Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Contrôle de l’Action gouvernementale » Questions orales

Présentation du Rapport semestriel sur les réalisations du Gouvernement : Les ministères relevant de la Coordination de la Première Vice-Présidence de la République

Publié vendredi 12 octobre 2012
parChristine Nahimana
:

Le Premier Vice-Président de la République, Térence Sinunguruza, a présenté le rapport d’exécution du programme du Gouvernement dans les ministères qui relèvent de sa supervision : ce sont des ministères de l’Intérieur, celui de la Sécurité Publique, le Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale, le Ministère à la Présidence chargé des Affaires de la Communauté Est Africaine, le Ministère de la Justice, le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens combattants, le Ministère des Télécommunications, de l’Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement, le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale, le Ministère de la Solidarité Nationale, des Droits de la personne humaine et du Genre.

C’était ce 11 octobre 2012 au palais des congrès de Kigobe où les deux Chambres du Parlement étaient réunies en congrès.

JPEG - 60.8 ko
les honorables Députés lors de la Séance de présentation

Selon, le Premier Vice-Président de la République Térence Sinunguruza l’exécution du Programme du Gouvernement dans le secteur sous sa responsabilité a atteint un niveau satisfaisant. Et pour preuve, pour un ministre qui n’a pas atteint un niveau acceptable, il est remplacé. L’Honorable Térence Sinunguruza a accepté cependant que le niveau d’exécution des activités dans tous les départements ministériels n’est pas le même. Cet état de fait est parfois dû aux contraintes financières, mais également les lenteurs administratives dans les attributions des marchés publics et le Gouvernement en est conscient.

JPEG - 31.8 ko
Le Premier Vice-Président lors de la Présentation des réalisations du Gouvernement

Diverses questions ont été posées lors de la séance des échanges, notamment les questions en rapport avec la justice, les moyens de déplacement sur terrain et l’approvisionnement en carburant à Bujumbura pour les cadres du ministère de la Justice prestant dans les provinces, la faiblesse des dividendes tirées de l’intervention du Burundi en somalie, les dos d’ânes qui ne respectent pas les normes régissant la circulation routière, les questions en rapport avec le projet de lois sur les confessions religieuses, etc.

Concernant les problèmes du secteur de la justice, le Premier Vice- Président de la République a fait savoir qu’ils sont en cours de résolution. Le Gouvernement ne soutient pas les magistrats qui exigent des justiciables des moyens de déplacement pour se rendre dur terrain pour mettre en exécution les jugements rendus,a-t-il ajouté. En ce qui concerne le niveau bas des dividendes tirées par le Burundi par son intervention en Somalie, le premier Vice-Président de la République a porté à la connaissance des honorables députés que ces dividendes sont insuffisantes par rapport à ceux des autres pays qui sont en Somalie pour la simple raison que le matériel militaire utilisé par le contingent burundais en Somalie n’est pas propre au Burundi. Ces équipements militaires sont loués par l’Union Africaine et d’autres pays qui soutiennent financièrement cette mission de l’AMISOM. Le Burundi est en train de voir comment se procurer ses propres équipements militaires. Quant aux dos d’ânes qui ne respectent pas les normes de la circulation routière et qui sont des causes des accidents, le Premier Vice-Président Térence Sinunguruza a proposé d’installer des panneaux de signalisation conformes aux normes de la circulation routière.

Concernant le projet de loi sur les confessions religieuses, le Premier Vice-Président de la République a rassuré que les consultations ont été largement faites chez les responsables des confessions religieuses. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ce projet de loi tarde à être déposé sur la table du Parlement. Il a cependant rappelé à ses interlocuteurs que quelque soit la qualité d’une loi, si les concernés ne veulent pas l’appliquer correctement en respectant l’esprit et la lettre, la loi ne servira pas à grand-chose.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |