihofi est en cours de réhabilitation, extension et équipement. Le building du Ministère des Finances a été réceptionné provisoiremen,t mais aussi les réparations des réserves sont en cours.

Au niveau de l’accès à l’énergie électrique, les taux d’abonnement des burundais à la Régideso est de 2.7% des ménages au mois de mai 2013, ce qui montre une courte progression par rapport à 2006 où il était de 2%. Au niveau des personnes bénéficiaires du courant électrique, c’est de ce côté où des progrès significatifs ont été réalisés. En effet en 2006, 6% de la population burundaises bénéficiait du courant électrique, alors qu’au mois de mai 2013, 11.3% utilisent le courant électrique.

Concernant la mobilisation des fonds des partenaires, 44% des fonds promis par les bailleurs à Genève sont déjà parvenus dans les caisses de l’Etat.

Dans le domaine de la santé, l’espérance de vie à la naissance est en hausse constante. En 2005, elle était de 47.7ans. En 2013, elle est de 51.3 ans. Aujourd’hui, les femmes vivent plus longtemps que les hommes avec respectivement 52.8 ans contre 49.7 ans. Au niveau de l’utilisation de la Carte d’Assistance Médicale, le Deuxième Vice-Président de la République a reconnu que le taux d’adhésion laisse à désirer, soit 19,08% au 31mars et 30.35% au 30 juin 2013.

Dans le domaine de l’éducation, le Burundi approche de plus en plus de la parité en ce qui concerne l’accès à l’école des filles et garçons au niveau du primaire. Aujourd’hui, 2012-2013, pour 100 garçons, il y a 80 filles tandis qu’en 2004-2005 pour 100 garçons, on avait 69 filles. Au niveau de l’école fondamentale, sur 3713 salles de classe attendues pour l’année scolaire 2013-2014, 2871 sont fonctionnelles tandis que 842 sont sans toitures, les livres du maître seront disponibles au 30 août 2013 ; les livres de l’élève (1livre pour 3 élèves) seront entièrement disponibles au 19 septembre 2013 ; la formation des enseignants est déjà faite.

JPEG - 48 ko
Dr. Ir Gervais Rufyikiri,
Deuxième Vice Président de la République à l’Assemblée Nationale

Au niveau agricole, un stock stratégique constitué de riz a été constitué. Un fonds de subvention des engrais chimiques a été constitué. Des payements des avances correspondant à 12 000 tonnes d’engrais pour la saison 2014 A, soit 6 fois la quantité généralement utilisée en saison A des années précédentes.

Après l’exposé du Deuxième Vice-Président de la République, plusieurs questions d’éclaircissement et nécessitant des compléments ont été posées. Ici, quelques unes de ces questions sont celles en rapport avec la mise en application de la politique de Charroi zéro où des véhicules ont été garés au siège de l’OTRACO et dont les pièces essentielles ont été volées systématiquement ; les questions en rapport avec la construction des routes asphaltées notamment la route Makebuko-Ruyigi, la route RN18, la RN11 reliant Muzye-Cankuzo.

Dans le domaine de l’agriculture, les Députés et Sénateurs ont demandé l’élaboration de la carte pédologique du Burundi pour savoir la spécificité des terres agricoles en vue d’y appliquer de l’engrais bien adapté aux besoins du sol. L’autre question qui a été posée concerne la date de l’ouverture des activités de commerce au marché construit sur l’ancien terrain de sport de COTEBU. La question en rapport avec l’exploitation des mines dans les différentes provinces qui ne profitent pas aux caisses de l’Etat mais aux exploitants n’a pas été oubliée.

A la question concernant la mise en application de la politique de charroi zéro du Gouvernement, le Deuxième Vice-Président de la République, l’Honorable Gervais Rufyikiri a reconnu que cette politique a connu à un certain moment des difficultés dans sa mise en application dans un premier temps. C’est d’ailleurs pour cette raison que cette mesure a été révisée. Actuellement, la politique a été bien appliquée et les véhicules qui n’ont pas reçu d’acquéreurs seront vendues aux enchères. Le prix des véhicules a été fixé en fonction de l’année de fabrication, de l’index kilométrique, de l’état du véhicule en général.

JPEG - 108 ko
Les membres du Gouvernement relevant de la Deuxième Vice-Présidence de la République

En ce qui concerne l’asphaltage des routes notamment celle de Makebuko-Ruyigi, le Deuxième Vice-Président de la République a fait savoir que les travaux vont commencer avant la fin de l’année 2013. Concernant la RN11, les études sont en cours mais les moyens pour la construction de cette route ne sont pas encore disponibles. Quant à la route Nyakararo-Mwaro, les travaux débuteront en 2014. Pour d’autres voies routières qui sont sur programme, le Gouvernement est entrain de faire tout pour trouver les fonds à travers ses partenaires.

A la question de l’élaboration de la carte pédologique du Burundi, l’Honorable Gervais Rufyikiri a fait savoir que les travaux d’élaboration de celle-ci sont en cours avec l’appui de la Coopération Technique Belge. Le marché érigé sur le terrain de sport de COTEBU ne sera pas fonctionnel avant la construction d’une clôture pour sa sécurité, a fait savoir le Deuxième Vice-Président de la République. Heureusement la Banque Africaine de Développement, BAD, a accepté de débourser un don dont le montant est équivalent à de 500 millions de FBu pour la construction de cette clôture. Sinon, les travaux de construction tirent vers leur fin, a tenu à rassurer le Deuxième Vice-Président de la République.

Quant à la question de l’exploitation des mines qui profitent aux privées mais non aux caisses de l’Etat, l’Honorable Gervais Rufyikiri a fait savoir que le Gouvernement attend l’adoption par le Parlement du projet de loi du Code minier déposé sur les tables des deux chambres du Parlement.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |