Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Contrôle de l’Action gouvernementale » Questions orales

Questions orales à l’endroit du ministre de la Jeunesse, Sports et Culture

Publié jeudi 28 mars 2013
parChristine Nahimana
:

Les fédérations sportives au Burundi sont gangrénées par leurs dirigeants qui achètent les consciences de leurs membres et les considèrent comme leurs propriétés privées.

Ce constat a été dégagé par les honorables députés au cours de la séance plénière de ce mercredi 27 mars 2013, séance consacrée aux questions orales avec débat adressées au ministre de la Jeunesse, Sports et Culture.

JPEG - 66.9 ko
L’Honorable Sennel Nduwimana lisant les questions posées au ministre en charge des Sports

Ces fédérations sportives surtout la FFB (Fédération de Football du Burundi) connaissent actuellement des chicaneries, ce qui a poussé les honorables députés à convoquer le ministre ayant en charge les sports pour éclaircissement. Le ministre Adolphe Rukenkanya qui a reconnu les faits a par la même occasion tranquillisé. Même si sur les 25 fédérations enregistrées au ministère de tutelle, cinq sont en ordre avec la mise en place de nouveaux organes dirigeants, il a promis de redresser la situation pour les autres tout en usant de la prudence pour ne pas s’attirer la colère de la FIFA (Fédération Internationale de Football Association).

JPEG - 57.9 ko
Le ministre Adolphe Rukenkanya devant les honorables députés

Incroyable, se sont exclamés certains représentants du peuple qui ont conseillé au membre du Gouvernement en question de prendre sa responsabilité pour pénaliser les fédérations marginales. Pour d’autres élus du peuple, ils ont loué la voie empruntée par l’envoyé du Gouvernement. La FFB doit suivre les statuts de la FIFA. Pour eux, la clé de solution est détenue par l’assemblée générale qui devrait être souveraine mais qui est en réalité manipulée. Un projet d’étendre l’assemblée générale élective à une centaine de personnes existerait à la FIFA, comme l’a précisé le ministre Adolphe Rukenkanya qui va procéder à la réforme des fédérations ; certaines fédérations n’existant que de nom.

Au terme de cette séance, le Président de l’Assemblée Nationale a déclaré que le débat sur ce dossier n’était pas encore clos. Et de recommander les honorables Marcelline Bararufise et Sennel Nduwimana, respectivement présidente et vice-président de la Commission de l’Education, de la Jeunesse, des Sports et Loisirs, de la Culture et de la Communication à l’Assemblée Nationale, de se mettre en contact avec tous les intervenants en matière du football burundais et surtout de collaborer régulièrement avec le Ministre en vue de trouver une issue favorable.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |