Assemblée Nationale du Burundi

 

Accueil du site » Français » ACTIVITÉS » Actualité

Restitution du rapport de la Commission parlementaire d’enquête sur tous les intervenants en matière de lutte contre le VIH/SIDA au Burundi

Publié vendredi 27 avril 2012
parTharza Manirakiza
:

La séance plénière du 25 avril 2012 était consacrée à la restitution du rapport-synthèse de la commission parlementaire d’enquête sur tous les intervenants en matière de lutte contre le VIH/SIDA.

Consécutivement à la séance plénière du 22 mars 2012 où la Ministre ayant la lutte contre le SIDA dans ses attributions était venue répondre aux questions des députés sur les démêlés entres les associations de lutte contre le SIDA, démêlés fondés sur la gestion des fonds accordés par le Fonds Mondial au RBP+ (bénéficiaire principal) et ses sous-récipiendaires à savoir l’ABS. Rappelons que ces querelles ont fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Quant aux conséquences, elles retombent sur les malades du VIH/SIDA.

Etant donné que les tentatives de médiation par la CCM, Instance Nationale de Coordination des subventions du Fonds Mondial, ont accouché d’une souris, la décision de l’Assemblée Nationale a été qu’une Commission parlementaire soit mise sur pied pour enquêter sur les activités de tous les intervenants dans ce domaine pour comprendre ce qui s’y passe et trouver une solution pour mettre fin à ce problème qui ternit l’image du pays. Cette dernière était composée de tous les membres de la Commission Permanente chargée des Affaires Sociales, du Genre, du Rapatriement, de l’Egalité des chances et de lutte contre le SIDA.

Cette enquête commanditée avait pour objectifs :

- La connaissance des budgets accordés par le Fonds Mondial aux associations de la société civile œuvrant dans le domaine de lutte contre le VIH/SIDA au Burundi ;

- Les perspectives d’apaiser les conflits d’intérêts constatés chez les récipiendaires principaux de la société civile.

Dans l’accomplissement de sa mission, cette commission parlementaire d’enquête a rencontré les principaux intervenants dans le domaine de lutte contre le SIDA, les Gouverneurs des Provinces, les comités provinciaux de lutte contre le SIDA, les médecins provinciaux, les représentants des associations bénéficiaires du projet PRIDE dans chaque province, ainsi que les représentants des personnes vivant avec le VIH. La commission n’a pas manqué de rencontrer une délégation du Fonds Mondial pour s’entretenir sur cette situation.

Après avoir recueilli des avis des différents intervenants, la Commission parlementaire d’enquête a relevé des controverses dans la gestion des financements du projet PRIDE pour la lutte contre le SIDA. Pour ce, elle a conclu son rapport en soutenant la décision du CCM de changer le bénéficiaire principal pour la gestion de la deuxième phase de ce projet et d’accorder ce statut au SEP/CNLS, en attendant que la société civile impliquée dans la lutte contre le SIDA se calme et s’entende pour sélectionner un bénéficiaire principal en son sein.

Des recommandations pertinentes ont été formulées à l’endroit de l’Assemblée Nationale, aux associations bénéficiaires des financements du Fonds Mondial, au Gouvernement, au CCM, aux partenaires techniques et financiers, aux organisations de la société civile ainsi qu’au Fonds Mondial afin d’assurer la transparence et le suivi dans le secteur de lutte contre le VIH/SIDA.

 
BP 120 Bujumbura - Burundi | Tél. : +257 22 26 70 55/51 | Email : communication@assemblee.bi |