Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Questions orales débats adressées au Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture

Publié vendredi 22 juillet 2011
parChristine Nahimana
:

Le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Honorable Jean Jacques Nyenimigabo, a répondu aux questions des Honorables Députés au cours de la séance des questions orales du 21 juillet 2011. Lors du débat, il a démontré que le ministère sous sa responsabilité est soucieux du développement du sport. Néanmoins, le Ministre Jean Jacques Nyenimigabo demande que l’argent qui provient de la BRARUDI et qui naguère était versé sur le compte du fond social et culturel soit géré au niveau de son ministère.

L’Honorable Jean Ihotorihirwa qui a posé les questions qui ont introduit le débat, voulait avoir du ministre des éclaircissements sur des questions concernant le programme du Ministère pour développer le sport et les loisirs ; le niveau de collaboration entre le Ministère et les clubs, les Associations et les fédérations. Les parlementaires voulaient aussi être informés sur le niveau du sport burundais en ce qui est des infrastructures, l’avenir des terrains qui sont devenus inutilisables comme le stade AFB, l’état d’avancement de la mise en application de la loi en rapport avec les droits d’auteur et les droits voisins.

Le Ministre Jean Jacques Nyenimigabo, répondant a ces questions, a dit que les efforts du gouvernement pour développer le sport ont porté surtout sur la mise en place de nouvelles lois en revisitant les anciens textes de lois pour les adapter aux exigences du moment dans le domaine sportif. De plus les fédérations sportives sont passées de 11 à 21 et les moyens financiers sont rendus disponibles pour que les clubs puissent compéter avec ceux des pays voisins ou d’ailleurs. En guise d’illustrations, le Ministre a cité bon nombre de compétitions internationales dans lesquelles les burundais ont déjà participé et où ils n’ont pas joué le rôle de simples figurants. Ils ont remporté avec eux des trophées.

Au niveau communal, le ministère fournit des équipements sportifs comme des maillots, des ballons et des chaussures. A partir du 25/06/2011 un championnat communal est en cours. Le Ministre Nyenimigabo a dit qu’au niveau sportif, le Burundi est en bonne position sauf au niveau de l’équipe national de football senior. Au niveau collinaire le Ministère est entrain de voir comment mettre en application le programme du gouvernement qui veut que « à chaque colline, il y’ait un club de football et un club culturel ».

Concernant le niveau de collaboration entre le Ministère et les Clubs, les Associations et les Fédérations, le Ministre Nyenimigabo a dit que qu’on applique des textes réglementaires dans ce domaine dans les cellules de gestion et de résolution des conflits. Les plaintes des clubs sont tranchées au niveau des associations, celles des associations sont tranchées au niveau de la fédération et les plantes constatés au niveau des fédérations sont réglées au niveau du ministère.

En établissant une comparaison entre les équipements en infrastructures sportives disponibles au Burundi à ceux du reste des pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est, Hon. Nyenimigabo Jean Jacques a dit que le Burundi se trouve en arrière, celui-ci ne disposant en effet que d’un seul stade équipé d’un terrain qui remplit les normes internationales. Il a cependant salué les efforts de la population pour la construction des stades à l’intérieur du pays, c’est le cas des stades de Muramvya, de Mwumba, de Gitega…. Il a nourri alors les espoirs que dans quelques années, le pays pourra accueillir les jeux des championnats internationaux comme la CAN des juniors…

Concernant l’avenir du stade AFB, le Ministre Jean Jacques Nyenimigabo a précisé que le processus de vente de cet espace est en cours. Trois candidats ont déjà manifesté leur intérêt en ce qui concerne l’achat de ce stade : un indien, un sud-africain mais le bénéficiaire n’a pas encore été décidé. Le bénéficiaire devra respecter les exigences qui lui seront proposées par le Ministère. Le Ministère souhaite que sur cet espace y soit construit un immeuble d’au moins dix étages qui abritera une entreprise qui sur ses bénéfices devra verser 2% au ministère pour développer le sport au Burundi. Le titre de propriété de la parcelle lui sera octroyé après avoir achevé la construction. L’argent qui sera généré par cette vente servira à la construction d’un stade moderne à Maramvya. En effet les normes internationales exigent que les stades soient érigés en dehors de la ville.

Le Ministre de la Jeunesse, de la Culture et des Sports a plaidé pour le rétablissement du fond social culturel qui était constitué par de l’argent prélevé sur chaque bouteille des produits BRARUDI consommés. Cependant avec la suppression des comptes extra-budgétaires, le Ministère ne bénéficie plus de ces fonds. A ce propos, le Président de l’Assemblée Nationale qui présidait cette séance a demandé à la Commission Permanente Parlementaire des Finances et des Comptes Publics, des Affaires Economiques et de la Planification de se pencher sur cette question. Cependant la Brarudi est active sur le terrain sportif au Burundi et pour preuve, elle a déjà contribué pour la construction des stades à Muramvya et à Kayanza.

Concernant la bonne gouvernance au niveau des fédérations, les textes réglementaires sont de très bonne qualité et se basent sur les textes réglementaires africains et internationaux. Ce qui se passe en coulisse au niveau des élections des organes dirigeants c’est ce qui est difficile à contrôler et propose de faire des votes à main levée.

Concernant l’état d’avancement de l’application de la loi portant sur les droits d’auteurs et des droits voisins, le Ministre a répondu que sa mise en application atteint un niveau satisfaisant. En effet, avec l’adoption du décret portant statuts de l’office Burundais des droits d’auteurs et des droits voisins, il est possible que cet office soit fonctionnel dès 2012. A partir de ce moment, les auteurs des œuvres d’art pourront jouir de leurs droits.

Egide Kwizera

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |