Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Questions orales avec débat adressées au Ministre du Commerce, de l’Industrie, des Postes et du Tourisme

Publié vendredi 18 novembre 2011
parChristine Nahimana
:

Le Ministre du Commerce, de l’Industrie, des Postes et du Tourisme, Mme victoire Ndikumana a déclaré, devant les Honorables Députés, au cours de la séance des questions orales lui adressées mercredi 16 novembre 2011, que la demande du sucre sur le marché burundais est élevé. Le marché burundais a besoin plus de sucre en plus de la quantité produite par la Société Sucrière du Moso (SOSUMO).

Ces questions posées par l’Honorable Ezéchiel Nibigira de la Commission des Comptes Publics et des Finances, des Affaires Economiques et de la Planification, étaient en rapport avec la montée constante des prix des denrées de première nécessité en général et en particulier du sucre. Madame Victoire Ndikumana a dit que le commerce au Burundi répond à la loi de l’offre et de la demande. La fixation des prix répond à la loi du marché.

Ainsi, l’augmentation ou la diminution des prix des denrées, du sucre en cas d’espèce, a dit le Ministre ayant en charge le commerce, sont dues à plusieurs paramètres. L’augmentation des prix est liée à la demande croissante de ce produit et à l’augmentation de la population. Quand c’est la période de production, les prix baissent et quand la saison de récolte est passée, les prix augmentent. Les conditions climatiques qui influent d’une manière ou d’une autre sur la production des denrées alimentaires, a expliqué Madame Victoire Ndikumana, et les prix sont en fonction de la quantité produite. L’autre facteur, et pas le moindre, qui influence sur les prix des produits sur le marché local est celui du taux de change de la monnaie locale face au dollar pour les produits importés.

La Ministre Victoire Ndikumana a aussi dit qu’avec l’avènement de l’Office Burundais des Recettes, il est difficile de faire des fraudes sur les frontières. Les commerçants sont obligés de payer les frais de douanes et alors les prix des marchandises montent. N’empêche que certains commerçants profitent parfois de la pénurie de certaines marchandises s’adonnent à des spéculations. Dans le cas où ceux-ci sont démasqués, ils sont punis conformément à la loi, pourvu qu’il y ait des preuves palpables. Des consommateurs ont été alors invités à dénoncer ceux qui font monter les prix par simple spéculation.

A la question de savoir ce qui cause la pénurie du sucre observée sur le marché alors que la SOSUMO affirme que la production est bonne, Madame la Ministre du Commerce a répondu que la demande a sensiblement augmenté au niveau des consommateurs. Aussi, la fabrication des boissons prohibées à base du sucre consomme beaucoup ce produit. Le Ministre Victoire Ndikumana a néanmoins démenti vigoureusement la rumeur selon laquelle le sucre de la SOSUMO serait exporté dans le souci d’avoir les devises. Et d’accepter cependant que le sucre produit par la SOSUMO peut être vendu à l’étranger par les commerçants fraudeurs surtout que la qualité du sucre de la SOSUMO est bien appréciée dans la sous-région.

Les députés ont demandé à la ministre en question d’autoriser aux commerçants d’importer le sucre pour que les gens qui en ont besoin puissent le trouver sur le marché avec moins de difficultés. Le Ministre a répondu à cette préoccupation des parlementaires que le pays doit protéger son industrie. De ce fait, le sucre est taxé très cher à l’importation car c’est un produit sensible. Mme Ndikumana Victoire a dit cependant que le Ministère sous sa responsabilité est entrain de négocier avec les pays de l’EAC pour la réduction de ces taxes et permettre aux commerçants d’importer facilement le sucre.

Pour éviter le commerce illicite du sucre de la SOSUMO, il a été proposé que cette usine crée des dépôts de ce produit un peu partout dans les provinces du pays et assurer également son déplacement. Cela serait fait à l’image de la bière pour l’entreprise BRARUDI.

A la fin de la séance, les parlementaires ont demandé à la Commission des Comptes Publics et des Finances, des Affaires Economiques et de la Planification de faire une enquête qui va permettre aux honorables députés d’être informés sur les circuits de commercialisation du sucre de la SOSUMO, les raisons de cette pénurie du sucre et le rapport sera présenté dans deux semaines à la plénière. A la lecture de ce rapport, l’Assemblée Nationale pourra alors faire des recommandations au Gouvernement pour une meilleure stratégie de commercialisation du sucre de la SOSUMO.

La plénière a également mandaté la commission de la Bonne Gouvernance et de la Privatisation de mener une investigation pour savoir les raisons qui sont derrières la montée constante des prix des produits observée dans ces jours-ci. Cette commission fournira le rapport dans trois semaines et après la présentation de celui-ci à la plénière, le ministre sera également présent à l’Assemblée Nationale pour être au courant des recommandations que les honorables députés formuleront à l’endroit du Gouvernement en général et à l’endroit du Ministère ayant le commerce en charge en particulier.

Egide Kwizera

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |